Publicité
Hors-Québec

Des paradis vélissimo

28-01-2019
paradis vélo

Existe-t-il plus pur bonheur que de pédaler dans une ville inconnue? Je me fais un devoir de le réaliser lors de chacun de mes voyages : prendre la route, faire partie de ce grand et nouveau décor, rouler – seule ou accompagnée –, et partir à la découverte en ayant tout le temps devant moi. Ce fut le cas dans les rues de ces six villes visitées de par le monde.

Austin, la musicale

Rocket Electrics : le nom de cette entreprise 100% texane incite déjà à une découverte branchée de la « capitale mondiale de la musique live». C’est en partant pendant deux heures avec notre rocker de guide, chacun sur son vélo électrique Pedego Comfort Cruiser, dans une virée musicale, anecdotique, gourmande, touristique et historique, que j’ai exploré Austin, de son trépidant centre-ville aux paisibles rives et pistes cyclables ceinturant le lac Lady Bird. La ville est reconnue être l’une des plus ouvertes et des plus libérées au pays, « un point bleu dans une mer de rouge ». Décrite comme l’une des belles pistes cyclables des États-Unis, la Ann and Roy Butler Hike-and-Bike Trail, qui fait 16,3 km, est l’un des plus vieux sentiers urbains de vélo et de randonnée au Texas. Le tout est entrecoupé de coteaux dont l’ascension n’exige qu’un facile coup de pédale, d’arrêts gourmands aux saveurs de barbecue texan et de moments passés au pied de monuments typiques de la ville tels que la salle de spectacle Austin City Limits Studio et les statues de Stevie Ray Vaughan et de Willie Nelson. Ah oui, ne pas oublier la piscine naturelle de Barton Springs, au cœur du parc Zilker.

rocketelectrics.com

Denver, la libérale

Denver velo

Surprenante, vibrante, libérale et ouverte, la capitale du Colorado figure dans la liste de mes villes états-uniennes chouchous. Qui peut résister au charme d’une cité où le plaisir (culture de la bière, musique, gastronomie, musées et bonheur d’être entre amis) s’accorde en parfaite harmonie avec une vie active et l’appel des grands espaces?

Pas étonnant que les déplacements comme les visites à vélo soient si populaires dans cette Mile-High City aux infrastructures cyclistes inspirantes. Si c’est en la plaisante compagnie d’un guide local de Mile High Bike Tours que nous avons exploré la ville à vélo, nous aurions aussi pu le faire par nous-mêmes en louant un vélo en libre-service B-cycle. De la nouvelle gare Union au cœur du centre-ville jusqu’au chouette Larimer Square en passant par le Capitole de l’État du Colorado (où la treizième marche marque le fameux mile au-dessus du niveau de la mer), le quartier des musées, l’avenue Colfax (plus longue artère de Denver) ou la 16th Street Mall, ce sont les diverses œuvres d’art publiques, théâtres, salles de concert, stades de sport, parcs et microbrasseries qu’on croise qui expriment le mieux l’ouverture et l’esprit de la ville. Mes deux coups de cœur lors de cette balade d’une quinzaine de kilomètres alliant voies cyclables, sentiers sur les berges de la rivière et rues résidentielles ? La piste cyclable encerclant le ruisseau Cherry et l’artistique quartier RiNo (River North Art District), pour ses entrepôts transformés en bars et ses allées recouvertes d’art urbain.

milehighbiketours.com

Nantes, la créative

Deuxième ville française la plus vélo-friendly et point de rencontre entre les populaires itinéraires vélo La Vélodyssée (EuroVelo 1) et La Loire à vélo (EuroVelo 6), Nantes fait la part belle aux cyclistes. Dans cette métropole où art et culture font partie intégrante du quotidien et du décor, ce sont près de 500 km de bandes et pistes cyclables, de parcours protégés ainsi que de voies vertes, cyclables ou partagées (dont plusieurs aménagées en bord de Loire) qui attendent les visiteurs à vélo. C’est en Bicloo, le vélo en libre-service nantais, que, avant les 15 km du Tour de l’île de Nantes – une randonnée traversant la ville d’est en ouest là où les anciens chantiers navals ont été transformés en véritable terrain de jeux de la création –, je me suis immergée dans la belle et créative folie du Voyage à Nantes, tracé artistique hors du commun conduisant d’une œuvre d’artiste local à une autre, au fil des quartiers et sur 12 km, en suivant la fameuse ligne verte dessinée sur le sol, comme un condensé de Nantes permettant de saluer ses incontournables : le château des ducs de Bretagne (qui loge le musée d’histoire de Nantes), le jardin des Plantes, Le Lieu Unique, le quartier Graslin, l’Île Feydeau, la Tour Lu, le Carrousel des Mondes Marins, le Mémorial de l’abolition de l’esclavage, l’Arbre à basket, les Machines de l’île, de même que Les Anneaux de Buren s’élevant en contrebas du quai, sur l’estuaire.

velos-nantes.fr

Philadelphie, l’historique

Surnommée «Philly», Philadelphie est connue comme l’une des villes états-uniennes particulièrement propices à la pratique du vélo. De ses 700 km de pistes cyclables et de sentiers, j’ai pu en parcourir une vingtaine à la découverte d’endroits emblématiques : les marches de Rocky devant le Philadelphia Museum of Art, la cloche de la Liberté, la longue artère des musées baptisée Benjamin Franklin Parkway, le Pennsylvania State House où fut signée la Déclaration d’indépendance, le Reading Terminal Market, Rittenhouse Square, les quartiers Old City et Fishtown, de même que South Street. J’ai également arpenté le calme du parc Fairmount, un des grands parcs urbains dans le monde; tout en collines, lacs, boisés et verdure, ses 9220 acres dévoilent une autre facette de la ville ayant vu naître la nation états-unienne. De ce côté de la rivière Schuylkill, du haut du plateau Belmont, j’ai été mise dans le secret des dieux : c’est là que se trouve le plus beau point de vue sur le centre-ville de Philly. En roulant sous les cerisiers en fleurs, puis sur la piste cyclable enchâssée dans la promenade au bord de la rivière, j’ai compris l’engouement des voyageurs pour cette ville accueillante, riche d’histoire et respectueuse des cyclistes – le programme de vélos en libre-service Indego y fait d’ailleurs un malheur depuis deux ans.

phillybiketours.com

Pondichéry, la sereine

Peut-être n’aurions-nous pas osé rouler dans l’aliénante circulation de grandes villes indiennes telle que New Delhi ou Chennai, mais nous avons, de bon matin – chaleur oblige –, joyeusement grimpé sur les vélos vintage colorés afin de prendre part au Wake Up Pondy Tour dans les rues encore endormies de la ville mi-française mi-indienne de Pondichéry, dans le sud-est de l’Inde. Nous y avons fait la connaissance d’une cité à la richesse multiculturelle étonnante (fondation par les Français, population actuelle hindoue, chrétienne et musulmane), le temps d’un trajet de deux heures entamé sur le parvis de l’église du Sacré-Cœur, menant à la plage à l’extrémité de la ville (aux abords du golfe du Bengale) et parsemé de temples, d’architecture coloniale, de marchés publics. Au cours de nos pérégrinations dans les différents quartiers de cette ville qui ne propose encore aucun vélo en libre-service, nous avons plongé dans la culture et les coutumes en discutant – en français – avec notre guide, Manisha. Nous avons vécu l’expérience de la conduite à gauche dans un pays sans infrastructure où les règlements semblent inexistants. Ce fut surtout l’occasion d’établir un contact avec un peuple timide mais ô combien attachant.

Page Facebook du Pondy Cycle Tour

Pondichéry

Washington, D.C., la politique

Dans la capitale fédérale des ÉtatsUnis, les monuments et lieux légendaires s’élèvent aux quatre coins de la ville. Une manière plaisante et efficace de voir d’un coup tous ces classiques dispersés ? Enfourcher un vélo hybride et suivre le guide sur terrain plat pendant une douzaine de kilomètres, le temps d’un fascinant pèlerinage politique et historique de part en part de la ville aux bâtiments immaculés. Ce circuit que propose Bike and Roll comporte des arrêts et récits propres aux célèbres constructions washingtoniennes: le National Mall, la Maison-Blanche, le Capitole, la sublime bibliothèque du Congrès, la station Union, le Lincoln Memorial où trône la statue de marbre d’Abraham Lincoln, le monument Washington, la Cour suprême, le mémorial de la Deuxième Guerre mondiale ainsi que les divers musées (gratuits !) membres de la Smithsonian Institution. On emprunte des rues partagées avec les voitures, des voies réservées aux vélos et des sentiers asphaltés sillonnant les espaces verts entourant les bâtiments menant des environs du National Mall jusqu’au quartier de Capitol Hill en passant par le parc West Potomac. Une véritable incursion dans la foisonnante histoire états-unienne.

bikeandrolldc.com

Publicité