Publicité
Actualités

Cinq bonnes raisons

09-05-2019
mai bicyclette

📸: ASO___SWPix_-_Alex_Boradway

Comment? Vous n’avez pas commencé votre saison de vélo? Avant de vous jeter la pierre, je vous accorde des circonstances atténuantes directement liées à l’épaisseur du verglas formé par la pluie verglaçante qui sévit au moment où j’écris ces lignes. Cela dit, vous les lisez en mai, ces lignes, et sans être devin, je peux affirmer qu’il y aura eu quelques magnifiques journées. Si vous trouvez difficile de vous y mettre, je vous soumets cinq (excellentes) raisons de le faire.

1- Avoir envie d’être un héros

Je ne sais pas pour vous, mais quand je regarde les classiques du printemps genre Tour des Flandres ou Paris-Roubaix, j’admire ces guerriers en action. D’expérience, il faut goûter aux pavés au moins une fois dans sa vie. Ceux de la Trouée d’Arenberg – l’autre nom de la Drève des Boules d’Hérin – sont particulièrement cruels: ils sont disjoints et désalignés, rendant toute trajectoire aléatoire. Un 2400m à franchir pour dire: «Je l’ai fait.»

Paris-Roubaix printemps cyclisme

📸: ASO_Pauline_Ballet

Publicité

2- Alimenter sa bonne humeur

Aussi une classique, la Rasputitsa est une course de garnotte qui vient tout juste de se dérouler au Vermont. Vu la jovialité qui se dégage de tous les événements de gravelle, peu importe la météo, vous devez vous y mettre. La Big Red, la Grinduro et La Grinta sont trois belles options cette saison.

3- Pratiquer le prosélytisme

En mai, c’est le Défi du Mois du vélo. Réunissez votre gang du travail pour gagner cette compétition amicale. Le but est d’effectuer le maximum de vos déplacements quotidiens à vélo – une bagatelle, en ce qui vous concerne, mais soyez convaincant!

Velodrome couvert

📸: Ridley bikes

4- Vivre de nouvelles expériences

En début de saison, vous avez du mal à retrouver votre coup de pédale légendaire? Offrez-vous une séance au vélodrome de Bromont afin de retrouver la fluidité du geste. Comme il est à la veille d’être couvert, vous aurez tout le loisir de continuer l’expérience douze mois sur douze.

5- Accepter un coup de pouce

Tous ceux qui essayent un vélo à assistance électrique sont emballés: la pratique est agréable et peut être sportive. Si vous envisagez de jeter l’éponge quant à votre pratique cycliste, le eBike est pour vous. Histoire de rassurer votre conscience, sachez qu’aura lieu cet été, à Mont-SainteAnne, le premier Championnat du monde de E-MTB. Les pros vous prouveront que ce n’est pas un sport de mauviette.

Si vous hésitez encore, lisez votre Vélo Mag jusqu’à la fin, les mollets vont vous démanger…


Tombé dans l’oeil

smartwool curated socks

Chaussettes Curated, de Smartwool

Plus de 50% de la matière de ces chaussettes est en mérinos, ce qui ne les empêche pas d’être extrêmement fines. Renfort au niveau des orteils, voûte plantaire supportée : les Curated sont confortables et très respirantes. Côté motifs, on est loin de la neutralité – les couleurs sont franches et charmantes. On adopte, même si elles ne sont pas identifiées « spécial vélo ».

Sac de transport Pro, de TranZbag

Qu’on s’entende bien: il ne s’agit pas d’un accessoire qui assurerait l’intégrité de votre vélo lors d’un transport aérien. Le TranZbag est plutôt utile quand, en voyage, vous embarquez votre monture dans des transports publics (sac obligatoire dans bien des cas). Pareillement commode pour glisser votre vélo dans une voiture ou le coin d’une chambre d’hôtel. Fort compact, il se range dans la poche et peut aussi servir au transport de vos sacoches.

TranzBag

Publicité