Publicité
Destinations, Hors-Québec

L’Espagne sans faux cols

11-03-2024

Portillo de Lunada © F.Sanchoyarto

Il est des pays qui sont constitués d’un nombre incalculable de cols : l’Espagne en est un. La péninsule ibérique regorge d’itinéraires vélo exceptionnels au milieu des pics, en plus d’offrir un climat très favorable durant toute l’année. Faire une sélection des meilleurs cols relève de la gageure. C’est pourquoi nous nous sommes concentrés sur la beauté des panoramas plutôt que sur la difficulté des parcours…

Portillo de Lunada – Cantabrie

La Cantabrie, une région de la côte nord de l’Espagne, est plutôt méconnue, hélas. Les vacanciers sont attirés par ses plages préservées, au détriment de l’arrière-pays qui abrite la cordillère Cantabrique. 

Le Portillo de Lunada est un col incontournable en raison de la beauté du paysage. Sa taille est assez modeste, mais sa vallée est profonde. Les pentes varient en difficulté, ce qui demande de doser ses efforts dès le début. Cela dit, le cadre verdoyant et bucolique apaisera vos battements de cœur !

Le village pittoresque de Liérganes est le meilleur point de départ. La première partie du circuit est assez plate, jusqu’au village de San Roque de Riomiera, qui marque le début de l’ascension avec une brève pente de 18 %, laquelle se stabilise ensuite autour de 8 à 10 %. À 2 km du sommet, le belvédère de Cobalruyo offre une vue panoramique sur la vallée du Miera.

C’est un col assez difficile, mais à savourer à chaque coup de pédale ! En guise de récompense, de retour dans le centre historique de Liérganes, offrez-vous un sobao, une pâtisserie typique de la région, aussi riche en beurre qu’en bonheur.

Longueur du parcours : 32 km
Altitude : 1320 m
Dénivelé positif : 1410 m
Pente moyenne : 9 %


Puerto de la Cubilla –Principauté des Asturies

Le col de la Cubilla est tout à fait représentatif des Asturies, la région voisine de la Cantabrie. C’est dans le parc naturel des Ubiñas que vous pédalerez, au milieu d’un paysage montagneux et d’anciennes forêts de hêtres.

L’ascension commence dans le village de Campomanes. Les premiers kilomètres, le long du fleuve Huerna, se révèlent assez faciles et constituent un bon échauffement avant de rentrer dans le vif du sujet. Au bout de 12 km, on trouve les premières pentes sérieuses (entre 19 et 22 %), mais elles restent courtes. À cela, il faut ajouter l’asphalte quelque peu abîmé par bouts. Cela rend le défi plus intéressant !

Tout au long du parcours, vous bénéficierez de magnifiques vues sur la vallée du Huerna et les pics environnants : Tesa, Mesa, Almagrera, Fariñentu, Peña Ubiña…

Une fois au sommet, vous aurez gravi l’un des plus beaux cols des Asturies (que dis-je, d’Espagne !) et de La Vuelta, quand il en fait partie.

Longueur du parcours : 28 km
Altitude : 1680 m
Dénivelé positif : 1400 m
Pente moyenne : 6 %

La Cubilla Lena © Astur Cycling


Bola del Mundo – Madrid

Si vous visitez l’Espagne, un passage par la capitale s’impose ! Au cœur de la sierra de Guadarrama, un massif montagneux entre Madrid et Ségovie, les cyclistes pourront profiter d’un col incontournable, le Bola del Mundo. On commence le parcours à Guadarrama, une commune qui porte encore les traces de la guerre civile.

Le Bola del Mundo (ou Alto de las Guarramillas) est en réalité un segment supplémentaire de la mythique ascension du col de Navacerrada. Il ajoute 3,5 km sur des pentes assez raides où il faudra faire preuve d’endurance. 

Contrairement aux compétiteurs de La Vuelta, vous n’êtes pas pressé ; alors, n’hésitez pas à vous arrêter aux belvédères : le mirador de la Pelona, au 7e kilomètre ; la Fuente de los Geólogos (fontaine des géologues), au 16e kilomètre ; ou la station du télésiège (un kilomètre avant le sommet).

L’un des cols les plus durs, certes, mais pourquoi le qualifier de l’un des plus beaux ? Eh bien, l’ambiance lunaire y est tout à fait dépaysante et rappelle le mont Ventoux. La route en lacets fait changer le paysage à chaque virage et cela vous mène… à un bar au sommet ! Parfait pour vous ravitailler avant d’entamer la descente.

Longueur du parcours : 21,6 km
Altitude : 2251 m
Dénivelé positif : 1310 m
Pente moyenne : 6 %


Pic Veleta  – Grenade

L’Andalousie, au sud de la péninsule, fait rêver les cyclistes. Dans la célèbre sierra Nevada, on trouve le pic Veleta, qu’on rejoint par la plus haute route d’Europe à plus de 3300 m d’altitude. Vous évoluez dans un paysage désertique, sans végétation et avec de la neige. Le monde est à vos pieds.

La beauté du cadre se paye à la sueur de son front et à la force de ses jambes. Si vous partez de Grenade, un petit détour vers Pradollano, une station conviviale à 13 km du sommet, peut s’avérer utile : vous apprécierez un ravitaillement avec une part de tortilla à l’un des bars.

La fin du parcours se déroule sur une route de gravier compact. Sur les derniers mètres, vous serez même obligé de pousser votre vélo. Mais le col Veleta est aussi mythique que magnifique. Sur le trajet, vous serez rarement seul et recevrez plein d’encouragements. L’ambiance est sportive, mais chaleureuse !

Candidat pour l’édition 2022 de La Vuelta, le pic Veleta n’a finalement pas été emprunté par les coureurs, car il siège dans un espace naturel protégé. Il appartient donc en exclusivité aux cyclosportifs.

Longueur du parcours : 46 km
Altitude : 3396 m
Dénivelé positif : 2810 m
Pente moyenne : 6,5 %


Col de la Gallina – Principauté d’Andorre

Cela vous tente une petite échappée vers Andorre ? Cette principauté, l’un un des plus petits États souverains d’Europe, est réputée pour ses pistes de ski au cœur des Pyrénées. Mais les possibilités à vélo ne sont pas en reste !

Le col de la Gallina se situe dans la partie sud d’Andorre, moins fréquentée par les skieurs, mais tout aussi belle. Au départ d’Andorre-la-Vieille, la capitale, vous longez le fleuve Valira pendant quelques kilomètres, jusqu’à l’intersection avec le fleuve d’Os. Ici, vous avez deux options : soit tourner à gauche et attaquer la façade nord, soit continuer tout droit et monter par le sud. La seconde option est un peu plus longue, mais répartit mieux le dénivelé. 

Quel que soit votre choix, vous pouvez faire une halte à mi-chemin au belvédère de Canòlich (nord) ou à l’ermitage de la Mare de Déu (sud). Des deux côtés, des virages en lacets sur une route récemment goudronnée vous mènent en fin de parcours vers le sommet. La récompense : des vues imprenables sur les montagnes d’Andorre. 

Longueur du parcours : 11,7 km
Altitude : 1910 m
Dénivelé positif : 982 m
Pente moyenne : 8,3 %

La Cubilla Lena © Astur Cycling

Publicité

Autres suggestions

Destinations, Québec

Corvée bénévole dans les sentiers

Hommage aux créateurs de bonheur   Je ne sais pas si vous êtes comme moi, mais chaque fois que je découvre un réseau de sentiers, j’ai toujours ...
Destinations, Québec

Microaventures : s’initier aux charmes des aventures à vélo à petite échelle

Enchanter son quotidien, redécouvrir sa cour arrière, collectionner les expériences mémorables à peu de frais: la microaventure à vélo coche toutes ...
Maxime Bilodeau 16-07-2024
Destinations, Québec

La Beauce versant garnotte

Envie de vivre une première expérience de mangeur de gravier et de faire connaissance avec un coin méconnu du Québec? Inscrivez-vous à La Voie ...