Vélo Mag
Le cercle de feu du Pacifique Le cercle de feu du Pacifique
Untitled Document
SUR LA ROUTE
LE PROJET
DIAPORAMAS
ÉQUIPEMENT
VOLCANISME
LES VOLCANS
SUR GOOGLE EARTH
PORTRAIT
NOS PARTENAIRES
CONTACTEZ-NOUS

 

 

Liste de sites spécialisés sur
les volcans


¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯

Toutes les communications

Suivre le périple
à la carte

Facebook   twitter



82 | 11 avril 2006 | Gorontalo |
«« 
Autres communications  »»

Le cercle de feu du Pacifique

Nouvelles de "Sulteng"



par Pierre Bouchard et Jannick Lemieux

Fraîchement débarqués du K.M. Puspita, un petit paquebot de bois sillonnant la baie de Tomini et reliant une fois par semaine les ports d'Ampana et Gorontalo, hémisphères sud et nord via l'archipel des Togian, nous profitons d'un rare lien ici avec le cyberespace pour dresser les grandes lignes de notre traversée de «Sulteng»--les Indonésiens étant friands d'acronymes, il s'agit de la fusion des deux termes contenus dans l'expression Sulawesi Tengah (Célèbes centrale), l'une des quatre provinces de cette île gigantesque et prodigieuse aux mille et un pays. Sur la terre ferme à Gorontalo maintenant, avons intégré la province de Sulawesi Utara (Célèbes nord) et nous trouvons juste aux abords de Minahasa, contrée où pètent, rotent et roupillent les volcans qui nous ont attirés jusqu'ici...

Depuis Rantepao, chef-lieu du pays des Toraja, avons porté allégeance au bitume de la «Trans-Sulawesi» jusqu'à Poso, ville qui se remet très péniblement des conflits fratricides ayant miné quelques régions indonésiennes depuis 1998--voir communication #71 «Épices, religions et...volcans!»--, puis avons bifurqué vers le nord-est et Ampana sur une petite route coincée entre monts touffus et pastels de la baie de Tomini.

- Hors de Rantepao, la «Trans» prend d'abord la forme d'une avenue bordée de bosquets de pins et talles de «tongkonans», habitations traditionnelles Toraja, puis celle d'un «slinky» qui détend ses ressorts sur presque 40 kilomètres jusqu'à Palopo et la baie de Bone, chez les Bugis de l'ancien royaume de Luwu. La chaleur est intense voire inhumaine à travers les étendues humides et fertiles du littoral Luwu et ne nous faisons pas prier pour prendre pauses café et fruits du terroir en la saison: bananes, ananas, papayes, durians cuirassées et hirsutes ramboutans. Contournons la base du mont Balease sur ses flancs sud et est puis, sitôt après avoir franchi le village de Mangkutana, nous agrippons à la «Trans» qui se hisse parmi arpents tout en jungle par-delà la chaîne des Peruhumpenai, montagnes du peuple Pamuna. De l'autre côté, descendons vers les berges du lac Poso, petite mer intérieure au coeur des Célèbes créant son propre climat.

Dans les villages Pamuna de Pendolo, Taripa et Tentena qui entourent le lac, communautés dominées par les clochers d'églises de toutes les confessions, les avertissements et préjugés fusaient à l'égard de la petite ville de Poso, une soixantaine de kilomètres au nord et 500 mètres plus bas sur la côte: «N'y allez pas! Même si d'importants effectifs de l'armée et de la police y sont cantonnés depuis des années maintenant, c'est dangereux...les Musulmans y sont majoritaires!» Un argument qui ne nous convainquait pas trop quoique une bombe ayant explosé au marché central de Poso il y a 5 semaines n'a pas manqué d'attirer notre attention...

Il y a bien un tronçon qui coupe juste avant Poso vers le nord-est pour aller joindre la petite route côtière qui longe la baie de Tomini vers Ampana et ultimement Luwuk, un bijou de trajet tropical, mais il nous fallait accéder à Internet et l'occasion ne se représenterait pas avant une dizaine de jours, le temps que nous parvenions ici via les Îles Togian où nous avons eu le privilège de faire la connaissance de Gunung Colo, sur Una Una, volcan actif le plus méridional des Célèbes. Et puis non, Poso, même si jonchée des décombres de ses 7000 maisons qui ont été rasées par les flammes du fiel, de la convoitise et de la bêtise, ne mérite pas toute cette mauvaise publicité. Ses habitants nous ont même semblé être les plus chaleureux rencontrés sur Sulawesi jusqu'à maintenant...y aurait-il un lien?

Légende des photos
Image 1: pour aller nous familiariser avec le volcan Colo--prononcez «Cholo»--, sur Una Una, île mouton noir et isolée de l'archipel des Togian, il n'y a pas d'autre route que la mer. Au port d'Ampana, sur la côte nord-est de «Sulteng», avons eu de la chance et pu nous embarquer sur le K.M. Zamrut qui appareillait pour voguer tout droit sur Una Una. L'esquif de bois à moteur et son équipage allaient y cueillir une cargaison de coprah et cacao dont la culture, outre la subsistance, représente pour l'instant la seule activité économique. Image 2: dans la fertile plaine côtière de Luwu, entre Palopo et Wotu, les pesticides et les fermiers qui les épandent se déplacent d'une rizière à l'autre à vélo sur la «Trans-Sulawesi».

Info sur les volcans dans divers pays
En tout temps, le Ministère des affaires étrangères Canadien

Jakarta Post
Célèbes Wikipédia
Jihadisme en Indonésie : Poso sur le fil du rasoir (International Crisis Group)


Montrail Ryders MEC Boréale OR Le Pédalier Cyclo Nord-Sud SUUNTO Montrail

  
Copyright © 2001-2010 velomag.com - Tous droits réservés