Publicité
Le blogue de David Desjardins

Une Doyenne et deux dominations

22-04-2023

Photo: Facebook de l’équipe SD Worx

Oubliez Paris-Roubaix et jetez un œil aux résultats du printemps : deux équipes, et surtout un coureur et une coureuse y dominent outrageusement. 

La campagne printanière de Tadej Pogačar a provoqué une avalanche de comparaisons et de superlatifs. Surhumain, imbattable, GOAT (greatest of all time). Le nom d’Eddy Merckx a plusieurs fois été mentionné. Normal, puisqu’après une époque de surspécialisation où les gagnants de Grands Tours faisaient l’impasse sur les classiques d’un jour, le double vainqueur du Tour de France joue les trouble-fête depuis deux ans. L’an dernier, il a remporté Strade Bianche. En 2021, il s’était fait Liège-Bastogne-Liège et Il Lombardia, deux monuments. Cette année, il passe la gratte sur les grandes classiques flandriennes et ardennaises. Il vient de remporter le Tour des Flandres, l’Amstel Gold Race et la Flèche Wallonne. Chaque fois, de manière impériale. Chaque fois, en donnant l’air de s’amuser.

Sur son fil Twitter, le Canadien Mike Woods écrivait mercredi qu’il était arrivé 4e de la Flèche. 3e parmi les mortels. Pour reprendre l’expression consacrée de John Lennon concernant les Beatles: Tadej est-il plus grand que Jésus?

La comparaison avec Merckx qui dévorait tout ce qui se trouvait sur son passage, remportant Tours de France et classiques, est de plus en plus justifiable.

Mais voici que Pogi se retrouve devant un autre aspirant au titre de nouveau-Merckx, soit Remco Evenepoel, le sauveur de l’autrement pitoyable saison de son équipe, Soudal-Quickstep. Ça risque de faire des flammèches sur Liège, alias La Doyenne, dimanche. Du moins l’espère-t-on.

Demi et les SDWorx

Du côté des femmes, le combat commence de plus en plus à ressembler à quelque chose comme « tout le monde contre Demi Vollering ».

Non seulement la Néerlandaise est dans une classe à part (elle vient de remporter assez facilement la Flèche, l’Amstel, arrivant derrière sa comparse Lotte Kopecky sur le Tour des Flandres et accompagnée de cette dernière dans sa victoire sur Strade Bianche).

Les autres ramassent les miettes.

Il faut dire que la coureuse peut compter sur la plus talentueuse équipe du peloton féminin, qui comprend, entre autres pointures, la bombe Lorena Wiebes, l’infatigable Marlen Reusser, et nulle autre que la multiple championne Anna van der Breggen comme directrice sportive.

Un autre duel historique nous attend pour la conclusion des classiques : Vollering contre sa compatriote et double vainqueure (2019-2022) de la Doyenne : Annimiek Van Vleuten, qui en est à sa dernière saison.

Ça va brasser!

Publicité

Autres suggestions

Le blogue de David Desjardins

En cas de pluie: une liste

Alors que j’écris ceci, le ciel nous tombe sur la tête. Après le paradis d’avant-goût estival, nous voici plongés dans l’enfer aqueux. Voici ma ...
David Desjardins 28-05-2024
Le blogue de David Desjardins

C’était un bon Giro après tout

Opinion controversée : sans Tadej Pogačar, ce Giro aurait été bien plus ennuyant.
David Desjardins 28-05-2024
Le blogue de David Desjardins

Des nouvelles de Simone

Figure dominante du cyclisme amateur féminin au Québec, Simone Boilard a connu un début de parcours professionnel marqué par les aléas des équipes ...
David Desjardins 24-05-2024