Publicité
Actualités

Jouer au funambule sur le Stelvio

28-02-2017

L’exploit est obnubilant. L’homme, fascinant. Dans le documentaire « 48 Tornanti di Notte », on suit le cycliste italien de 77 ans Giuliano Calore dans sa descente du col du Stelvio en pleine nuit sur un vélo sans guidon, sans freins et sans éclairage, sauf celui fourni par sa lampe de poche et la lune.

Oui, vous avez bien lu.

Calore a une longue relation avec ce col qui culmine à 2758 mètres au-dessus du niveau de la mer. En 1981, il l’a monté, puis descendu en jouant de quatre instruments de musique, qu’il traînait avec lui. Poids total de sa charge : 33 kilogrammes.

Trois ans plus tard, en 1984, il s’est hissé jusqu’en haut du Stelvio à la seule force de sa jambe droite en 1 heure et 36 minutes. À la fin des années 1980, il a même battu le record d’ascension du monstre de quatre minutes, abattant la marque précédemment établie par le champion cycliste Bernard Hinault.

Le Padouan jure cependant que sa descente funambulesque du Stelvio est son dernier exploit de cyclisme extrême avant sa retraite définitive. Pour visionner son chant du cygne, d’une durée de 53 minutes, c’est par ici.

Photo : Stuffilm

Publicité