Publicité
Reportage

Lire la neige

07-12-2018
Fatbike lire la neige

De quoi discutent les fatteux entre eux? De neige avant tout! «Y va-tu neiger ? », « Y va-tu arrêter de neiger ? », «La neige est trop dure», «La neige est trop molle », et ça continue… C’est ainsi parce que, parmi tous les facteurs qui influencent la pratique de ce sport, l’état de la neige est le plus important.

À défaut de se mouiller le doigt pour sonder le vent, le fatteux commence sa journée en pelletant son entrée. Si sa pelle découpe de beaux blocs qui se tiennent, les chances de pouvoir rouler sont meilleures que s’il soulève une poudreuse légère qui s’éparpille au gré du vent. L’idéal, c’est qu’il n’ait pas de matière blanche à pelleter, car les plus chouettes sorties se font sur une neige vieille de quelques jours, bien compactée, par une température humide, à moins de 10 °C sous zéro. Ne pas sortir son vélo dodu en de telles circonstances serait péché! À l’inverse, si plusieurs dizaines de centimètres de neige fraîche sont tombés durant la nuit, il vaut mieux retourner au lit. Ou, mieux, sortir les skis ou les raquettes. Entre ces deux extrêmes, il faudra faire avec ce que le bon Dieu nous envoie. Si le ciel doit nous tomber sur la tête, souhaitons de gros flocons en peaux de lapin, qui formeront une masse compacte lorsque la dameuse sera passée, plutôt que des flocons minuscules et ronds comme des billes, qui glisseront les uns sur les autres sans jamais se compacter. Espérons qu’il ne pleuve pas, ce qui occasionnerait un ou deux «jours sans» et des conditions casse-gueule les jours qui suivent.

 

Quelques trucs pour vous adapter à la neige du jour :

 

• Attendre que les conditions soient dures avant de s’attaquer aux secteurs pentus.

 

• S’équiper de jantes de 100 mm et de pneus solidement cramponnés et très larges (5 po), ce qui permet de rouler dans la neige fraîche et molle, et donc d’ajouter une vingtaine de jours à la saison.

 

• Munir ses pneus de crampons de métal, favorisant ainsi une conduite plus sécuritaire les jours où les pistes sont glacées, soit une trentaine de jours l’an dernier dans la région de Québec, encore davantage dans le sud de la province.

 

• Ajuster la pression des pneus au besoin, en débutant à 10 psi et en dégonflant sur place, jusqu’à ce que le pneu flotte et morde dans la manne blanche.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Grosse journée de #fatbike avec @gophobservation = #sickpicture !

Une publication partagée par François-Léo Fortin (@fleofortin) le

Publicité

À lire aussi

Reportage

Bouffée de nostalgie

Mars tire à sa fin. Je profite d’un des derniers matins où les pistes de motoneige sont suffisamment durcies pour supporter mon vélo de...
Gilles Morneau 19-09-2013
Reportage

Le courant passe

Le nouveau vélo à assistance électrique Evox City du groupe Procycle est un un produit où la séduction opère autant du point de vue technologique...
David Desjardins 05-08-2015
Reportage

Quand fatter rime avec été

Au Québec, le terme fatbike évoque instantanément bancs de neige et guédille au nez. Pourtant, la bécane dodue se pédale aussi l’été. C’est...
Maxime Bilodeau 09-05-2018