Publicité
Actualités

Cape Epic 2021 : Gravé dans nos mémoires

27-10-2021

Le Cape Epic, la course de vélo de montagne à étapes reconnue mondialement tant par les amateurs que les pros, est de loin la compétition la plus exigeante à laquelle nous ayons participée.

Le Cape Epic est non seulement éprouvant physiquement, mais aussi mentalement. Cette course requiert beaucoup de préparation. La pandémie et le report de l’événement nous ont permis de nous entrainer une année et demie supplémentaire et sincèrement, ce n’était pas de trop. Il est nécessaire d’avoir un plan d’entrainement en fonction de ses objectifs tout en respectant son niveau d’habileté en vélo de montagne. Certains ont pour objectif de compléter les huit étapes de la course tandis que d’autres se concentrent sur le chrono et cherchent à obtenir le meilleur classement possible. Chose certaine, il est nécessaire de s’entrainer pour être en mesure de rouler au minimum cinq heures par jour pendant sept jours avec des dénivelés importants et exigeants.

Sur le site de la course, la vie d’athlète amateur est très agréable et facile, à condition d’être bien organisé. On déjeune, on pédale, on soupe et on dort et ce, jour après jour. Avec plus de 1,000 employés et bénévoles, nous avons vraiment été «chouchoutés» par des gens serviables et souriants. Une organisation du tonnerre qui place chaque athlète au centre de l’attention.

Certaines de nos attentes n’ont malheureusement pas été comblées. C’est le cas de la rencontre avec les pros, ces derniers étant très isolés du reste des coureurs et pratiquement inaccessibles. Ils étaient plutôt bien installés avec leur équipe de mécanos, leurs massos, leurs cuisiniers, etc. N’en demeure pas moins que cette course est importante pour les pros et nous comprenons leur isolement. Par contre, nous avons fait de belles rencontres avec des athlètes de différents pays tel que des Italiens, des Suisses, des Allemands, des Français et des Espagnols. L’ambiance polyglotte ajoute à l’expérience transatlantique.

Notre arrivée à Val de Vie, l’étape finale, fût grandiose et mémorable. Nous avons été accueilli par tous les bénévoles qui nous ont remis la médaille de «finisher». Le sentiment d’accomplissement était présent malgré la déception de notre performance (19e chez les maîtres et 99e au classement général).

Malgré la pandémie, Cape Epic a réussi à rendre l’événement mémorable.

Daniel et Joël
Team Velomag

Publicité

Autres suggestions

Le blogue de David Desjardins

Incitation au crime sur les ondes?

D’un point de vue anecdotique (le mien), le climat général sur la route s’améliore. Grandement. Mon début de saison est un charme: sans blague. ...
David Desjardins 15-04-2024
Actualités

Les vertus du vélo à assistance électrique

Quelle est l’empreinte carbone du vélo à assistance électrique ? Excellente question à laquelle s’est attelée une étude des spécialistes de la ...
Le blogue de David Desjardins

Apprendre à ralentir

Je termine ma journée de travail. J’ai tellement passé de temps devant l’écran que j’ai la nausée. Maintenant, je dois descendre à la cave ...
David Desjardins 28-03-2024