Publicité
Actualités, Reportage

Vélotour SP Croix Bleue Medavie – La victoire de la détermination

24-08-2019
Velotour sp medavie

Martin Legault

Depuis 30 ans, des centaines de cyclistes roulent de concert au Vélotour SP Croix Bleue Medavie. Dans une atmosphère conviviale, cet événement annuel est l’occasion de soutenir les gens atteints de sclérose en plaques. Martin Legault, 44 ans, vit avec cette maladie, mais ne se prive pas de pédaler pour autant.

Afrique sclérose en plaque

Publicité

À quel moment la sclérose en plaques a-t-elle fait son apparition?

J’ai eu une première manifestation en 2003. Je n’avais aucune idée de ce qu’était la maladie. Elle était plutôt légère, avec des symptômes au niveau de la vision. Un an plus tard, j’ai eu deux autres poussées, beaucoup plus sévères, qui ont eu des répercussions sur la mobilité de mes jambes, en plus d’une perte de sensibilité. Les premiers traitements que j’ai reçus ont contribué à ralentir la maladie et à réduire la sévérité des poussées.

Afrique scerose en plaque

Le Kilimandjaro a été tout un défi pour Martin Legault. «C’est ma tête qui m’a emmené au sommet de la montagne.»

Quand avez-vous décidé de participer au Vélotour?

Je ne faisais pas vraiment de vélo, mais plutôt de la randonnée. Comme l’une des façons de contrer la maladie est de bouger le plus possible, pédaler pouvait donc m’aider, moi qui cherchais constamment le moyen de garder ma motricité. En 2005, nous avons constitué deux équipes: une équipe d’entreprise, la Croix Bleue Medavie, et une autre composée de membres de la famille et d’amis. Chez moi, la maladie se traduisait par des fourmillements dans les pieds et les jambes, de la difficulté à marcher et de la faiblesse musculaire. Je me suis préparé pour le Vélotour, et j’ai réussi à parcourir 75 km, mais cela a été extrêmement difficile.

Comment voyez-vous l’avenir?

Le problème est qu’on n’a aucune idée de l’évolution de la maladie. Le but de la Société canadienne de la sclérose en plaques est bien sûr de trouver le remède, mais aussi d’améliorer la qualité de vie. En 2004, il existait deux ou trois traitements, dont des injections qui entraînaient des effets secondaires importants. Aujourd’hui, il y en a bien une quinzaine, dont des médicaments qui génèrent moins d’effets indésirables. Nous avions des projets, ma conjointe et moi, en 2004. Nous avons dû les repenser. Cela dit, tout ne tourne pas autour de la maladie. Nous avons deux enfants de 11 et 13 ans en pleine santé. Le sport fait aussi partie de ma vie. Je suis allé au sommet du Kilimandjaro. Le continent africain est beau, mais j’ai vu surtout l’arrière des bottes de ma blonde. C’est ma tête qui m’a emmené au sommet de la montagne.

Le Vélotour SP Croix Bleue Medavie, organisé conjointement avec Vélo Québec Événements, aura lieu dans les Cantons-de-l’Est les 24 et 25 août prochain.

L’événement s’adresse tant aux cyclistes amateurs que chevronnés.

Publicité