Publicité
Le blogue de David Desjardins

Des cadeaux pour papa

11-06-2019

Comme chaque année, je réclame la même chose pour la fête des pères : une journée où je peux rouler sans avoir à me tracasser de quoi que ce soit. Pas de party, merci. Pas de cadeau non plus. Pas de contrainte, surtout. Juste du bike. Avec pas d’heure pour rentrer. Mais bon, si vous tenez absolument à offrir quelque chose à votre papa cycliste, j’ai quand même quelques suggestions. Toutes testées et approuvées.

Bib Marinette Café du cycliste

Autrefois l’apanage de quelques entreprises spécialisées, le vêtement cycliste connaît une expansion spectaculaire depuis quelques années. Plusieurs nouveaux joueurs s’ajoutent à une offre déjà large, et proposent plusieurs visions assez neuves de l’habillement du rouleur. Le tailleur niçois Café du cycliste est parmi les plus intéressants du lot : leur vision singulière est de créer un vêtement qui se porte au café presque aussi bien qu’à vélo, sans jamais rogner sur la performance. J’ai roulé tout l’été dernier leur bib Marinette (payé de ma poche, merci), y compris dans la canicule, et j’ai adoré la qualité du chamois qui ne m’a procuré une seule irritation, même sans crème protectrice, de même que la respirabilité du tissu et la qualité générale de confection. Comme un bon bib, ça coûte cher, c’est vraiment très agréable à recevoir en cadeau.

315$, en ligne, ou en exclusivité chez Vélo Cartel

 

Pompe Chamber

Mes vélos de montagne et de cyclocross/gravel sont en tubeless. Mon vélo de route aussi, depuis peu. Pour les deux premiers, j’aime bien changer selon les conditions, et pour le troisième, je trouve un peu ridicule d’aller en boutique pour faire ce travail simple. À condition de posséder un compresseur, ou l’une de ces pompes qui comprennent une chambre à air secondaire que l’on remplit pour ensuite générer le flot d’air en continu que nécessite l’installation d’un pneu sans chambre à air. Encore ici, le gadget est assez onéreux, mais pratique, et sert aussi de pompe ordinaire pour tous les jours. J’en ai essayé une, j’ai été vraiment surpris de la facilité d’utilisation. Je me ravise, si vous voulez me faire un cadeau, j’en prendrais une, svp.

Plus ou moins 200$, selon les modèles, chez votre boutique de vélo favorite

 

Rapha race cape

Ça faisait un moment que je lorgnais cette petite beauté. Les gens de chez Rapha m’en ont offert une au printemps, et avec les mois de mars, avril et mai que nous avons eu, j’ai eu l’occasion d’en faire l’essai BEAUCOUP plus souvent que je ne l’aurais souhaité. Cela m’a toutefois permis de comparer ce manteau à plusieurs autres (j’en possède une petite collection). Il faut en aimer la coupe, ultra seyante, très courte à l’avant, ce qui évite que des plis de tissus se forment sous le ventre. Un design très ajusté, fait pour un profil assez élancé, qui en améliore le confort et l’aérodynamisme. Quant au tissu 3 plis respirant, il livre la marchandise, procurant chaleur et protection contre la pluie, sans me faire mariner dans ma sueur en dessous. J’aime particulièrement la fermeture à glissière qui se détache aussi de bas en haut, permettant d’ouvrir la veste dans les montées puis de la refermée d’une main, sans peine, au moment de basculer. Oh, et puis elle est assez mince pour être pliée et rangée dans une poche de maillot sans faire exploser cette-dernière.

410$, en ligne seulement

 

The Road Book

J’en parle dans le dernier numéro de Vélo Mag : achetez-le donc et lisez mon texte à ce sujet dans la section Culte. Mais j’en glisse un mot ici, juste un : génial. Cela résume en un adjectif tout simple et parfaitement mérité cet almanach complet du cyclisme pro, idéal pour le nerd total de vélo qui passe son temps à recevoir des messages de ses amis comprenant l’emoji du type à lunettes et longues dents doublé d’un petit bicycle.

85$, mais les lecteurs de Vélo Mag obtiennent 20% de rabais avec le code : VELOMAG-RB19

 

 

Un abonnement à Strava

C’est bien connu, si c’est pas sur Strava, ça n’est pas arrivé. Blague à part, l’application sportive a bien amorcé le virage évolutif en proposant des composants liés à l’entraînement (plans objectifs, mesures de l’affort, analyse, etc.), mais aussi à la sécurité. Ainsi, avec un abonnement à la version Summit de l’app, vous pouvez utiliser le système Beacon qui permet à vos proches de savoir où vous vous trouvez, en temps réel. En cas, d’accident, ils sauront où vous trouver. C’est quand même rassurant. Surtout si, comme moi, vous avez tendance à changer de parcours sur un coup de tête, et vous retrouver au Lac St-Joseph, alors que vous aviez dit que vous partiez faire les Équerres.

Le prix varie selon les différents forfaits, allez voir sur Strava.com pour les détails

 

The Rider, par Tim Krabbé

J’ai récemment offert ce classique de Tim Krabbé à un ami qui possède une maison tout près du mont Aigoual où se situe l’action du livre. Et comme j’avais perdu ma copie, j’en ai racheté une, et l’ai relue… avec la même délectation que la toute première fois. Parfaitement narré par Krabbé, ce récit est ce que j’ai vu de plus juste sur la psychologie du coureur amateur. De son arrivée dans le stationnement avant l’épreuve jusqu’à la ligne d’arrivée. Ses questions sur la forme de ses adversaires, ses doutes, les moments de courage comme de rupture ou de déveine sont tous là. De même qu’un milier d’observations, parfois oiseuses, qui traversent l’esprit dans ce genre de circonstances, comme dans la vie en général, ce qui en fait un ouvrage presque universel, et dont l’intérêt est aussi littéraire que sportif.

15$, dans votre libraire en ligne favorite

Publicité