Publicité
Destinations

La route des Moulins

07-11-2013

Nos ancêtres pratiquaient le développement durable de manière spontanée. À défaut de pétrole, ils se fiaient à leurs moulins tributaires de l’eau et du vent, deux ressources inépuisables et écologiquement sans impact. Allons mouliner à leur recherche.

La balade prend sa source au splendide moulin Michel (moulinmichel.qc.ca), à Bécancour, sur le bord de la rivière Gentilly. Toujours en activité, ce moulin en pierre des champs construit en 1774 selon la tradition française fut le premier moulin seigneurial de Gentilly. On y découvre la technologie des moulins à eau traditionnels avec roue à aubes et meules de pierre. À l’extérieur, une terrasse permet d’admirer ce site dans un écrin de verdure.

Après la visite, on enfile la route 132 qui longe le fleuve Saint-Laurent. Il y a peu de circulation, et le bitume est en assez bon état. À Saint-Pierre-les-Becquets, la route monte tout doucement jusqu’à l’église trônant sur le haut d’une falaise qui ceinture le village. La vue sur le fleuve est l’une des plus spectaculaires entre Montréal et Québec. Malheureusement, à la sortie du village, une splendide résidence est à l’abandon, placardée. Ce ne sera pas la seule aperçue dans cet état au cours de l’escapade.

À partir de ce point, la route 132 surfe sur un plateau à plus d’une trentaine de mètres au-dessus du niveau du fleuve. Les vues panoramiques défilent les unes après les autres, et les charmants villages datant de la Nouvelle-France se succèdent, comme Deschaillons-sur-Saint-Laurent, dont les balbutiements remontent à 1674.

À Leclercville, quittez momentanément la 132 pour faire un crochet au moulin du Portage (moulinduportage.com), une autre merveille merveilleusement restaurée. Érigé en 1816, ce bâtiment tout en pierres loge au fond d’une coulée. L’endroit est vraiment remarquable. La Petite rivière du Chêne se fraie un chemin à travers des parois de schiste et de glaise. En prime, un immense terrain sur une presqu’île verdoyante jouxte le moulin. Voilà l’endroit idéal pour un pique-nique dans une ambiance champêtre un brin impressionniste.

De retour sur la 132, je croise d’autres cyclotouristes avec leurs bagages. Ce sont des membres du club Cyclorizon de Québec, dont nous avons déjà fait le portrait!

Et roule, roule à travers la coquette région de Lotbinière, un havre figé dans le temps. Exception faite des fins de semaine et de leurs contingents de motos bruyantes, c’est toujours tranquille comme tout ici. Nature, culture et histoire se partagent la route. Plusieurs pimpantes maisons font honneur aux villageois. Dans la municipalité de Lotbinière, un détour vous mènera au moulin du Domaine-de-Lotbinière. Maintenant résidence privée, il est accessible par la rue de la Côte-du-Domaine. L’endroit n’est pas piqué des vers; en plus, la petite rue donne accès au fleuve. Vous pouvez y garer votre petite reine et en profiter pour aller marcher sur la grève.

Poursuivez votre route en passant par les pittoresques villages de Sainte-Croix et de Saint-Antoine-de-Tilly, et rejoignez Lévis, où la Route verte 1 conduit jusqu’au traversier pour Québec.

La deuxième partie de la balade se déroule sur la rive nord du Saint-Laurent. Après une traversée menant dans le Vieux-Québec, enchaînez sur la panoramique piste cyclable de la promenade Samuel-De Champlain. Quelle heureuse initiative que cette piste qui donne aux citoyens un accès à leur fleuve!

Vous devez subséquemment vous hisser vers le cap Rouge pour ensuite prendre la direction de Saint-Augustin-de-Desmaures. Empruntez par la suite la passante route 367 pour rapidement vous esquiver sur le rang Petit-Capsa qui aboutit à Pont-Rouge, où le moulin Marcoux (moulinmarcoux.com) se dresse telle une forteresse. Ancré sur la rive de l’impétueuse rivière Jacques-Cartier, ce moulin à eau édifié en 1870 est reconverti en une dynamique maison de la culture. La culture au secours de l’architecture, voilà sans l’ombre d’un doute l’une des solutions pour la survie de notre patrimoine bâti.

Rejoignez la route 138 (une portion de la Route verte 5) et filez jusqu’à Deschambault, l’un des plus beaux villages de la MRC de Portneuf qui, en 1844, ne comptait pas moins de 114 moulins! Un exemple typique de ces moulins d’autrefois est le moulin de La Chevrotière (culture-patrimoine-deschambault-grondines.ca), justement à Deschambault. Cet autre colosse pierreux datant de 1802 est campé dans un environnement digne de ce qu’on peut voir en Europe. D’un esthétisme irréprochable et restauré avec soin, ce moulin comble de bonheur les amoureux de vieilles pierres et d’histoire.

Encore un peu de moulinage et vous voilà arrivé à la fin de ce circuit, plus précisément au moulin de Grondines, le plus vieux moulin à vent du Québec, construit en 1674 par un dénommé Pierre Mercereau. Bonne route et bon vent!

Repères

Géographie Ce coin de pays est traversé par le majestueux fleuve Saint-Laurent, qui prend sa source dans le lac Ontario pour terminer sa chevauchée en Gaspésie sous la forme d’un golfe. À la hauteur de Québec, le fleuve longe la falaise du cap Diamant ; le château Frontenac lui donne un petit air princier.

Parcours Cette randonnée, qui avoisine les 200 km, se déroule sur un terrain plutôt plat à l’exception du passage dans la région de la Vieille Capitale et du moulin du Portage. Le vent souffle parfois fort sur le bord du fleuve.

Revêtement Le parcours emprunte principalement les routes 132 et 138, qui jouissent toutes deux d’un revêtement d’assez bonne qualité, en général, et d’un confortable accotement. La piste cyclable de la promenade Samuel-De Champlain est asphaltée.

Où ronfler
Auberge Chemin du Roy
106, rue Saint-Laurent, Deschambault-Grondines
1 877 286-6598, sites.google.com/site/aubergecheminduroy
Certifié Bienvenue cyclistes ! Pétillante auberge de huit chambres, élégamment décorée et logée dans une grande maison victorienne bâtie en 1870 à proximité du fleuve et d’une chute. Spa extérieur.

L’Arvidienne
820, Grande Allée Ouest, Québec
1 866 682-2755, arvidienne.com
Certifié Bienvenue cyclistes ! Élégant couette et café de trois chambres situé à deux coups de pédale des plaines d’Abraham et du Musée national des beaux-arts du Québec. Décor raffiné.

Publicité

À lire aussi

Hors-Québec

Au-delà de Compostelle

Je suis parti le 2 octobre en vélo de Saint-Étienne au sud de Lyon direction Saint-Jacques de Compostelle…mais en fait au-delà vers Lisbonne, là où...
Destinations

La route du lac Érié

Les Grands Lacs sont peu fréquentés par les Québécois. En l’occurrence, je vous suggère une balade au lac Érié, en...
Gaétan Fontaine 15-07-2014
Hors-Québec

Rwanda – Le pays de tous les possibles

« Ça te dit, d’aller au Tour du Rwanda ? » Un flot d’images m’a traversé l’esprit après que Frédéric Gates, coach de l’équipe...