Publicité
Hors-Québec

On the Road 7: de ce mystérieux facteur R…

05-04-2007

KYOTO, JAPON. OCTOBRE 2006. Vous est-il déjà arrivé d’avoir besoin d’une vis, d’un écrou ou d’un collier de serrage, de regarder par terre et de trouver exactement ce qu’il vous faut, là, au beau milieu du désert ? Ou encore d’hériter d’un ordinateur portable sur l’une des terres les plus paumées qui soient ? Cadeaux du ciel, largesses de la Route ? Ou plutôt une acuité de l’esprit et de tous nos sens qu’aiguiserait notre condition de voyageur, de routard ? Or, sur la route, il semble bien que tous nos besoins trouvent une réponse, nos problèmes une solution. Baptisons ce mystérieux phénomène le facteur R…

Ce qui nous est arrivé l’autre jour, avant de quitter le Japon pour effectuer une escale dans les Mariannes du Nord, dépasse notre entendement. Nous étions accroupis sur l’asphalte du stationnement d’une espèce de Future Shop japonais en banlieue d’Osaka, parasitant son réseau Internet sans fil avec notre Toshiba. Il s’agissait de voir dans nos comptes Yahoo et Gmail si des membres locaux figurant sur la liste d’hébergement du site « Japan Cycling Navigator » avaient répondu à notre requête : nous héberger deux nuitées, entreposer du matériel et nous filer un coup de main.

Chou blanc ! C’est à ce moment qu’est apparu devant nous un couple radieux. Après plusieurs traductions littérales boiteuses, sketchs de mimes risibles et conversations téléphoniques avec l’aîné de la famille qui étudie à Tokyo, nous sommes invités puis adoptés par cette famille qui prend en charge tous nos besoins ! À notre retour des Mariannes, on vient même nous cueillir à l’aéroport et nous invite à passer un autre week-end en leur compagnie. Nous nous sommes quittés le coeur serré et, ce soir, à Kyoto, nous avons les yeux encore mouillés… Arigatô Gozaimasu !

Avions-nous un appel d’offres à services multiples – et rédigé en espéranto – qui clignotait au-dessus de nos têtes lorsque nous nous sommes rencontrés sur le parking ? Il est grand, le mystère de la Route, et ses voies sont cyclables…

Publicité

À lire aussi

Hors-Québec

À la rencontre du bon monde

Mon premier contact avec Jonathan B. Roy a été une photographie de lui: un visage rond, confiant, et surtout un sourire qui incite à la conversation....
Hors-Québec

Roue libre à Cuba

Le dégel des relations entre Cuba et les États-Unis des dernières années change en profondeur la petite île cubaine. En attendant la fin de la...
Hors-Québec

Des paradis vélissimo

Existe-t-il plus pur bonheur que de pédaler dans une ville inconnue? Je me fais un devoir de le réaliser lors de chacun de mes voyages : prendre la...