Publicité
Non classé

Les maux de vélo

16-05-2018

C

Cou/région cervicale (douleurs): Souvent associées à une position trop allongée attribuable à un mauvais choix de cadre ou à la longueur de la potence.
• Vérifiez la longueur du vélo et de la potence et assurez-vous que le guidon est de la même largeur que les épaules, ni plus ni moins. Évitez de rouler la tête trop relevée (attention aux casquettes) et gardez en tête de relâcher les épaules pendant les sorties, afin d’atténuer les tensions.

D

Dos (douleurs) : Parfois reliées à une position trop allongée sur le vélo. Une selle trop haute peut également être en cause, ou une faiblesse des muscles stabilisateurs du tronc, ou encore des déséquilibres musculaires.
• Vous retenir de pousser du gros braquet inutilement ou trop tôt en saison peut minimiser les tensions dans la région lombaire.

E

Érythème fessier: Irritation cutanée de la région postérieure causée par le frottement répété des fesses avec la selle combiné à l’humidité.
• Se prévient notamment en appliquant avant la sortie de vélo une pommade lubrifiante (du commerce ou un mélange maison d’oxyde de zinc et d’onguent Bag Balm). Adoptez en tout temps une bonne hygiène et lavez le cuissard peu de temps après le retour. Une selle bien adaptée à votre morphologie peut aider.

F

Fourmillements (aux mains): Perte de sensation au niveau des doigts ou effet de picotement possiblement attribuable à un manque de circulation ou à une compression nerveuse.
• Vérifiez l’angle des cocottes, portez des gants et déplacez fréquemment vos mains sur le guidon.

Furoncles: Abcès sous-cutané généralement situé dans la région périnéale.
• Désinfectez avec un savon antiseptique et, si nécessaire, appliquez une solution iodée appelée bétadine qui empêche la prolifération de bactéries, puis laissez à l’air libre. Abstenez-vous de les gratter et d’y toucher. 

G

Genoux (douleurs): Des cales mal positionnées peuvent provoquer une douleur. Quand celle-ci apparaît à la face antérieure ou à la face inférieure de la rotule, elle peut être engendrée par une selle trop basse ou trop avancée; à l’inverse, une selle trop haute ou trop reculée est associée à une douleur derrière le genou, à la face externe ou à la face supérieure.
• Une fois les cales bien posées, vérifiez la hauteur et le recul de selle. Observez une progression adéquate en augmentant la force du braquet au fur et à mesure de la saison. Dans tous les cas, consultez un médecin sportif ou un autre spé cialiste (physiothérapeute/chiropraticien/ostéopathe) afin de bien identifier la source, et veillez à suivre un programme d’entraînement approprié si des déséquilibres musculaires sont en cause.

K

Kyste : Gonflement de liquide observé dans la région du périnée dû à une obstruction d’un canal excréteur des glandes sudoripares.
• Désinfectez localement à l’aide d’une pommade antibiotique. Dans le cas d’infection ou de récidive, référez-en à un spécialiste.

P

Pieds (brûlures) : Notamment causées par la compression prolongée et possiblement par un manque de circulation sous le pied.
• Attention aux chaussures (et aux chaussettes!) trop serrées à l’avant du pied. Portez attention à la position des cales. Utilisez une semelle ni trop rigide ni pas assez en fonction de votre pratique. Descendre du vélo et marcher quelques pas peut aider.

T

Tendinite (au tendon d’Achille ou rotulien) : Surinflammation des structures tendineuse à l’origine de douleurs.
• Ajustez la selle (souvent trop haute) et les cales (dans la plupart des cas à un endroit inapproprié ou restreignant trop le mouvement), augmentez graduellement le kilométrage (et le braquet) et, par temps frais, couvrez vos tendons de chaussettes longues ou de genouillères.

Tendon d’Achille (inflammation) : Engendrée par une surextension de l’articulation du talon entraînant un inconfort provoqué d’ordinaire par une selle trop haute.
• Vérifiez la hauteur de la selle.
 

Le truc de Joanie
REPOSITIONNEMENT
S’assurer d’un positionnement adéquat à un moment précis est une chose. Or, ceux qui pratiquent le cyclisme sur une base régulière et cumulent quelques milliers de kilomètres annuellement doivent se rappeler qu’il s’agit d’un processus continu, c’est-à-dire que le corps s’adapte au fil du temps, d’où l’importance d’un repositionnement non seulement en début de saison (mars ou avril) ou lors de l’achat d’un vélo, mais également à la mi-saison ou une fois en meilleure forme. Certains spécialistes offrent des forfaits incluant des séances supplémentaires visant à revoir sa position. En bref, une garantie prolongée qui en vaut le coup !
Publicité

À lire aussi

Le blogue de David Desjardins, Non classé

Zone zéro

Je faisais à vélo le chemin vers la maison, depuis le boulot. Tout juste de retour de vacances, vaguement déprimé d’être soudainement confiné à...
David Desjardins 24-08-2018
Non classé

Les conférences 2012-2013

Cercle de feu du Pacifique à vélo…boucler la boucle! Étape 3: Jakarta/Vancouver. Tournée Vélo Mag dans...
Vélo Mag 23-08-2010
Non classé

test guide

...
Vélo Mag 28-07-2014