Publicité
En test

Norco Ithaqua 6.2 – Prêt pour l’aventure

14-11-2018
Norco Ithaqua Fatbike

Avec le Bigfoot, Norco était un des premiers fabricants à se lancer dans l’aventure des vélos aux pneus surdimensionnés, il y a déjà quelques cycles lunaires. Il persiste et signe en 2017 avec un autre vélo monstre, l’Ithaqua, nom probablement inspiré de la littérature fantastique ou de mythes scandinaves et désignant une créature gigantesque du Grand Nord. Quand l’idée est de nommer la nouvelle machine destinée avant tout à affronter les rigueurs de l’hiver, voilà qui est bien trouvé!

Nous avons testé la version 2017 de l’Ithaqua, le modèle 6.2. L’équivalent 2018, le 1 (l’Ithaqua se déclinant maintenant en quatre variantes), comporte essentiellement les mêmes composantes, en plus d’une tige de selle télescopique. Sinon, la transmission est similaire, avec un système Sram GX 1 x 12 (vs 1 x 11 en 2017), ses immenses pneus Kenda Juggernaut de 4,5 po de section montés sur les jantes Sun Ringlé Mulefüt 80SL.

Les espacements du cadre et de la fourche, respectivement de 197 mm et 150 mm, permettent un montage de pneus de 5 po de section sans problème.

2018 Norco Ithaqua 1

Cadre de carbone et câblage interne

La particularité de l’Ithaqua est son cadre en carbone aux lignes épurées qui inclut un passage interne des câbles et gaines. Norco, ayant retenu les mêmes technologies que pour son cross-country, le présente comme un vélo de course à gros pneus au cadre léger et rigide. Mais est-ce vraiment nécessaire sur un vélo de cette taille, dont une grande partie du poids vient des immenses roues? La question est valable, car pour un coursier, chaque gramme compte. En 2018, Norco a pris le soin de monter les pneus tubeless, ce qui en soi réduit le poids rotationnel d’au moins 400 à 500 g.

Pour le reste, les excellents Sram Level assurent le freinage et Race Face complète l’intégration du cockpit. Au final, Norco présente un superbe destrier qui fera certainement tourner les têtes.

Au-delà de l’esthétique et de la qualité irréprochable des composantes, voyons de quel bois se chauffe notre monstre des neiges.

 

2018 Norco Ithaqua 1

2018 Norco Ithaqua 1

On aime

• L’esthétique et la qualité des composantes
• Son agilité

On aime moins

• La raideur du guidon en aluminium (en utilisation estivale)

Sur la neige

Norco Ithaqua Fatbike

Les premières impressions sont intéressantes, avec la sensation d’être positionné à l’intérieur du cadre (en présumant que vous avez la juste taille de cadre). Les bases arrière sont assez courtes, ce qui procure une agréable agilité au vélo sans toutefois le rendre trop nerveux. Dans les montées raides et glissantes (ce qui arrive régulièrement l’hiver), vous devez bien positionner votre centre de masse afin d’assurer une bonne traction. En virage, l’Ithaqua est précis et le dégagement du tube horizontal permet de manœuvrer aisément le vélo entre vos jambes. En terrain roulant, l’Ithaqua conserve bien sa vitesse et démontre des aptitudes de joueur, se laissant brasser dans tous les sens pour un maximum de plaisir.

J’ai eu la chance de tester un Ithaqua muni de roues en carbone et de pneus montés tubeless, histoire d’apprécier au maximum les conséquences du faible poids du vélo. Bien que le cadre soit assez léger, c’est sans surprise l’effet du faible poids rotationnel qui a la plus grande incidence sur le comportement de la bête, surtout lors de longues pentes ascendantes ou dans les relances. Ce montage de roues nous met réellement en présence d’une machine de course. Le montage des pneus sans chambre de la version 2018 sera apprécié, surtout que la conversion tubeless de ses roues est un peu plus complexe qu’avec une jante typique.

Petit bémol côté confort: le guidon en alu de 35 mm de diamètre est particulièrement raide, ce qui contribue à la fatigue des bras après quelques heures au cockpit. Évidemment, dans le cas où vous restez bien tranquille dans les sentiers enneigés, assis sans faire de folies, cette raideur ne se fera pas trop sentir ; si, par contre, l’objectif est d’enfourcher l’Ithaqua en toutes saisons, un guidon de carbone procurant un peu plus d’absorption sera une substitution à considérer. Advenant que vous soyez justement de ceux qui désirent fouler roches et racines, sachez que Norco l’offre maintenant doté d’une fourche suspendue pour une meilleure traction et plus de confort – option inutile lorsque vous utilisez votre monstre arctique exclusivement sur des surfaces couvertes de neige.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Norco Bicycles (@norcobicycles) le

Pour plus d’information: norco.com

Vous êtes nouveau dans le mode du fatbik? Découvrez notre guide pratique du fatbike !

Publicité

À lire aussi

En test

Option grand confort

Le Cannondale Synapse Carbon 5 et le Rocky Mountain Prestige 30 CR ont en commun le réel désir des fabricants de cibler le confort du...
Luc Belley 21-05-2010
En test

Felt Z35: suivre la tendance

A première vue le Felt Z35 semble concentré vers la notion de confort. Mais comme le dit le vieil adage : Il faut se méfier de l’eau qui dort, car le...
Luc Belley 21-09-2009
En test

Opus Spark

Pour certains, l’automne annonce l’heure de ranger sa monture… ou de se mettre à une autre activité sportive. Pour d’autres, c’est plutôt la...
Luc Belley 08-02-2013