Banc d'essai

Opus Allegro 2: Stable et sécurisant

Jacques Sennéchael - 26/10/2016
-
Opus fait maintenant partie intégrante de la scène cycliste au Québec. La marque d’ici a su se tailler une place grâce à ses vélos bien conçus et au rapport qualité-prix attrayant. Opus raffine constamment son offre tendant vers des vélos pragmatiques qui ont comme mission de rendre la pratique du sport agréable.

La famille des Allegro, dont l’édition 2016 a été complètement repensée, s’inscrit dans cette filiation. Elle s’adresse aux cyclistes à la recherche d’un vélo de route polyvalent et permettant une position axée sur le confort en même temps qu’il procure des sensations de vélo de course.

La famille est déclinée en trois modèles partageant le même cadre et différenciés par la qualité des pièces et des périphériques. Opus commercialise aussi une version féminine nommée Alegria, dont la géométrie est identique cependant qu’on ajoute une taille TTP et qu’on adapte les périphériques.

Un design moderne

Le cadre et la fourche, 100 % composite et entièrement dessinés à Montréal, arborent un design moderne qui a plu à tous nos testeurs. On retrouve les tendances de conception actuelles, qui se caractérisent par un devant, un tube diagonal et des bases très massifs qui s’appuient sur un raccord de selle et des haubans minuscules. Le vélo, pensé pour la route, accommode des pneus sans crampons jusqu’à 30 mm de section. Opus y est allé de quelques détails grandement appréciés et souvent absents sur des vélos de ce prix, comme le passage interne de la gaine du frein avant et un judicieux guide-chaîne ajustable qui prévient le déraillement de la chaîne vers l’intérieur du petit plateau. L’Allegro a été mis au point pour l’utilisation exclusive de freins à disque, motivée par le simple fait que, à prix égal, ils offrent un meilleur freinage que les freins sur jante. Le cadre et la fourche sont donc pourvus des plots de montage direct au standard Shimano et exigent l’utilisation d’axes traversants de 15 mm à l’avant et 12 mm à l’arrière. Sur le vélo de préproduction testé, les écrous de rétention des axes n’étaient retenus d’aucune façon au cadre, ce qui nous a causé quelques frustrations lors des changements de roues. En ce qui concerne les vélos livrés en boutique, le problème devrait être réglé par l’ajout d’une rondelle de caoutchouc sur l’écrou, qui restera alors fermement en place dans son orifice.

L’Allegro est vendu en six tailles qu’Opus a pris soin de rigoureusement étager de façon linéaire, augmentant entre chacune d’elles la hauteur du cadre de 20 mm et la portée de 9 mm. Le concept rend le choix de taille facile et logique. La géométrie est très proche de celle d’un vélo de course, si ce n’est un empattement et une direction légèrement plus permissifs. Opus a aussi positionné le pédalier relativement près du sol, ce qui abaisse le centre de gravité du vélo et, donc, en augmente la stabilité.

L’Allegro 2 est livré équipé d’une transmission Shimano 105 et d’un ensemble de périphériques maison fonctionnels et de bon goût. Question de respecter une enveloppe budgétaire limitée, le vélo fait appel à un système de freinage à disque hybride TRP Hy/Rd qui autorise l’utilisation de leviers de frein à câble activant un piston hydraulique embarqué sur l’étrier. Le système est plus simple et économique qu’un système complètement hydraulique et plus efficace que des freins à disque mécaniques. Au premier contact, à cause de la grande linéarité du freinage, les TRP donnent l’impression de manquer de puissance, mais une fois qu’on y est habitué, ils se révèlent amplement puissants et faciles à moduler. Les roues Alex CXD4 se sont avérées costaudes, rigides et, à 1550 g, beaucoup plus légères qu’elles ne le paraissent. Les pneus Vittoria Rubino Pro de 28 mm comportent suffisamment de volume pour pouvoir expérimenter une vaste plage de pressions de gonflage.

Un pilotage agile et précis

Le pilotage de l’Allegro est plaisant car parfaitement équilibré. Le vélo est assez agile pour assurer un pilotage précis en peloton tout en étant très stable et sécurisant à vitesse de croisière lors de longues sorties en solo. Il est très rigide en torsion et répond quasi instantanément aux accélérations. Son confort proviendra de la position relevée du cycliste et du généreux volume des pneus, étant donné que le cadre lui-même est imperturbable. Cet Opus semble victime de la capacité très limitée d’amortissement qu’on observe sur la plupart des vélos en composite d’entrée de gamme. C’est pourquoi il est beaucoup plus agréable à utiliser sur un chemin en poussière de roche, plutôt mou et dont les aspérités sont typiquement arrondies, que sur de l’asphalte endommagé, où il peine à tenir la route. Les cyclistes légers ou parcourant des routes en mauvais état auront tout avantage à opter pour des pneus aussi volumineux et souples que possible.

En somme, bien que comportant des limitations d’amortissement du cadre, l’Allegro, grâce à son design soigné, prouve bien son intention de mettre à la disposition des cyclistes sportifs un bolide accessible, polyvalent et dynamique.  

Prix: 2670 $
Confort           1
Réactivité       3
Agilité            2
Stabilité         4

 

On aime

Son design moderne épuré
Des détails comme passage interne de gaine et guide chaîne rares sur un vélo de ce prix

On aime moins

Sa capacité limitée d’amortissement


motCle_url:
motCle_url2:
souscategorie:
type_activite:
type:
saison: