Le blogue de David Desjardins

Revue de l'année 2017 : l'automne

David Desjardins - 21/12/2017

Entre l’élection d’une mairesse qui va au boulot à vélo, la mort d’un jeune cycliste et la performance de Michael Woods, l’automne a élu domicile quelque part entre le miracle, l’exploit et le drame. Dernier tour de piste pour faire le bilan des derniers mois sur deux roues.


 

Woods sur la Vuelta, et la corde-raide


C’est une des histoires les plus intéressantes de toute la saison, chauvinisme canadien ou pas : voir Mike Woods aux côtés des plus fortes pointures de ce Tour d’Espagne sur lequel plane un nuage avec l’analyse d’urine problématique de Chris Froome (le terme dopage n’est pas employé ici à escient, car il s’agit d’un produit légal, mais détecté en –beaucoup- trop importante quantité). Le temps était déjà couvert pour Woods, car tandis qu’il se dépassait pour rejoindre l’olympe cycliste, son équipe, Cannondale-Drapac, menaçait de fermer boutique. Pas exactement le contexte idéal pour performer. Vous pouvez lire l’entrevue qu’il m’a accordée ici. Mettons que les attentes sont grandes pour l’an prochain. Et pas de souci d’équipe : le nouveau commanditaire, Education First, semble plus stable que les précédents.
 

Champions des championnats


Difficile de choisir le plus excitant. Peter Sagan qui commet l’exploit de remporter un troisième championnat mondial consécutif, après un final impeccablement négocié? Ou alors Nino Schurter qui, en vélo de montagne, a passé la gratte, remportant toutes les coupes du monde, puis les championnats : une première ici aussi. Chose certaine, on a là deux monarques cyclistes. Chapeaux bas.

Super Simone Boilard

Toujours aux championnats du monde, mais chez les juniors cette fois, on s'en voudrait de passer sous silence la superbe 8e place de Simone Boilard. Non seulement l'athlète de Québec a-t-elle montré qu'elle possède la talent physique pour évoluer parmi la crème mondiale du cyclisme sur route, elle a aussi mené une course intelligente, saisissant la chance de la bonne échappée lorsqu'elle est passée. Bravo Simone! On a très hâte de voir la suite. 

La mort qui avale tout le reste

S’il fallait choisir l’événement cycliste le plus marquant de toute l’année, j’irais sans doute avec la mort de Clément Ouimet. Le coureur de 18 ans descendait la côte Camillien-Houde quand un véhicule qui voulait faire demi-tour lui a soudainement barré la route. Je dis que c’est l’événement de l’année, parce que chaque mort est une mort de trop. Parce qu’à 18 ans, c’est plus terrible que tout. Et aussi parce que la tragédie illustre la vulnérabilité des cyclistes. Notre finitude, aussi.
 

Vision vélo 25 et le nouveau code

Deux événements importants font écho au drame de Clément Ouimet. D’abord, la Vision Vélo 25, fruit d’une réflexion mise en marche par Vélo Québec pour son 50e anniversaire. Résulte de cette superbe tempête d’idées une série de mesures à prendre pour rendre le territoire plus accueillant pour les cyclistes, mais aussi mettre la pratique cycliste au centre d’une nouvelle manière d’envisager les déplacements urbains. En parallèle, le gouvernement du Québec dévoilait son projet de loi pour la réforme du code de la sécurité routière : un bond en avant pour les usagers de la route qui ne font pas vroum vroum.
 

Une mairesse qui roule

Parlant de vroum vroum : le maire de la Formule E a été poussé en bas de son socle. Inespérée, inattendue, la victoire de Valérie Plante amène un vent de fraîcheur sur la métropole. D’autant que la nouvelle élue promet de continuer d’aller au boulot à vélo. Voilà quelqu’un qui comprendra enfin les préoccupations des cyclistes et des piétons. L'avenir s'annonce meilleur, tout d'un coup.
 


motCle_url:
motCle_url2:
souscategorie:
type_activite:
type:
saison: