Publicité
Le blogue de David Desjardins

Laurent Gervais : de retour chez les pros

15-02-2024

Après un hiatus de quelques années, Laurent Gervais revient chez les professionnels, porté par le vent de dos de la gloire locale.

Ça faisait plaisir de voir Laurent dans les échappées à Majorque (sur Troféo Palma) et en Andalousie (sur la Volta a la Comunitat Valenciana).

Des courses de début de saison au calibre relevé, où il s’est glissé parmi les évadés du jour à deux reprises, faisant ainsi briller les couleurs de sa nouvelle équipe : Project Echelon. Une escouade de calibre continental (3e division), basée aux États-Unis, que le Québécois de 26 ans a rejoint cette année.

Après deux années chez les amateurs en France et autant au Québec, il revenait à un calibre qu’il souhaitait retrouver. Même si de son propre aveu, dans le contexte actuel d’un cyclisme pro anémique en Amérique, il ne l’espérait plus qu’ à moitié.

Second départ

L’étudiant en génie à l’Université Laval avait pourtant été membre de l’équipe continentale américaine Aevolo de 2017 à 2019. Sa dernière année avait été couronnée par quelques invitations prestigieuses, dont une sélection au Tour de l’Avenir et par l’équipe canadienne aux Grands Prix Cyclistes de Québec et de Montréal. Dans son CV de course, Laurent écrit cependant qu’il n’est pas parvenu à livrer des résultats à la hauteur de ses attentes cette année-là.

De 2020 à 2022, il s’est un peu épivardé en Europe avec le club Creuse Scott Oxygène.

Dans l’élan, il est devenu une des figures dominantes du cyclisme local. Champion québécois de la course sur route deux années consécutives chez Cannondale Echelon. « C’est au Tour de Beauce l’an dernier que ma nouvelle équipe m’a remarqué », raconte Laurent, de retour au Québec, alternant études et rouleaux dans la salle d’entraînement du Vélo Cartel où j’ai eu le plaisir de m’entraîner avec lui l’an dernier.

« Deux anciens coéquipiers du temps de Aevolo sont venus me voir et m’ont mis en contact avec leur directeur sportif. Après quelques rencontres, c’était réglé. »

Boost mental

Il revient de cette nouvelle expérience chez les pros nimbé de cette aura que confère les performances rassurantes : « Faire le break deux fois là-bas, ça m’a vraiment mis en confiance. Mentalement, ça donne vraiment un boost. »

« On était là en quête de visibilité, poursuit-il. D’un côté, j’avais pour objectif d’être dans les échappées, mais en même temps je n’avais pas trop d’attentes non plus. J’étais très content de voir que mon niveau de forme est bon, que j’ai su gérer mon effort. »

Tout aurait été à la hauteur de ses modestes attentes, n’eut été d’un fâcheux incident, sur Valenciana, où il s’est fendu d’une remarquable cascade pour éviter la chute. « J’ai une phobie des grilles d’égoût. Je sais pas trop pourquoi. J’ai pris le virage un peu trop à l’extérieur, et là il y avait des voitures stationnées que je ne m’attendais pas à voir là. »

Laurent a sauté la chaîne de trottoir, et s’est retrouvé sur ses jambes tandis que son vélo faisait des culbutes à sa place derrière lui. « Heureusement (pour moi), je ne suis pas tombé et l’échappée ne s’est pas rendue au bout. » Mais presque…

Frissons de peloton

Il retient de ces courses une sensation nouvelle d’un peloton compact, sans porte de sortie, mais où le pilotage s’avère impeccable. « Des fois, on descendait des faux plats à plus de 60km/h, et c’était tellement serré que je voyais pas la route devant moi ».

L’équipe était là pour apprendre. Les occasions se présenteront à nouveau pour le faire. En plus d’un imposant programme nord-américain, Laurent devrait retourner outre-Atlantique à la fin mars, au Portugal. Sans doute à d’autres reprises, mais rien n’est confirmé pour le moment.

En parallèle, il poursuit ses études. « Je trouve ça cool. Je fais la course puis je rentre étudier à l’hôtel, ça me ramène rapidement les pieds sur terre. Ça me rappelle que je suis là parce que ça me tente et que j’ai du fun. C’est cool d’avoir les deux. »

Publicité

Autres suggestions

Le blogue de David Desjardins

Alors, c’est fini ou pas, ce Tour de France?

Je ne vois pas vraiment comment on pourrait demander mieux. Quel Tour splendide! Nous sommes au second et dernier jour de repos et nous n’avons eu à ...
David Desjardins 15-07-2024
Le blogue de David Desjardins

Tour de France : la méthode champenoise

Anthony Turgis semblait complètement incrédule après avoir passé le premier la ligne d’arrivée à Troyes. À ses côtés, Pidcock, Gee et consorts ...
David Desjardins 08-07-2024
Le blogue de David Desjardins

L’empereur Romain, le roi Biniam, le preux Kevin et le chevalier Tadej

Wô, quel début de Tour quand même. L’an dernier, les premières étapes au Pays Basque étaient à couper le souffle. Cette année, l’introduction ...
David Desjardins 03-07-2024