Publicité
Destinations

Millstone Hill,Vermont – Dur comme le roc

27-02-2014

En arrivant sur place, nous découvrons avec surprise qu’on nous accueille en français ! Dans le magasin général rempli de marchandises hétéroclites, Pierre Couture nous raconte, à moitié en anglais, à moitié en français, la genèse du site de vélo de montagne. Né de parents québécois, il a racheté les terres autour de la ferme familiale au fur et à mesure que les carrières de granite ont fermé (voir encadré). Désireux de trouver une vocation aux lieux, il a suivi l’exemple de ses voisines pas trop éloignées, les Kingdom Trails. Avec l’aide de jeunes bénévoles de la région, un réseau de pistes de ski et de vélo a été aménagé autour du sentier de motoneige transvermontois VAST (The Vermont Association of Snow Travelers) qui, comme les Kingdom Trails, parcourt une montagne du nord au sud.

L’exploration des sentiers débute de façon brutale, à grand renfort de pentes cruelles pour nos petits mollets pas échauffés; heureusement, le reste du réseau est moins pentu.

Surprise! Cette histoire d’air conditionné naturel, c’est bien vrai! Les immenses piles de blocs rocheux se rafraîchissent la nuit, et on sent la température baisser de façon tangible à l’approche de certains monticules et au gré des courants d’air.

Un premier belvédère surplombe les belles montagnes du Vermont et nous donne un avant-goût des décors singuliers que nous croiserons: des forêts éventrées par des lacs entourés de parois vertigineuses taillées à la dynamite dans le granite brut. Partout, des blocs de granite, seuls ou empilés pour former des monticules hauts comme des immeubles de plusieurs étages, au milieu desquels les arbres ont poussé. Ici et là, des câbles géants et des machines rouillées sont à moitié enfouis dans le sol. Le décor est surréaliste, post-apocalyptique, et la nature y reprend ses droits après avoir subi les abus de la révolution industrielle.

À travers ces ruines et ces dizaines de lacs artificiels aux eaux claires serpentent plus de 100 km de pistes de vélo, un spaghetti de 80 courts sentiers qui exploitent chaque parcelle de terrain et donnent à la carte l’allure d’une peinture à numéros. Heureusement, trois boucles sont suggérées : la blanche, facile ; la bleue, facile mais plus longue ; la rouge, de calibre supérieur.

Nous choisissons la rouge. À chaque intersection, nous surveillons la flèche. C’est génial, on se croirait dans une course. En cas de doute, nous sommes munis de la carte rouge, sur laquelle est surligné le tracé des sentiers rouges. De plus, chaque sentier est bien identifié par son nom et son numéro.

Nous moulinons sur des sentiers faciles jusqu’au secteur sud, où nous attend le premier beau sentier étroit, Fellowship Ring. Au retour, nous prenons une pause au belvédère Rock of Ages, où la vue est vraiment époustouflante.

Une fois que nous sommes revenus au nord de Graniteville Road, le gros fun commence. Nous nous attaquons au TNT, où les difficultés se succèdent rapidement : des montées sèches, suivies de beaucoup de zigonnage serré entre les roches et les racines. Nous nous enfonçons dans des sections densément boisées pour revenir sans avertir au bord de beaux lacs. Rambler, puis Scrambler sont rapides et agréables.

Le niveau technique de la boucle rouge est assez élevé, car les pistes sont à l’état naturel, c’est-à-dire peu travaillées. Pour faire des comparaisons, on se croirait tantôt sur les crans à Saint-Félicien, tantôt dans les dédales «racineux» du secteur Saint-Émile de Québec, et c’est plus lent et raboteux qu’aux Kingdom Trails. Les deux destinations vermontoises peuvent d’ailleurs facilement devenir complémentaires, car ceux qui restent sur leur appétit côté technique après une tournée aux Kingdom Trails trouveront ici chaussure à leur pied, particulièrement dans le nouveau secteur ouest, vers lequel nous nous dirigeons.

Sur le versant occidental de la colline, les sentiers sont différents, plus travaillés, en terrain plus pentu et plus difficile. De longues passerelles permettent de franchir un amoncellement inextricable de blocs de pierre. Même les passerelles sont spéciales, ici: au lieu d’être plates, elles sont en V, ce qui garde notre roue bien centrée.

Nous montons admirer le panorama au sommet de la butte Millstone, le plus haut point de la région. Suivra une descente à faire dresser les cheveux sur la tête, Screaming Demon, avec ses virages surélevés et ses nombreux sauts qu’on a le choix d’essayer ou de contourner. Roller Coaster est une autre option tout aussi plaisante. Les choses se calment sur Harrington Ridge, un sentier bien particulier, car longeant en majeure partie une arête rocheuse. Voilà qui demande énormément de précision dans la conduite, comme si on roulait sur une chaîne de trottoir pointue. Juste au-dessus, Harrington Heights et le dernier-né Vortex proposent le même jeu en augmentant la difficulté d’une coche. Les experts en trial vont adorer.

Pour nous, c’est tout simplement trop difficile. La fatigue commence à se faire sentir. Il est temps de rentrer au sympathique lodge, que nous avons pour nous seuls cette nuit ; en semaine, il n’y a pas foule ici, et c’est très bien. Notons aussi que les sentiers sont déjà secs, malgré les pluies des derniers jours.

Nous faisons une dernière pause près d’un lac dont les eaux couleur d’émeraude sont probablement très profondes, ce qui me remémore une histoire vermontoise selon laquelle les travailleurs au pied des carrières de granite, recevant toute la poussière des coupes dans les falaises au-dessus de leurs têtes, ressortaient du trou, à la fin de la journée, les vêtements couverts de poussière. C’est pourquoi on dit que ces lacs sont d’une profondeur abyssale… ou d’habits sales.

REPÈRES
Millstone Trails Association
millstonetrails.com
Ski de fond et vélo de montagne
Réseau situé près de Barre, au Vermont, à moins d’une heure de destinations vélo telles que Kingdom Trails (East Burke), Pine Hill Park ­(Rutland), Waterbury. Boutique de vélo sur place.

Adulte : 10 $, jeune : 6 $, moins de 7 ans : gratuit
Hébergement 
Quatre options sur place avec accès direct aux sentiers : le camping, la ferme, le cottage ou le lodge, les trois derniers offrant autant des chambres individuelles que des dortoirs pour groupes d’une dizaine de personnes. Beaucoup de restaurants, d’hôtels et de B & B à quelques minutes du site, dans la ville de Barre.

Publicité

Autres suggestions

Destinations

La belle île de Taïwan à vélo

Selon Jonathan B. Roy – qui a pédalé dans près de 60 pays – l’île asiatique de Taïwan est parmi les meilleures destinations au monde à ...
Jonathan B. Roy 17-01-2024
Destinations, Hors-Québec

Espagne à vélo : Tortosa et les Terres de l’Èbre

Mer ou montagne ? Dilemme déchirant quand il s’agit de choisir entre ces deux sources de plaisir. À Tortosa, au coeur des Terres de l’Èbre, dans la ...
Destinations, Hors-Québec, Reportage

Bikepacking : Aventure à vélo au cœur de la Floride

Notre collaboratrice se sentait fébrile juste à l’idée de repartir à l’aventure après la pandémie. Comme premier voyage, elle a choisi une ...