Publicité
Destinations, Hors-Québec

Automne californien en vélo-camping

30-09-2022

© Jérôme Binette

J’ai voulu étirer ma saison de vélo. J’ai choisi la Californie comme destination, la clémence de la température en novembre et la beauté des paysages étant mes premiers critères de sélection. Et en fait, je voulais surtout tester, sur une période de dix jours, mon équipement de vélo-camping sur un vélo de gravelle.

À mon arrivée sur le sol californien, j’ai vite constaté que ma plus grande difficulté ne serait pas les inclinaisons dépassant les 18 % des rues de San Francisco, mais bien de ne pas me faire voler mon vélo. Je l’avais laissé à l’extérieur pour une visite éclair chez le barbier. Celui-ci m’a sur-le-champ offert de le rentrer dans sa boutique. Je pensais le rassurer en lui répondant qu’il était cadenassé, mais après avoir inspecté ma méthode sommaire de verrouillage – j’avais seulement barré le vélo avec la roue avant et le cadre –, l’homme m’a rappelé à l’ordre : « Man, you got to lock it to some shit ! That’s not locked ! » (Signification réelle : « Hey, mon chum, t’as barré ton vélo comme un débutant : ça ne protège rien. ») Première leçon : dans la baie de San Francisco, on ne laisse jamais son vélo sans surveillance, et il faut l’attacher à quelque chose de solide.

J’avais amorcé mon voyage de l’autre côté du pont, dans Marin County, la mecque du vélo de montagne. J’ai rapidement été surpris par la technicité des sentiers : un, je ne possédais pas les bons braquets sur mon vélo pour monter les pentes, et deux, mes pneus de 35 mm étaient trop étroits pour le terrain – une largeur de 40 mm aurait été plus adaptée. Malgré ces restrictions techniques, j’ai réussi à faire en moyenne 80 km par jour dans l’arrière-pays, filant sur des chemins forestiers, des single tracks et des fire trails (voies servant aux pompiers). Les couchers de soleil me motivaient à grimper les montagnes pour apprécier les couleurs. Trois belles journées dans Marin County !

J’ai ensuite emprunté le Sweeney Ridge Trail en vue de gagner Half Moon Bay dans San Mateo County. La pluie intermittente et la brume y créaient des ambiances dignes de l’Islande. Ç’a été un vrai coup de coeur. À proximité, je suis allé explorer la Purisima Creek Redwoods Open Space Preserve et la Windy Hill Open Space Preserve.

Je suis principalement, et avant tout, un coureur de sentier. Sur mon vélo de gravelle, j’ai retrouvé les mêmes sensations, à la différence que là, j’avançais plus vite et j’étais capable de répéter l’effort jour après jour ! C’était fantastique !

Voici, en quelques images, les coups de coeur de mon périple automnal.

© Jérôme Binette

© Jérôme Binette

© Jérôme Binette

© Jérôme Binette

Publicité

Autres suggestions

Destinations, Québec

Corvée bénévole dans les sentiers

Hommage aux créateurs de bonheur   Je ne sais pas si vous êtes comme moi, mais chaque fois que je découvre un réseau de sentiers, j’ai toujours ...
Destinations, Québec

Microaventures : s’initier aux charmes des aventures à vélo à petite échelle

Enchanter son quotidien, redécouvrir sa cour arrière, collectionner les expériences mémorables à peu de frais: la microaventure à vélo coche toutes ...
Maxime Bilodeau 16-07-2024
Destinations, Québec

La Beauce versant garnotte

Envie de vivre une première expérience de mangeur de gravier et de faire connaissance avec un coin méconnu du Québec? Inscrivez-vous à La Voie ...