Destinations

Anchorage Rêve d’Alaska

J’en rêvais depuis si longtemps. L’Alaska, avec ses grands espaces, sa chaîne de montagnes, son mythique mont Denali, sa vie sauvage et ses jours d’été interminables, soufflait depuis des lustres des mots doux à mon oreille de voyageuse. C’est à Anchorage et sur deux roues que nous avonsfait connaissance, des kilomètres durant, sur l’invitant sentier côtier Tony Knowles.


Sarah-Émilie Nault - 13/10/2017
On se rend en Alaska pour deux raisons principales : profiter du grand air et de la nature de toutes les façons possibles, et s’émerveiller devant les animaux sauvages dans leur magnifique environnement naturel. Si c’est souvent à Anchorage que s’entament les périples en Alaska, c’est que la plus grande et la plus populeuse ville de l’État offre son lot d’activités de plein air. Unanimement favorite des voyageurs et des gens de l’endroit, la balade à vélo sur le sentier littoral Tony Knowles se fait aussi doux que devraient se faire tous les premiers rendez-vous.

On trouve à Anchorage près de 220 kilomètres de pistes cyclables asphaltées hors route et environ 50 kilomètres de sentiers de vélo de montagne. La descente en vélo de montagne se pratique surtout sur la montagne du luxueux complexe Alyeska, à Girdwood, à une soixantaine de kilomètres d’Anchorage, et les kilomètres de voies cyclables supplémentaires sur route sont en nombre impressionnant.
Si la municipalité, tout comme l’État, ne  fournit pas de vélos en libre-service, elle ouvre cependant toutes grandes les portes de sa douzaine de magasins de location de vélos, la majorité d’entre eux se situant au centre-ville, parsemés sur le boulevard Northern Lights, ou encore dans le sud d’Anchorage. Ces établissements existent pour la plupart depuis plus de 50 ans... alors que la ville est tout juste centenaire.
Désignée comme l’une des trois communautés Bicycle Friendly de l’Alaska par The League of American Bicyclists (avec les villes de Sitka et de Juneau), Anchorage voit un grand nombre de ses habitants utiliser le vélo comme moyen de transport. La ville peut aussi compter sur la présence d’une importante communauté de cyclistes dont les membres font partie de différentes associations, dont l’Arctic Bicycle Club, le Bike Anchorage et le Singletrack Advocates. Plusieurs courses, sorties de groupe et autres événements célébrant le vélo sont d’ailleurs organisés dans la ville tout au long de l’année.

À Anchorage, gens du pays comme visiteurs se partagent les pistes et sentiers de vélo afin de se balader, se déplacer ou se rendre au boulot. Car pour les habitants souhaitant profiter au maximum des très longues journées d’été comme pour les visiteurs à la poursuite de cet Alaska rêvé, il n’y a rien comme une balade à vélo sur fond de sublimes panoramas.

Pédaler dans un tableau de maître
Nous aurions pu opter pour la promenade de 19 kilomètres baptisée Bird to Gird débutant au sud d’Anchorage et suivant la piste cyclable reliant Bird Point à la ville de Girdwood, le long de la splendide côte du bras de mer Turnagain. Nous aurions aussi pu emprunter Campbell Creek, cette paisible piste de 12 kilomètres dont le point de départ se trouve dans l’est d'Anchorage puis suivre la ceinture verte Campbell Creek en traversant les petits quartiers et en nous arrêtant à quelques microbrasseries.
Nous avons plutôt préféré le populaire sentier côtier Tony Knowles, décrit par tous les gens que nous avons croisés comme le cœur et le joyau d’Anchorage. De ses 18 kilomètres filant sur le littoral jusqu’au parc Kincaid, je n’ai gardé que des souvenirs lumineux et clairs. Clairs comme les eaux du golfe de Cook s’ouvrant, au loin, sur celui d’Alaska. Clairs comme le ciel bleu sublimé par les enfilades de montagnes aux sommets enneigés qu’on aurait dites peintes ou dessinées tant leur beauté est surréelle.

Sur nos vélos hybrides loués au kiosque de Lifetime Adventures, nous avons en quelques coups de pédale rejoint le sentier Tony Knowles. Devant nos yeux se sont alors succédé tous les paysages grandioses que nous attendions de l’Alaska. Voici quelques souvenirs mémorables.

• La traversée du parc Westchester Lagoon (renommé Margaret Eagan Sullivan en 1993), escale pour les oies, mouettes et autres oiseaux en migration estivale, et donc véritable paradis pour les amateurs d’ornithologie, et aussi là où se croisent le sentier littoral Tony Knowles et la piste Chester Creek ainsi que de nombreux joggeurs, marcheurs et cyclistes profitant du grand air.
• L’incursion dans le parc Lynn Ary, l’endroit parfait pour découvrir du regard le mont Susitna, cette Sleeping Lady symbolisant l’Alaska qui, selon la légende, sera tirée du sommeil lorsque son amoureux sera de retour de la guerre avec des nouvelles de paix.
• Le passage dans une partie du parc Earthquake, vestige le plus apparent du séisme de 1964, le Good Friday Earthquake.
• Les points de vue spectaculaires sur la chaîne d’Alaska depuis le parc Point Woronzof (site historique de la bataille entre deux cultures des Premières Nations d’Alaska au 18e siècle) ou, en direction du bras de mer Knik, sur le volcan Redoubt et les lointaines montagnes entourant l’illustre mont Denali, 200 kilomètres
au nord.
• Les quelques ponceaux de bois enjambant des ruisseaux tranquilles, puis les plages rocheuses d’Anchorage composées de cailloux et de gravier poussés par les glaciers et se découvrant à marée basse.
• Le parc Kincaid proposant 26 km de sentiers de vélo de montagne et un nombre incalculable de kilomètres de sentiers pédestres.
• Sur le chemin du retour, l’inusité spectacle des avions prenant leur envol depuis l’aéroport international Ted-Stevens juste au-
dessus de nos têtes de cyclistes.
• La vue sur le centre-ville et le port d’Anchorage où se donnent
rendez-vous, en fin de journée, les petits et grands pêcheurs venus profiter du soleil de minuit et des saumons royaux et coho foisonnant dans la Ship Creek.
• De majestueux paysages, des incursions dans le ventre de la forêt boréale, des kilomètres au bord de l’eau, la très grande possibilité de croiser caribous, oiseaux et petits mammifères entre deux prudents coups de pédale et, au cœur de tout cela, une piste cyclable lisse et agréable.
 
Les clés d’Anchorage
La ville la plus grande et la plus peuplée d’Alaska, aux États-Unis 291 000 habitants
Moyennant 15 $ US (2 heures), 20 $ (3 heures), 40 $ (la journée) ou 50 $ (24 heures), Lifetime Adventures loue vélo, casque, cadenas et plan de ville. Différentes sortes de vélos, dont des tandems, sont disponibles. Ce kiosque de location de vélos est le plus près de la fameuse Anchorage Coastal Trail. lifetimeadventure.net



motCle_url:
motCle_url2:
souscategorie:
type_activite:
type:
saison: