Publicité
Le blogue de David Desjardins

Faire porter la faute aux plus faibles

28-10-2021

Sur l’Avenue Royale, entre Beauport et Beaupré, on a récemment vu apparaître ces affiches.

J’ignore qui a eu l’initiative. Mais selon toute vraisemblance, vu leur quantité et leur maintien, le message sur ces affiches est sans doute cautionné par les municipalités où elles se trouvent.

Qui a fait quoi? Au fond, ça m’importe assez peu. Ce qui m’intéresse, principalement, c’est le message et ce qu’il implique réellement : cyclistes, vous êtes responsables de votre sécurité.

On trouvera quantité pour abonder dans le même sens. Dans une certaine mesure, c’est vrai.

« Brûler » un stop, à pleine vitesse, sans trop regarder, ce n’est pas particulièrement brillant. J’en conviens. Mais dans un secteur défini où le cycliste est le plus vulnérable des utilisateurs (il y a peu de piétons ici), n’est-ce pas le message inverse qu’on devrait envoyer? Soit qu’il faut faire attention aux cyclistes si on se promène dans un véhicule qui nous donne la capacité de tuer des gens?

Ou, à tout le moins, un message enjoignant tous les usagers à faire preuve d’un peu plus de savoir-vivre?

Je sais qu’on ne devrait pas cautionner l’imprudence. Ce n’est d’ailleurs pas ce que je dis ici. Mais je devine surtout que, derrière ce message, il y a plus d’agacement que de volonté de sauver la peau des cyclistes.

Empruntez cette route n’importe quel jour d’avril à octobre et vous y croiserez quantité de rouleuses et rouleurs. Une fin de semaine de beau temps, ils et elles se comptent par dizaines. C’est vrai, ça ne roule pas toujours en file indienne. Ça ne fait pas toujours ses arrêts comme il faut (quelle auto s’immobilise trois secondes, comme le commande le code de la route, et respecte en tout temps la limite de 50 km/h?). Mais généralement, la cohabitation est plutôt fluide et harmonieuse.

Pour certains « locaux », toutefois, c’est sans doute une nuisance. Imaginez, il leur arrive parfois de devoir faire un arrêt complet et vérifier qu’il ne vient pas un cycliste avant de s’engager dans une intersection à « 4 stops », ou alors ils doivent ralentir et attendre que ce soit sécuritaire avant d’en dépasser quelques-uns, ce qui leur fait perdre de précieuses secondes qu’ils et elles ne retrouveront jamais. (Oui, j’ironise. D’autant que je les imagine rentrant chez eux et se scotchant à leur fil Facebook pour… perdre ce précieux temps en minutes et en heures plutôt qu’en secondes.)

Bref, en termes de nuisance, on a vu pire. Mais bon, personne ne peut ignorer la loi, là encore, j’en conviens.

Ce qui me tanne, c’est la mentalité que sous-tend tout cela. Dire aux cyclistes seuls qu’ils sont responsables de leur sécurité sur la route, face à des véhicules qui peuvent leur enlever la vie, c’est un peu comme de dire : si tu es imprudent, ou distrait, et que tu te fais tuer, ben on t’aura averti.

Répétons ici : toute la responsabilité de sa sécurité incombe à un seul utilisateur dans ce message : le plus faible. Je vais un peu exagérer ici, mais c’est la même logique qui opère lorsqu’on dit à une femme qui a été agressée que, avec sa petite robe courte et sa camisole révélatrice, elle l’a un peu cherché… La victime blâmée pour son « imprudence ».

Il a fallu des décennies pour que ce genre de propos devienne inacceptable (et encore, on n’aurait pas à chercher trop loin pour trouver quelqu’un qui nous le serve encore). Il est toutefois de la responsabilité des personnes responsables dans les municipalités concernées de ne pas cautionner un discours qui vulnérabilise encore plus certains usagers de la route puisqu’il galvanise une mentalité menant à des comportements dangereux et qui fait porter tout l’odieux à une seule catégorie d’utilisateurs.

Me semble que, peu importe qui peut se retrouver dans notre chemin, on devrait conduire avec amour, non?

En terminant, cette route est considérée comme une route en partiellement dédiée au cyclisme, à faible débit, faisant partie de la Route Verte et renommée Véloroute Marie-Hélène Prémont. La côte de Beaupré en a fait une attraction touristique.

À 100 mètres de là, en parallèle, on trouve un boulevard à 4 voies qui permet de rouler à 90km/h si on est très pressé. Je dis ça de même.

Publicité

Autres suggestions

Le blogue de David Desjardins

Incitation au crime sur les ondes?

D’un point de vue anecdotique (le mien), le climat général sur la route s’améliore. Grandement. Mon début de saison est un charme: sans blague. ...
David Desjardins 15-04-2024
Le blogue de David Desjardins

Apprendre à ralentir

Je termine ma journée de travail. J’ai tellement passé de temps devant l’écran que j’ai la nausée. Maintenant, je dois descendre à la cave ...
David Desjardins 28-03-2024
Le blogue de David Desjardins

Pensées cyclistes

On arrive à ce moment de l’année où mes pensées se tournent, toujours plus insistantes, vers le vélo. Il me reste peut-être encore deux semaines ...
David Desjardins 21-03-2024