Publicité
Entraînement

Salles d’entraînement – Pour changer le mal de place

04-02-2019
Photo: ACADÉMIE CYCLISTE

Photo: ACADÉMIE CYCLISTE

Ça y est: vous n’en pouvez plus de pédaler seul, des heures durant, à fixer le mur droit devant vous. Heureusement, alors que vous étiez sur le point de lancer votre support de vélo stationnaire par la fenêtre, il est venu à vos oreilles qu’il existe une salle d’entraînement pour cyclistes au coin de la rue. C’est décidé: cet hiver, vous changez le mal de place.

Fini le temps où l’arrivée de la saison froide rimait avec séances de torture en solitaire dans son sous-sol. Popularisation du sport cycliste aidant, on peut désormais préparer ses futurs faits d’armes en bonne compagnie dans l’une des nombreuses salles réservées aux cyclistes disséminées au Québec.

N’allez toutefois pas croire que le concept est le même partout. De l’espace aménagé à même la boutique d’un vélociste à la salle de vélo virtuel dotée de machines dernier cri, tout un continuum de produits et de services est offert au cycliste du dimanche en mode hivernal. Vous voulez bénéficier de services de positionnement, de séances sur trois rouleaux, d’un groupe d’entraînement avec qui rouler au retour de la belle saison, d’un suivi par un entraîneur, voire de tests d’évaluation de la condition physique? Tout ça existe, parfois sous le même toit.

Comme dans son salon

C’est notamment ce que propose l’Académie cycliste du Québec, logée dans les locaux du Sani Sport de Brossard, Salles d’entraînement en Montérégie. «Nous avons été la première salle de vélo virtuel au Québec, en 1999», s’enorgueillit John Malois, propriétaire de l’endroit, entraîneur personnel et ancien olympien. «Aujourd’hui, c’est surtout la plus grande et la plus diversifiée», soutient celui qui roule toujours sa bosse sur le circuit québécois de course

À l’Académie cycliste du Québec, le maître mot est convivialité. Les cyclistes sont invités à enfourcher leur propre vélo – qu’ils peuvent ensuite entreposer sur place – sur l’une des diverses plateformes d’entraînement mises à leur disposition (Elite, Tacx, etc.). L’ambiance des séances semi-personnalisées dirigées par un entraîneur y est bon enfant, un peu comme celle qu’on retrouve lors des sorties avec les copains la fin de semaine.

L’accès à des douches et à d’autres commodités comme un gymnase, un restaurant et un stationnement complète la recette dont les coûts pour les non-membres varient de 30$ par séance individuelle à 875$ pour un abonnement de trente-deux semaines.

«On crée une atmosphère propice à la pratique, un peu comme si les gens étaient dans leur salon, illustre John Malois. Moi-même, j’aime mieux rouler à mon travail que chez moi!» Et à en croire les commentaires élogieux de la clientèle par ailleurs très diversifiée de l’Académie (coureurs, retraités, néophytes…), les résultats sont au rendez-vous.

Un concept clé en main

S’il était visionnaire à l’époque de la mise sur pied de son entreprise, John Malois n’était néanmoins pas le seul à flairer la bonne affaire. En 1996, Paulo Saldanha, alors étudiant à la maîtrise en physiologie de l’exercice à l’Université McGill et triathlonien professionnel, jonglait déjà avec l’idée de concevoir un système d’entraînement intérieur de groupe basé sur les watts et l’entraînement par intervalles à haute intensité. Le fruit de ses réflexions, le système PowerWatts, est aujourd’hui utilisé par pas moins de 6000 cyclistes au Québec, au Canada et même en Israël!

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Powerwatts Quebec (@powerwattsquebec) le

Qu’est-ce qui fait la force de PowerWatts? Outre le logiciel maison qui enregistre dans un «vestiaire virtuel» chaque seconde de chaque entraînement effectué ou l’encadrement obligatoirement fourni par des entraîneurs ayant suivi une formation de plusieurs dizaines d’heures, c’est le vélo 100% ajustable qui séduit, rapporte Éric Salesse, copropriétaire de Zone Rouge, premier centre d’entraînement à accueillir le système PowerWatts dans la région de Québec. «On évite ainsi que les gens aient à apporter leur propre vélo, ce qui était un obstacle pour plusieurs», explique-t-il.

Détenteur d’une licence PowerWatts depuis janvier 2015, Éric Salesse constate un réel engouement pour ce produit. «Comme kinésiologue, je suis emballé. Je vois des résultats chez tous mes clients : les cyclistes améliorent leurs performances, les clientèles symptomatiques reprennent leur santé en main, et les réguliers atteignent leurs objectifs de perte de poids. Que demander de mieux?»

Un cycliste averti en vaut deux

Décider d’un lieu où pédaler pendant l’hiver n’est pas anodin. Voici quelques questions à (vous) poser avant d’arrêter votre choix.

Les entraîneurs sont-ils qualifiés?

Pour un encadrement adéquat, recherchez des professionnels de l’activité physique dûment formés, comme des kinésiologues. Évitez ce qu’Éric Salesse, de Zone Rouge, décrit comme des «animateurs de spinning qui font office de meneuses de claque».

Est-ce à proximité?

Il n’y a pas de secret: plus le temps de transport pour vous rendre à destination est long, moins votre motivation sera grande. Dans un monde idéal, votre centre se trouverait à peu de distance de votre domicile ou sur le chemin du boulot, de manière à ce qu’il cadre bien dans votre train-train quotidien.

Peut-on s’y doucher?

Les salles aménagées à même des commerces de vélo n’offrent pas toujours cette possibilité. Renseignez-vous.

L’entraînement sera-t-il personnalisé?

Pour stagner, rien de pire que d’effectuer continuellement les mêmes séances d’entraînement. La débarque? Être placé sur un programme générique…

Combien ça coûte?

Même s’il est important, le coût ne devrait pas être un critère de décision de premier ordre. Après tout, vous bénéficiez de services de luxe! À noter qu’il est souvent possible de profiter d’une première séance d’essai gratuite. Faites-en la demande.

Publicité

À lire aussi

Entraînement

S’entraîner tôt le matin

Que vous ayez ou non l’habitude de vous entraîner à l’heure où le voisinage dort encore, vous pouvez vous demander si cela est avantageux. Voyons...
Guy Thibault 08-06-2016
Entraînement

Entraînement hivernal bien ciblé

Pour briller d’une forme épatante au printemps, vous pourriez cet hiver vous entraîner astucieusement sur home trainer («simulateur de route» est...
Guy Thibault 08-02-2013
Entraînement

Idées folles sur le sprint, les étirements et la récupération

Dans le numéro précédent, nous nous sommes penchés sur trois mythes d’entraînement cycliste. En voici trois autres que les scientifiques se sont...
Guy Thibault 19-09-2013