Publicité
Actualités

Ça sent bon pour la saison

14-03-2019
Guillaume Boivin

📸: Noa Arnon

La précédente saison de course de Guillaume Boivin a failli se terminer en juin.

Le printemps s’était avéré prolifique. En vitrine, il affichait une 7e place à Kuurne-Bruxelles-Kuurne et de spectaculaires échappées en ouverture du Giro d’Italie lors des étapes israéliennes. Au service des sprinteurs attitrés de l’équipe Israel Cycling Academy, il avait aussi mis en stock un imposant bagage de compétitions, dont plusieurs courses à étapes (Tour de San Juan, Colombia Oro y Paz, Tirreno-Adriatico, Tour de Croatie) et une poignée de classiques . Puis s’est produite la collision avec une voiture de la caravane lors d’une course en Belgique. Diagnostic: fracture du plateau tibial.

«J’ai pu sauter des phases du processus de réadaptation parce que la première chose que j’ai eu le droit de faire après l’opération, c’était du vélo. Donc j’en ai fait.» Y compris, deux mois plus tard, aux Grands Prix cyclistes de Québec et de Montréal. Rien que ça.

Avec son entourage, Guillaume Boivin a profité de ce revers de fortune et l’a transformé en opportunité. «Comme il n’y avait aucune pression de performance pour la fin de saison, nous avons tenté l’expérience de réduire mon poids de quelques kilos. Ça a très bien fonctionné: je n’ai jamais aussi bien performé!»

De retour sur les «lieux du crime» après les courses canadiennes, le sprinteur aligne une enfilade d’excellents accomplissements en Belgique, dont une victoire à la Famenne Ardenne Classic. Mais on serait bien mal venu de ne pas remarquer, du même coup d’œil à son palmarès sur ProCyclingStats, des performances plus qu’encourageantes lors d’épreuves costaudes comme Tre Valli Varesine, Paris-Tours ou Binche-Chimay-Binche. «Je me sens plus en santé, plus fort. J’ai toujours assez bien passé les bosses, mais là, c’est vraiment beaucoup mieux.»

Publicité

Un effort mathématique

De temps à autre, l’Union cycliste internationale (UCI) est prise d’un spasme intellectuel et modifie les règles du jeu chez les professionnels. Ainsi, en 2020, en ce qui concerne les escouades du calibre de Israel Cycling Academy (continental pro, ou deuxième division, pour qui préfère les appellations historiques), les invitations aux épreuves de calibre supérieur (World Tour), comme les grands tours, les classiques et autres monuments, seront désormais distribuées aux équipes ayant accumulé le plus de points UCI.

Guillaume Boivin

«Comme il n’y avait aucune pression de performance pour la fin de saison, nous avons tenté l’expérience de réduire mon poids de quelques kilos. Ça a très bien fonctionné : je n’ai jamais aussi bien performé ! »

Guillaume "G" Boivin

Pour le moment, celle que parraine l’homme d’affaires québécois Sylvan Adams jouit des liens qu’elle entretient avec l’organisateur italien RCS depuis l’organisation des étapes du dernier Giro à Jérusalem, Tel-Aviv–Jaffa et Eilat. «Nous venons d’apprendre qu’on nous convie à Tirreno-Adriatico, à Milan-San Remo et au Giro», nous annonce Guillaume Boivin.

On ne risque cependant pas de le voir sur autant de courses à étapes que l’an passé. Surtout en raison de ce nouveau règlement de l’UCI qui tirera vers le haut les équipes du dessus du panier plutôt que d’offrir une vitrine aux formations locales lors d’événements majeurs. «Un des principaux objectifs de l’équipe, explique Guillaume Boivin, c’est par conséquent de finir parmi les meilleures équipes continental pro afin d’obtenir ces invitations.» On enverra les meilleurs du côté des classiques, où il y a plus de points à récolter. «Tout ça devient un peu un effort mathématique», dit le coureur. Il vise donc les classiques. Amstel. Milan-San Remo. Kuurne-Bruxelles-Kuurne.

Quant à savoir si c’est lui qui jouera la gagne ou s’il agira comme équipier, tout dépendra de la forme. «Au final, ça se détermine au mérite. Celui qui performe le plus est normalement celui au service duquel l’équipe se met.» Si la fin de la précédente saison est annonciatrice de celle-ci, ça sent bon pour lui.

Publicité

À lire aussi

Actualités

Femmes et vélo • Une histoire de cœur

Jamais on n’a vu autant de femmes pédaler. Que ce soit sur les sentiers, sur la route ou en zone urbaine, on note partout une croissance de...
Maxime Bilodeau 20-06-2017
Actualités

Charlevoix Fat

Descendre le Massif en fatbike? Oh, la belle idée. C'est une des épreuves du Fat Rendez-Vous du Massif, qui se tiendra en...
Vélo Mag 20-12-2016
Actualités

Un premier VTTAE pour Rocky Mountain

La marque canadienne de vélo dévoile l'Altitude Powerplay, un vélo de montagne mû par l'électricité. Ce...
Maxime Bilodeau 31-05-2017