Publicité
Le blogue de David Desjardins

Wô les moteurs!

29-04-2015

L’Union Cycliste Internationale (UCI) semble prendre très au sérieux le dopage mécanique.

En fait preuve sa récente inspection de la flotte entière de certaines équipes à Milan San Remo. Et puis cet ajout à la réglementation (rouge dans le texte, à l’article 12.1.013 bis).

Selon la Gazetta dello sport, des milliers de petits moteurs auraient déjà été vendus sur le marché (on ne dit pas à qui). Certains liés à la fréquence cardiaque (ils s’activeraient automatiquement quand celle-ci dépasse une certaine limite) et d’autres à un système de mise en marche Bluetooth.

Au delà des controverses sans preuve des dernières années, impliquant tour à tour Fabian Cancellara et Ryder Hesjedal, on est en droit de croire que ce type de tricherie soit possible. L’histoire nous commande d’y porter attention. Et puis nos confrères de CyclingTips ont bien montré comment ces moteurs fonctionnent, et leur efficacité.

L’UCI : chien de garde édenté

Maintenant, c’est bien beau d’ajouter de la réglementation, de menacer de suspension les coureurs, et d’en rajouter à propos des équipes… mais quand on constate l’incapacité de l’UCI à mettre en œuvre ses sanctions, il y a de quoi sourire.

Je pense précisément à Astana.

Lorsque l’équipe a reçu sa certification WorldTour, celle-ci s’accompagnait de conditions. En 2014, cinq coureurs liés à l’organisation avaient échoué un test antidopage, dont les frères Martin et Valentin Inglinskiy.  En conséquence, l’UCI avait soumis l’équipe à une enquête de l’Institut des sciences du sport de l’Université de Lausanne (ISSUL) ; l’issue de cette investigation allait déterminer si l’équipe pouvait conserver son droit de courir.

Mais quand l’ISSUL a livré un rapport accablant sur les pratiques de l’équipe, et que l’UCI a réclamé la révocation de sa licence, Astana s’est tournée vers la Commission des licences, qui fait partie de l’UCI, qui lui a finalement donné la permission de poursuivre sa saison, à condition… d’être suivie de près par l’ISSUL.

C’était il y a quelques jours à peine.

Alors quand on voit l’UCI montrer les dents en promettant de fortes sanctions concernant une nouvelle forme de dopage, on a envie de dire : wô les moteurs. Commencez donc par appliquer les règlements qui sont déjà dans le livre. Ce sera un bon début.

Publicité

Autres suggestions

Le blogue de David Desjardins

Pogačar refuse de vaincre sans péril

J’écris ceci au troisième soir d’un Giro qui parait écrit d’avance, mais dont l’auteur semble déterminé à multiplier les ressorts ...
David Desjardins 07-05-2024
Le blogue de David Desjardins

Pourquoi tant de records de vitesse?

Les records de vitesse moyenne des grandes classiques et des monuments sont fracassés les uns après les autres. Année après année, depuis la ...
David Desjardins 30-04-2024
Le blogue de David Desjardins

Dimanche brumeux en zone 2

Je me suis réveillé après avoir dormi 10 heures, des lambeaux de fatigue accumulée me lestaient et me faisait traîner les pieds en allant me faire du ...
David Desjardins 29-04-2024