Publicité
En test

Un bel exemple d’endurance

04-06-2018

Le manufacturier propose des vélos dans chacune des catégories possibles : montagne, cyclocross, électrique, cruiser… nommez-les toutes ! Dans la catégorie Route, les vélos de type Endurance sont compris sous les dénominations VR (pour hommes) et VRW (pour femmes). Des vélos de route donc, mais avec une position de conduite plus relevée et un accent placé sur le confort. Le VR5 se situe au milieu de la gamme pour hommes, qui compte neuf modèles.

Felt VR5
 

On aime
• Le cadre de haut niveau
• La grande stabilité
• Le confort

On aime moins 
• Le poste de conduite massif
• L’étagement de la cassette

Comme base de son VR5, Felt utilise un cadre de carbone de type UHC Advanced, une recette maison de différents types de fibres visant à augmenter au maximum le rapport fibres-résine. L’ensemble cadre-fourche donne une perception générale d’excellente qualité, aux formes harmonieuses et au fini mat du plus bel effet. En tâtant un peu, on note qu’il n’y a pas de matière en excès et que le poids du cadre seul doit être assez bas. On remarque immédiatement le tube horizontal au sloping très prononcé, qui accentue l’impression d’un poste de conduite relevé. Un simple coup d’œil sur la géométrie laisse anticiper le comportement global du vélo: empattement large, tube de direction long, angles de direction et tube de selle plus relax… Si on additionne un déport de fourche important de 50 mm (au lieu des 43 ou 45 mm habituels), la conclusion est que tout est conçu dans le souci de favoriser la stabilité du vélo.

Le VR5 est équipé de composantes de milieu de gamme mais sans reproche, à commencer par une transmission Shimano 105, à l’exception du pédalier FSA Gossamer Pro aux plateaux de 48 et 32 dents. Le dérailleur arrière, à chape longue, accommode le grand pignon de la cassette 11/32 dents. Les freins à disque de diamètres 160 mm à l’avant et 140 mm à l’arrière sont hydrauliques et là aussi confiés à Shimano, modèle RS 505. Les roues sont de fabrication maison (tubeless mais livrées avec chambres à air), à jantes Alex de 23 mm et dotées de 28 rayons pleine épaisseur de 2 mm. Les pneus sont des Vittoria Rubino Pro 700c x 28c. Il est à noter que les axes de roue intégrés ne comportent pas de levier et qu’une clef Allen est nécessaire pour retirer les roues. La selle Prologo Kappa Space à ouverture périnéale est orientée confort (lire «bien rembourrée»), montée sur une tige de selle maison en carbone. Le poste de conduite est particulier : le cintre en alu, de marque maison, est large de 46 cm et, surtout, de diamètre mégasurdimensionné de 35 mm (un cintre dit surdimensionné est de 31,8 mm) ; cela réduit sérieusement les options relatives à un éventuel changement de modèle, car l’offre est limitée en matière de cintres de ce diamètre; si un plus petit diamètre est choisi, la potence devra être remplacée. Le vélo ainsi équipé a été pesé à 8,8 kg en taille 56, un poids raisonnable si on tient compte des composantes, qui sont de bon niveau mais pas nécessairement orientées vers un gain de poids.

Felt FR5 disquePhoto: feltbicycles.com

Sur le bitume

Assis sur la machine, on est immédiatement déconcerté par l’aspect massif du poste de conduite: guidon très large, pneus de grosse section, énormes manettes pour freins hydrauliques 105… On se sent davantage au volant d’un camion que d’une F1.

La position de conduite est fort relevée même lorsque la potence (inversée) est en position basse et munie du minimum de cales sous celle-ci. Les cyclistes cherchant en priorité une position haute trouveront leur compte avec cette machine. Roulant sur nos routes (défoncées) habituelles, on est agréablement surpris par le niveau de confort exceptionnel du VR5. Vibrations, bosses, cahots, les défauts de la chaussée sont bien absorbés par le cadre du vélo, qui conserve une bonne rigidité en même temps que le pilote garde un certain ressenti de la route. À l’arrière, la tige de selle carbone de faible diamètre (27,2 mm) vient en renfort, et on en perçoit même la flexion en certaines circonstances. Ce haut niveau d’absorption, jumelé à une direction extrêmement stable, fait du VR5 une machine tout à fait rassurante qui n’exige pas une longue expérience en pilotage; on s’autorise à regarder le paysage, à fouiller dans sa poche arrière sans avoir à constamment être concentré sur sa trajectoire ou à serrer fortement le guidon en cas de vents latéraux.

S’il a été difficile jusqu’à la fin du test de s’habituer au large cintre de 46 cm, on peut au moins lui donner le crédit d’ajouter du contrôle à la direction, principalement lorsque de gros obstacles sont rencontrés. Et si les manettes 105 sont énormes, elles ont l’avantage d’une ergonomie impeccable.

Appréciation favorable également pour les pneus Vittoria Rubino Pro, dont l’adhérence en virage est excellente et qui mettent en confiance même dans les courbes serrées prises à bonne vitesse. Les caoutchoucs employés favorisent la tenue de route, mais c’est au détriment de la durabilité: en effet, on constate déjà un méplat d’usure sur le pneu arrière après 500 km.

Si la stabilité du VR5 est remarquable, c’est au prix d’une nervosité passablement modeste. Les changements de direction sont assez rapides, cependant pas question ici de lancer des accélérations foudroyantes ou d’imposer d’incessantes variations de rythme à ses partenaires de sortie: la réponse du vélo est lente, et beaucoup de puissance est nécessaire à l’obtention d’une bonne accélération. D’autant plus que l’aérodynamisme n’est pas le point fort de ce vélo: poste de conduite large, pneus de grande section, disques, position relevée. Bref, le coefficient de pénétration dans l’air n’est pas élevé et on le sent.

Felt FR5 LifestylePhoto: feltbicycles.com

En montée, tant qu’on garde un coup de pédale souple et un développement relativement faible, tout va bien. Mieux, on se lancera sans peur dans des pourcentages importants en faisant jouer le plateau de 32 dents et le grand pignon, lui aussi de 32! Avec un tel rapport, vous grimperiez le mont Mégantic en tirant une remorque (chargée des jumeaux) ! On ne battrait pas de record de vitesse, mais on ne mettrait pas le pied au sol.

Parlant pignons, si la cassette 11 vitesses 11/32 en couvre large, c’est au prix de sauts de deux dents par pignon au milieu (la cassette se compose ainsi: 11-12-13-14-16-18-20- 22-25-28-32 dents). Donc, quand on change de vitesse au centre, on subit un grand changement dans le rythme de pédalage et on éprouve parfois la désagréable sensation de chercher le bon braquet.

En tant qu’évaluateur, on garde toujours le réflexe de jauger un vélo sur le plan de la performance pure, ce qui serait injuste dans le cas du Felt VR5. On a ici un exemple type de ce que devrait être un véritable vélo d’endurance: la position de conduite n’est pas agressive, le confort est de premier ordre, les composantes sont de qualité mais le prix raisonnable, la conduite est stable et sécurisante, la transmission permet de passer absolument partout. En prime, ce Felt est bâti autour d’un cadre de très haut niveau et prêt à recevoir des composantes de qualité supérieure si l’envie de faire évoluer la machine se présente.

Bref, on a ici une solution idéale pour les cyclosportifs sérieux qui veulent aller loin, pédaler longtemps, faire des Gran Fondo… tout ça sans autre esprit de compétition que celui de se dépasser soi-même.

feltbicycles.com

 
Publicité

À lire aussi

En test

Devinci Silverstone SL4 et Opus Vivace

Le riche et le pauvre. Un alu et un carbone qui visent tous les deux la...
Luc Belley 18-10-2010
En test

Test vélo: Trek Emonda

Le test du Émonda nous a marqué, voici un film qui raconte le processus de création d’un vélo qui réunit toutes les...
David Desjardins 28-07-2015
En test

Multifonction

On aime bien le terme « route libre » utilisé par Devinci pour renommer la catégorie du gravel bike, un nom qui couvre plus large que le simple...
Luc Belley 14-07-2018