Publicité
07-08-2020

En Gaspésie, le vélo de montagne est roi. Voici deux destinations à ne pas manquer sur la péninsule.

Publireportage Gaspesie

Carleton-sur-Mer

Du ciel à la mer

Publireportage Gaspesie

Vous êtes au sommet d’un mont surplombant un village de pêcheurs, devant l’une des plus belles baies du monde. Puis vous dévalez à deux roues cette montagne qui glisse doucement vers la mer, le vent marin en plein visage. Ce trio parfait alliant vélo de montagne, mer et montagne est ici, au Québec. Bienvenue dans la municipalité gaspésienne de Carleton-sur-Mer !

Publireportage Gaspesie

Le mont Saint-Joseph domine la célèbre baie des Chaleurs. Les locaux comme les touristes gravissent cette montagne de Carleton-sur-Mer de différentes façons. Certains la grimpent à vélo par la route asphaltée, d’autres utilisent leur voiture et d’autres encore empruntent la navette depuis le parc des Horizons, près de la plage.

On y monte d’abord pour profiter du point de vue à couper le souffle : le regard s’attarde sur le village, le barachois, l’impressionnante étendue d’eau, le Nouveau-Brunswick droit devant et quelques autres splendeurs. Après tout, à 555 m d’altitude, on domine toute la région.

Publireportage Gaspesie

Ensuite, place à la descente à vélo de montagne. Une vingtaine de kilomètres de sentiers singletrack de calibre intermédiaire et avancé sont proposés, largement de quoi varier les parcours. La descente offre une trentaine de minutes de pilotage ludique dans une forêt menant vers la baie et la municipalité, avec son centre-ville, son quai rassembleur, ses restaurants et ses cafés, telle la réputée Brûlerie du quai.

Publireportage GaspesieLe port d’attache des cyclistes de montagne comme de route est bien souvent la microbrasserie Le Naufrageur. Les bières artisanales savourées sur la terrasse sont de parfaites récompenses après l’effort et invitent à poursuivre la soirée qui se fait festive et musicale.

L’endroit tout indiqué pour rapporter un peu de cette belle Gaspésie dans ses bagages est le micromarché voisin, qui propose une délicieuse variété de bières en bouteilles, dont divers produits du « Nauf ».

Gaspé

Vue sur la baie

Publireportage Gaspesie

Photo: Jonathan_Desjarlais

Rouler à Gaspé en vélo de montagne, c’est être témoin du travail des bénévoles passionnés qui ont créé les Sentiers du bout du monde. Une trentaine de kilomètres de sentiers singletrack ont été aménagés sur le mont Béchervaise par la communauté tissée serré de cet éblouissant coin de pays.

Au total, pour 2021, on vise l’aménagement d’une centaine de kilomètres de sentiers de tous les degrés de difficulté. Afin d’atteindre cet objectif, un investissement de 200 000 $ sera consacré au mont Béchervaise. Une toute nouvelle piste de descente flow trail, une piste double diamant et une vingtaine de kilomètres de singletracks verront le jour. Il n’y a pas de doute, l’enthousiasme pour le vélo de montagne est bien réel dans cette partie de la Gaspésie.

Publireportage Gaspesie

Le sommet du mont Béchervaise offre un point de vue imprenable sur la baie de Gaspé. Côté sentiers, il y en a pour toutes les pratiques. Situé à dix minutes du centre-ville de Gaspé, il se trouve aussi à une quinzaine de kilomètres du village de Rivière-au-Renard. C’est bien souvent là que se retrouvent cyclistes, résidents et visiteurs devant une bière artisanale de la microbrasserie Au Frontibus. On y déguste des bières d’inspiration belge et anglaise tout en grignotant et en regardant les bateaux et les pêcheurs s’affairer dans le havre de pêche voisin.

Publireportage Gaspesie

Photo: JGrattonPhoto

Autre point de rencontre : la microbrasserie Cap Gaspé Craft Brewing Co., tout près du centre-ville de Gaspé. C’est une belle adresse, avec son salon de dégustation, sa terrasse et sa sélection de bières.

Publireportage Gaspesie

Vous préférez le gin ? Rendez-vous à la distillerie O’Dwyer, là où est entre autres fabriqué le gin Radoune, reconnu pour être divinement conçu à partir de quatre champignons sauvages, cueillis à la main, en Gaspésie.

Publicité