Publicité
16-06-2021

Ensemble, le parcours des Anses, celui de Harlaka et la Cycloroute de Bellechasse forment un itinéraire cyclable de plus de 100 km entièrement asphalté.

Le parcours des Anses, une des plus belles pistes cyclables au Québec ? Poser la question, c’est y répondre : les perspectives qui se déploient à partir de ce ruban asphalté de 15 km valent à elles seules le détour. Du quai Paquet, dont les 160 jets d’eau et le somptueux mobilier urbain attirent familles et badauds, la vue sur le Gibraltar des Amériques et ses environs est unique en son genre. Entamez-y votre périple à partir de la traverse Québec-Lévis, située tout près. Vous pouvez également y stationner votre automobile.

Vous côtoyez le fleuve Saint-Laurent de très, très proche lorsque vous effectuez vos premiers coups de pédale vers l’est. La grève, accessible comme rarement, se situe alors à un jet de pierre de la voie cyclable. L’air de rien, vous tutoyez l’Histoire ; c’est ici que plusieurs chantiers maritimes lévisiens furent jadis en activité, le plus important étant celui de la Davie. Quelques kilomètres plus loin, vous voilà à la pointe De La Martinière, où un sympathique pavillon invite au farniente. Méconnu, ce parc régional est pourtant une fois et demie plus grand que les plaines d’Abraham, ce qui en fait le plus grand espace vert de Lévis.

La suite de l’aventure a lieu sur le parcours Harlaka, un amérindianyme qui témoigne de la présence abénaquise sur ce territoire jusqu’au milieu du 18e siècle. Ce tronçon cyclable lui aussi de 15 km file jusqu’à Saint-Henri, où se déroule, telle une tapisserie, la somptueuse campagne de Bellechasse. Mais avant, enjambez l’autoroute Jean-Lesage par la passerelle multifonctionnelle Harlaka, inaugurée en 2017. Long de 90 m et large de 5,5 m, ce trait d’union d’acier permet de mieux se moquer de la circulation automobile, en toute sécurité.

© Artson Image

Évasion champêtre

Avec ses 74 km partagés entre rangs et forêts, la Cycloroute de Bellechasse est une ode à la tranquillité. Bucolique à souhait, l’itinéraire sur le bitume et au faible dénivelé longe la rivière Etchemin jusqu’à mi-parcours. Ensuite, le paysage change pour laisser la place à la forêt au pied des Appalaches avant de filer jusqu’au parc des Chutes-d’Armagh où vous pourrez à la fois vous rafraîchir et vous ravitailler. Quelque 35 panneaux d’interprétation et quelques vestiges bâtis témoignent de son passé ferroviaire. La voie ferrée d’antan permettait de sortir Bellechasse de son isolement, chose que la Cycloroute fait aussi un peu de nos jours, à sa manière.

© Artson Image

Prévoyez une halte à Saint-Anselme, le premier village que vous croiserez en chemin. C’est dans ce secteur que se trouvent les fameux murs de vélos de la Cycloroute de Bellechasse. Les bécanes au look rétro – la plupart datent des années 1950 et 1960 – proviennent de dons des villages voisins.

Tant qu’à y être

Explorez les singletracks de Sentiers Vélos Lévis en vélo de montagne. Familiales, les pistes sont réparties dans deux secteurs, séparés par une dizaine de kilomètres. En plus, une bonne partie des sentiers est damée durant l’hiver, ce qui les rend accessibles en fatbike.

Vadrouillez sur les chemins secondaires de Bellechasse, là où le bitume fait place à la terre battue et à la garnotte. La Buckland sur gravelle, un événement de gravel bike, propose d’ailleurs plusieurs tracés sur son site Web. Attention : mollets affûtés requis ! Faites un détour par le parc régional du Massif du Sud, où vous attendent près de 20 km de pistes de vélo de montagne. Les sentiers plairont surtout aux néophytes de ce sport, qui y trouveront un défi à leur mesure. Possibilité de dormir sur place dans des Pods, des hébergements tout confort en pleine nature.

© Artson Image

Multipliez les arrêts dans les commerces qui ont pignon sur rue à proximité des pistes cyclables de Lévis et de Bellechasse. On se saurait trop vous recommander O’ravito café-relais, une sympathique adresse de Saint-Romuald où on y sert sandwichs, boules énergétiques et autres smoothies repas. Même chose pour la boulangerie artisanale L’ami d’antan, à Saint- Henri, dont les viennoiseries sont à tomber.

Prolongez votre séjour en passant une ou plusieurs nuits dans les hébergements touristiques de la région. Ça tombe bien : plusieurs sont certifiés Bienvenue cyclistes !, comme le gîte Les Pignons, à Saint-Damien-de- Buckland, sis dans une maison victorienne vieille de plus d’un siècle.

Publicité

Autres suggestions

Actualités, Destinations, Québec

VAE : Le Québec branché

Les vélos à assistance électrique deviennent incontournables au Québec, en ville comme à la campagne. En préparation de vos vacances, nous vous ...
Destinations, Québec

Aventures gourmandes en Montérégie

La Montérégie est pour cela une terre d’accueil exceptionnelle pour les cyclistes en quête de séjours aux mille saveurs.
Destinations, Québec

Bikepacking : La réserve faunique des Laurentides sur deux roues

Les cyclistes, persona non grata dans la forêt boréale de la réserve faunique des Laurentides ? Plus depuis peu, et c’est tant mieux. Shimano est ...
Maxime Bilodeau 05-04-2024