Publicité
Le blogue de David Desjardins

RGT : mieux que Zwift?

31-01-2022

Après un mois sur la nouvelle application de cyclisme virtuel RGT Cycling, le dédaigneux de Zwift a trouvé chaussure à son pied.

Je déteste Zwift. Je n’aime pas la sensation qui est trop différente de celle du vélo extérieur. La ludification m’ennuie. Le chat incessant me hérisse et les décors de jeu vidéo m’agressent.

J’y ai participé à quelques courses dans le passé. C’était sans doute ce que je préférais de la plateforme. Mais il reste que d’affronter des gens qui pouvaient « tricher » avec des vélos plus performants à force d’avoir passé un temps fou dans le « jeu » me paraissait plutôt désagréable.

Quant aux plumes, aux casques aéros et autres moyens de prendre ses distances de ses adversaires simplement parce qu’on les a ramassés… Disons simplement que si je voulais jouer à Mario Kart, c’est ce que je ferais.

En janvier, mon club, Velo Cartel, a commencé organiser des entraînement structurés sur RGT; c’est là que j’ai découvert la plateforme.

Elle ressemble un peu plus à celle de Rouvy qu’à Zwift. Plus près de la réalité, avec ses décors calqués sur des lieux existants (le Ventoux, le Stelvio, Cap Formentor, etc.). L’interface d’entraînement est plus intuitive, à mon avis, que celle de Zwift (elle manque toutefois de profondeur : la bibliothèque d’entraînements est encore trop pauvre).

Mais il y a deux choses qui sont fabuleuses : la draft -ou l’effet d’aspiration- et la fonction Magic Roads.

Routes magiques

Bon, les informations de base d’abord : vous avez accès à plusieurs fonctions de RGT avec un abonnement de base gratuit (le Premium est à 10$ US). Cela comprend les événements (donc aussi les courses), les parcours existants, mais pas l’accès aux entraînements ni à la création de Magic Roads. Cette fonction vous permet de reproduire, à l’aide d’un fichier repiqué sur Strava, Garmin Connect ou autre, un parcours que vous avez déjà fait. Ou alors, un parcours qu’un ami a fait et dont il vous enverra les données en format GPX.

Vous n’aurez évidemment pas le décor, mais tout le reste y sera. Comme pour de vrai.

C’est ainsi que, depuis quelques semaines, Vélo Cartel organise des courses qui reprennent les parcours du circuit québécois sur route. Et c’est capoté comme la sensation de course est réaliste.

Aspiration

Tout semble plus réel dans RGT, en fait. Les graphiques ne sont pas aussi époustouflants que sur Zwift, mais la sensation, elle, est ahurissante de vérité.

En particulier dans les virages -ou l’on ne peut pas accélérer, comme dans la vie- et l’effet d’aspiration : l’application vous indique même en temps réel les watts que vous économisez lorsque vous vous abritez dans les roues!

Contrairement aux courses sur Zwift -qui sont des carnages de puissance brute, celles sur RGT se jouent à l’intelligence, comme les vraies. On peut se refaire une santé dans les roues, les attaques sont superbement bien rendues, avec des pics de puissance qui avoisinent le réel. C’est vraiment une belle bebelle.

Il y a encore peu d’utilisateurs sur la plateforme, ce qui force ses concepteurs à peupler ses parcours de robots pour rouler avec vous. Mais personnellement, je m’en contrefiche.

Je suis plutôt du genre spartiate avec mon vélo intérieur : j’ai longtemps préféré utiliser TrainerRoad que Zwift, où il n’y a aucune forme de divertissement. J’écoutais des podcasts ou de la musique pour passer le temps. Mais avec RGT, je pense avoir trouvé le meilleur des mondes. L’interface d’entraînement est simple et l’environnement ne m’agresse pas.

En plus, en le liant à mon compte Training Peaks, je peux recevoir les entraînements du coach, qui sont automatiquement convertis dans la bibliothèque prévue à cet effet et que je peux exécuter dans l’environnement virtuel de mon choix.

Si jamais vous vous demandez : non, je ne suis pas commandité par RGT. Mais s’ils veulent me payer pour vanter les vertus de leur produit, je n’aurai jamais l’impression de me trahir de quelque manière. Au contraire. J’en serais heureux.

Publicité

Autres suggestions

Le blogue de David Desjardins

Tour de France : la méthode champenoise

Anthony Turgis semblait complètement incrédule après avoir passé le premier la ligne d’arrivée à Troyes. À ses côtés, Pidcock, Gee et consorts ...
David Desjardins 08-07-2024
Le blogue de David Desjardins

L’empereur Romain, le roi Biniam, le preux Kevin et le chevalier Tadej

Wô, quel début de Tour quand même. L’an dernier, les premières étapes au Pays Basque étaient à couper le souffle. Cette année, l’introduction ...
David Desjardins 03-07-2024
Le blogue de David Desjardins

Le Tour de France en 5 questions

C’est parti pour une autre Grande Boucle qui débute avec beaucoup de questions concernant les prétendants au titre. En voici une poignée. J’ai ...
David Desjardins 28-06-2024