Publicité
21-07-2020

Avec son réseau cyclable de 1000 km, dont 600 bornes sur pistes, la Montérégie se prête bien à une virée de cyclotourisme de plusieurs jours. Comme celle-ci.

Jour 1 – Un, deux, trois, quatre canaux

La chevauchée débute… par une croisière! Accédez au réseau cyclable du Suroît, long de 192 km, par la navette fluviale qui relie l’arrondissement montréalais de Lachine à la municipalité de Châteauguay (île Saint-Bernard). De nombreux traits d’union du genre relient d’ailleurs la Montérégie à ses régions voisines, notamment à la hauteur de Varennes (navette le Fleuve à vélo). 

Plein gaz jusqu’à la centrale hydroélectrique de Beauharnois, point de départ du Circuit des quatre canaux, majoritairement sur pistes cyclables. L’itinéraire fait découvrir à la riche histoire de la canalisation de cette section tumultueuse du fleuve Saint-Laurent. Surtout, il est parsemé de nombreux attraits hébergements et restaurants qui font le bonheur des cyclistes.

Prenez une pause bien méritée à la boulangerie artisanale La Petite Grange, à Salaberry-de-Valleyfield, dont les bretzels aux amandes et autres lunettes aux framboises font chanter les papilles. Possibilité de vous laisser bercer par vos rêves au très original Flotel, un hôtel flottant localisé sur la baie du lac Saint-François ou au Plaza Valleyfield qui est certifié Bienvenue cyclistes. 

Jour 2 – Remonter le cours de l’histoire

Traversez tout d’abord les plaines fertiles du Saint-Laurent par le bijou caché  le Sentier du Paysan, une piste cyclable de 26 km aménagée sur une ancienne voie ferrée. Le paysage, agricole, n’est jamais plus beau qu’en pleine saison estivale, alors que les terres cultivées s’étendent à perte de vue. Au loin, des travailleurs agricoles s’activent dans les champs.

montérégiade

Photo: Tourisme Montérégie

La piste débouche dans la petite municipalité frontalière de Lacolle, à un jet de pierre de la rivière Richelieu, que vous longerez sur chaussée désignée jusqu’à Saint-Jean-sur-Richelieu. L’axe cyclable de la Vallée-des-Forts porte bien son nom ; la « rivière des Iroquois » a longtemps été une voie de circulation et d’invasion majeure entre le Canada et les États-Unis. Les deux forts de Lennox, Chambly qui s’y trouvent encore aujourd’hui témoignent de ce passé.

Une fois à destination, dénichez de quoi vous sustenter au marché public du Vieux-Saint-Jean, ouvert les mercredis et samedis. Amateurs de bières, c’est plutôt à la microbrasserie Lagabière que ça se passe. La terrasse est bien agréable et en plus on peut manger sur place. Prenez vos quartiers à l’auberge Harris, certifiée Bienvenue Cyclistes!

Parc Canada

Photo: Parc Canada

Jour 3 – Prendre la clé des champs

Photo montérégiade

Photo: Tourisme Montérégie

Direction Granby par la Montérégiade, une piste cyclable de 48 km qui sillonne des bois verdoyants et de rases campagnes. Plus tard en journée, reprenez la direction de la métropole via la Route des Champs. Prenez votre temps; maints arrêts ponctuent cette piste de 40 km, notamment à la Cidrerie Michel Jodoin, au Domaine Cartier-Potelle et au Vignoble et à la Cidrerie Coteau Rougemont. Vous en tomberez dans les pommes.

Encore de l’énergie? De la rive sud de Montréal, remontez le fleuve jusqu’à Verchères et Contrecœur par l’entremise de La Riveraine. Puis, découvrez La Sauvagine, en prenant bien soin de mettre pied à terre à la Laiterie Chalifoux, à Sorel-Tracy. L’arrêt pourrait même se prolonger le temps d’une bonne nuit à l’Hôtel de la Rive, le restaurant Steakhouse et le O Spa Nordique sont sur place et en prime l’établissement est Bienvenue cyclistes. Les plus ambitieux peuvent s’embarquer pour un grand tour qui les mènera à Drummondville et Waterloo, grâce au Circuit des Traditions, à La Campagnarde et à L’Estriade. Vive les interconnexions!

montérégie vélo

Photo: Tourisme Montérégie

Tous les détails et bien plus dans la toute nouvelle carte des pistes cyclables de la Montérégie, disponible sur le site monteregiejusteparfaite.ca.

Publicité