Publicité
Destinations

La Route des Sommets

18-10-2010

Comme son nom l’indique, côtes et paysages splendides jalonnent cet itinéraire haut en couleur, le tout saupoudré de pittoresques villages.

Après un été à rouler sur les routes du Québec ou ailleurs, vous voilà fin prêt pour relever le défi de la Route des Sommets, un parcours à la fois exigeant et exaltant. Comme il est balisé, vous n’avez pas à vous tracasser pour trouver le bon chemin.

C’est à La Patrie, intrigant village fondé quand sont revenus au pays des expatriés québécois qui s’étaient exilés aux États-Unis lors de la seconde moitié du XIXe siècle, que cette escapade prend son envol. À la sortie du village, la route se met à monter à travers un magnifique panorama de belles grosses montagnes verdoyantes. Au loin, on peut apercevoir le colosse mont Gosford, le deuxième plus haut sommet au sud du Saint-Laurent, qui culmine à 1193 m d’altitude. Après une succession de bonnes bosses, vous arrivez à Notre-Dame-des-Bois, une petite municipalité érigée à flanc de coteau sur les rampes du mont Mégantic. Sise à 555 m d’altitude, cette municipalité est une des plus élevées du Québec. Le parcours continue à grimper pour atteindre près de 630 m, le point culminant de la Route des Sommets.

Heureusement, tout ce qui monte redescend. Le vieil adage prend ici toute sa signification; après la grimpette, ça descend de façon vertigineuse vers Woburn, au fond de la vallée. Avec des passages à 11 %, ça déboule agréablement sur un bitume lisse comme une table de billard (non, vous ne rêvez pas!) jusqu’au pied du massif montagneux.
À Woburn, la route qui perd son relief fait changer radicalement le paysage. Profitez-en pour récupérer tout en admirant la belle vallée sillonnée par la paresseuse rivière Arnold.

À Piopolis, village fondé par des zouaves pontificaux en 1871, prenez le temps d’admirer le majestueux lac Mégantic. À ce point-ci du voyage, vous pouvez, comme variante, prendre le chemin de Bury vers Val-Racine et revenir sur le parcours original en faisant un détour par Nantes. Ce petit détour est certes difficile avec son enchaînement de côtes, mais le panorama est tout simplement exceptionnel.

Après quelques coups de pédale à proximité du lac Mégantic, vous atteignez la balnéaire ville de Lac-Mégantic, qui, à plus d’un égard, ressemble à Magog, en version réduite.

La Route des Sommets poursuit son chemin sur la route 204, une voie rectiligne qui monte graduellement jusqu’à Audet, un autre village haut perché à 535 m sur un haut plateau qui domine les environs. Peu après la sortie du village, ça vire à gauche sur le chemin Principal. C’est un peu plus tranquille et la route devient plus sinueuse. Rapidement, le paysage prend des allures de carte postale. Après un petit virage, vous débouchez inopinément sur le lac Drolet, un lac cristallin blotti au pied du mont Saint-Sébastien (aussi appelé Morne), une grosse masse de granit hérissée à 826 m d’altitude dont l’origine remonte à l’époque dévonienne (de 362 à 379 millions d’années). Si vous désirez en savoir plus sur l’importance du granit dans la région, arrêtez-vous à la Maison du granit, un centre d’interprétation retraçant son histoire géologique ainsi que son impact économique et culturel dans la région.

Ça se poursuit agréablement jusqu’au pied du hameau de Saint-Sébastien, là où une difficile montée (style face de singe…) mettra à l’épreuve votre masse musculaire. Au terme de cet exercice, vous êtes catapulté sur les hauteurs, dans une suite de gros vallons sur plusieurs kilomètres. Au bout de ce tronçon haut suspendu, la route plonge abruptement, avec une vue saisissante sur le superbe lac Saint-François.

À Lambton, vous devez délaisser la route balisée (de toute façon, la Route des Sommets termine sa course à proximité) et continuer plutôt sur la 263 Nord qui longe le lac Saint-François pour ensuite traverser une portion forestière du parc national de Frontenac. Une descente en pente douce vous mène à Disraeli, sur la rive du lac Aylmer, un autre plan d’eau le long de ce parcours fort diversifié. Vous poursuivez la chevauchée en empruntant le chemin de Stratford qui suit le bord du lac renommé pour ses activités nautiques.

À Saint-Gérard, vous vous retrouvez sur la route 112, où un beau panorama de collines arrondies agrémente le paysage. Un peu plus loin, à Weedon, vous devez rejoindre la route 257 Sud, une route peu fréquentée mais qui n’est pas goudronnée. Après une autre bonne grimpette qui vous propulse au lieu-dit de Fisher Hill, vous traversez le pont couvert McVetty-McKerry construit en 1893. Encore un peu de route de gravier et de vallons, puis vous débouchez à Scotstown. À l’entrée du village, une immense cheminée sur le bord de la rivière au Saumon a de quoi surprendre dans cette contrée au caractère plutôt forestier. Cet artéfact géant est le dernier témoin du passé industriel de cette besogneuse bourgade d’origine écossaise.

Pour conclure ce beau voyage, vous étirez le bonheur sur la 257 Sud, une fois de plus une spectaculaire route ayant comme décor le massif du mont Mégantic dans toute sa splendeur. Encore une dernière petite montée suivie d’une ultime descente, et vous voilà de nouveau à La Patrie, rompu et heureux.

Géographie
Une partie du parcours se déroule dans la région naturelle des montagnes frontalières, une frange montagneuse longue de 186 km qui jouxte la frontière américaine sur une bande dont la largeur varie entre 5 et 20 km. L’autre partie se déploie dans la région des chaînons de l’Estrie, de la Beauce et de Bellechasse, une longue chaîne de collines aux sommets moins élevés que ceux des montagnes frontalières.

Repères
Prévoyez de 2 à 3 jours pour boucler ce parcours exigeant, long d’un peu plus de 200 km. Ceux qui ne sont pas des grimpeurs naturels se faciliteront grandement la vie avec un triple plateau. Info: www.routedessommets.com

Revêtement
La chaussée (sauf le secteur non asphalté) est en général en assez bon état. Pour le détour par Val-Racine, la route est par endroits un peu cahoteuse.

Où dormir
Auberge la Chanterelle
285, rue Guertin, Disraeli
418 449-5172
Auberge de sept chambres sur le bord du lac Aylmer. Location de kayak sur place.

Complexe Baie-des-Sables
2370, ch. du Lac, Lac-Mégantic
819 583-3965 ou www.baiedessables.com
Camping situé sur les rives du lac Mégantic, avec quelques emplacements près de l’eau. Possibilité de louer un petit chalet. Belle plage et location de kayak sur place.

Haut Bois Dormant
33, rue Principale Ouest, Notre-Dame-des-Bois
819 888-2854 ou www.hautboisdormant.com
Magnifique petite auberge de cinq chambres avec vue sur le mont Mégantic. Endroit idéal pour les amateurs d’astronomie.

Autre activité
Randonnée pédestre au parc national du Mont-Mégantic (www.sepaq.com), au mont Gosford (www.montgosford.com) et au mont Saint-Sébastien (www.maisondugranit.ca).

Publicité

À lire aussi

Hors-Québec, Québec

8 endroits où rouler cet automne

Personne n’en doute, l’automne est une des plus belles périodes de l’année pour pédaler au Québec et dans l’est de l’Amérique du Nord....
Maxime Bilodeau 23-08-2018
Destinations

Jordanie

Au nord, la Syrie, à l’ouest, la Cisjordanie et Israël, à l’est, l’Irak et l’Arabie Saoudite, de l’autre côté de la mer Rouge,...
Destinations, Hors-Québec

Nord du Nouveau-Brunswick • Plein la panse!

Quatre destinations, quatre manières de pédaler, quatre aventures bien distinctes : le nord du Nouveau-Brunswick vous convie à un véritable...
Maxime Bilodeau 30-09-2017