Publicité
Actualités

5 réflexions à propos du Giro d’Italia 2020

01-11-2019
Giro Trophée

Photo: RCS

Après le Tour de France, c’est aux organisateurs du Giro d’Italia d’annoncer le parcours pour 2020. Ces derniers ont dévoilé jeudi dernier un parcours qui fait couler beaucoup d’encre depuis. Avec un grand départ en Hongrie, une montée du mont Etna, une 3e semaine brutale en montagne et un contre-la-montre à Milan pour couronner le vainqueur, c’est Matt White de Mitchelton-Scott qui résume le mieux ce parcours sur le site de son équipe: « C’est l’une des éditions les plus dures que j’ai vue.»

Outre le niveau de difficulté extrême de cette édition, voici 5 réflexions à propos du parcours du Giro 2020.

carte giro d'italia

Publicité

Un Grand Tour pour les traditionalistes

Giro Peloton

Photo: RCS

Depuis plusieurs années, le Giro se positionne comme la course n’ayant pas peur de tester des parcours avant-gardistes. Les visites fréquentes de la Monte Zoncolan ont aidé à faire du grand tour italien une course qui repousse les limites des coureurs.
Ce focus à produire 3 semaines de course difficiles pour le peloton reste présent dans l’édition actuelle, mais avec 3 contre-le-montres individuels, plusieurs ascensions au-delà des 2000 m et une 3e semaine complètement sadique, nous avons droit un parcours au modèle familier des grands tours classiques.
En d’autres mots, alors que le Tour offre peu de kilomètres contre la montre et une multitude de moyennes montagnes, le percorso sera certainement apprécié des amoureux des courses classiques où l’endurance est à l’honneur.

Les rouleurs spécialistes seront au rendez-vous

TT Roglic

Photo: RCS

Bien que la dernière semaine en montagne soit brutale, le Giro d’Italia 2020 offre 3 opportunités aux spécialistes du contre-la-montre. Si on le compare aux courses des décennies passées, ça semble peu, mais 58.8km d’effort solo, en 2020, c’est beaucoup! Surtout lorsqu’on le compare au 36 kilomètres du Tour, dont la moitié est en montée.
Avec Chris Froome, Tom Dumoulin, Primoz Roglic et Geraint Thomas, tous spécialistes du contre-la-montre, ce parcours a certainement capté leur attention! Si quelques-uns d’entre eux se présentent, ça sera déjà une belle brochette de coureurs sur la ligne de départ. Indépendamment du nombre de rouleurs sur place, une course serrée obligera les grimpeurs à être actifs lors des jours en montagne pour survivre au dernier jour de course à Milan.

Le contre-la-montre par équipe aux oubliettes

TTT ends

Photo: ASO

Bien que les kilomètres contre la montre soient nombreux, les organisateurs du Giro ont laissé de côté son petit cousin, le contre-la-montre par équipe, pour une quatrième année consécutive.
Exit les photos des coureurs en belle formation et l’exposition pour les commanditaires. D’un point de vue de course, cette discipline plus ou moins garantie qu’un underdog ne gagnera jamais. Compétitionner contre les bonzes du classement général est déjà assez difficile, imaginez lorsque vous roulez pour Cofidis ou Arkea-Samsic et que vous commencez la course avec 2 minutes de retard.
Nous sommes donc bien heureux de voir, pour la quatrième année, que le Giro ne présentera pas de TTT. D’ailleurs, le Tour de France n’en aura pas non plus en 2020… est-ce la fin pour cette discipline?

L’endurance au menu

Giro MTN

Photo: RCS

Si vous ne faites que regarder le dénivelé de l’édition 2020 du Giro, vous manquerez peut-être les petits chiffres tout en bas. La course offrira pas moins de 10 étapes de plus de 200km! En comparaison, le Tour n’a qu’une seule étape qui dépasse cette distance. Pourtant, les fans ont manifesté leur amour des parcours plus court dans les dernières années. Il s’agit donc d’une curieuse décision de la part des organisateurs.
Faire subir autant de longues journées aux coureurs entraîne un niveau de difficulté encore plus grand pour la course. Sans compter que les athlètes devront effectuer un long transfert entre la Hongrie et le sud de l’Italie en début de tour. Il ne serait pas surprenant de voir un coureur dominer dans les premières semaines pour finalement imploser en montagne quand la fatigue accumulée se fera sentir.
De plus, toutes ces longues journées en selle ont le potentiel d’endormir les fans. Combien parmi vous ne regardent que les 2 derniers kilomètres des étapes de sprint? Combien de coureurs attendront le dernier moment pour attaquer de peur de manquer d’allumettes pour la finale? Nous verrons bien comment les coureurs joueront leurs cartes, mais ne faites pas le saut si certaines étapes sont ennuyantes.

Un parcours pour Peter Sagan

Santos Tour Down Under 2019

Photo: Dario Belingheri/BettiniPhoto©2019

Pour la première fois de sa carrière, Peter Sagan va mettre de côté le Tour de Californie pour se présenter au Giro. Si vous croyez que c’est dû au parcours, vous avez certainement raison! La course regorge d’opportunité pour le triple champion du monde.

Tout d’abord, la course offre 7 à 8 étapes pour les sprinteurs. Bien que Sagan soit souvent hors jeu lors des sprints du Tour de France, le peloton du Giro est souvent bien moins garni côté gros gars. Notre slovaque préféré sera donc certainement considéré comme favoris pour ces étapes. Ajoutez à cela 3 ou 4 étapes intermédiaires qui semblent parfaites pour le coureur versatile qu’est Sagan et le court prologue à Budapest où il aura la chance d’enfiler le Maglia Rosa et vous avez une douzaine (oui, oui, 12!) d’étapes qui pourrait convenir au célèbre slovaque.

S’il est en forme, Peter Sagan pourrait ajouter plusieurs victoires à sa fiche pour 2020 grâce à ce Giro… juste avant de défendre son maillot vert sur la Grande Boucle!

Publicité