Actualités

Pas de salaire minimum pour les coureuses féminines

Maxime Bilodeau - 05/10/2017
-
L'union cycliste internationale a récemment augmenté le salaire minimum du peloton masculin – mais a omis d’en créer un pour le peloton féminin.

À partir du 1er janvier 2018, les coureurs des équipes WorldTour – la licence la plus élevée – verront leur salaire minimum augmenter d’environ 3000 $ par année. Pour ceux de catégorie Continentale Pro, la hausse sera moins marquée, à environ 900 $ par année.

Ainsi, dès 2018, les coureurs de plus de 25 ans auront droit à un salaire minimum d’environ 45 000 $ en Continentale Pro et de 56 000 $ en WorldTour. Le salaire minimum officiel n’avait pas changé depuis 2013.

Du côté des dames, c’est moins glorieux. En fait, l’UCI n’a tout simplement pas fixé de salaire minimum, laissant ces dernières être gérées selon les mêmes règles que les équipes continentales masculines.

Selon le quotidien belge L’essentiel, les coureuses qui atteignent un salaire flirtant avec 15 000 $ par mois peu nombreuses. Les rares équipes qui peuvent ainsi rémunérées leurs athlètes sont par ailleurs dotées d’un budget famélique. Le budget de l’équipe Boels Dolmans, l’un des plus élevés du peloton féminin, est 37 fois inférieur à celui de l’équipe Sky.

Vélo Mag consacrait son numéro de mai dernier au cyclisme féminin.

Photo : Ines Jussaume
 


motCle_url:
motCle_url2:
souscategorie:
type_activite:
type:
saison: