Publicité
Entraînement

6 trucs pour découvrir à la course hivernale

29-11-2019
jogging hivernal cyclisme

Malgré la progression du fatbike et de Zwift au cours des dernières années, nombreux sont les cyclistes qui se tournent vers la course à pied pour garder la forme lorsque la saison froide s’installe au Québec. Cependant, une transition bâclée peut causer plus de mal que de bien une fois le printemps venu. Nous avons contacté Lex Albrecht, cycliste professionnelle et ancienne championne canadienne sur route, pour lui demander ses trucs pour gambader joyeusement tout au long de la saison morte.

Voici 6 conseils pour vous aider à sortir vos running shoes du garde-robe cet hiver!

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Lex Albrecht (@lex_albrecht) le

La course à pied me procure une sensation de liberté que le cyclisme ne peut pas offrir de la même façon – c’est juste moi, mon corps, et le parcours que je choisis. Je me sens plus agile, plus libre…

Lex Albrecht
Publicité

Commencer mollo

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Gophrette Power (@gophobservation) le

« Nous les cyclistes, avons un système cardiovasculaire super puissant et bien entraîné. C’est notre moteur! Ça peut donc être difficile d’éviter d’aller chercher sa pleine capacité au début. Surtout quand on veut aller chercher la sensation de performance… Mais c’est essentiel! »

Lex commence par une sortie de seulement 10 minutes et augmente la durée de 5 minutes pendant quelques jours. Par la suite, elle commence des séances de course à pied ou elle alterne entre la course et la marche. (2 minutes de course, 5 minutes de marche) pendant 30, 45, et puis 60 minutes.

« Si je ressens un soupçon de douleur articulaire, je me force à arrêter, et je recommence le lendemain. Ça peut paraître long de s’amorcer et progresser dans la course à pied avec une telle approche, mais ça vaut la peine, car une blessure nous freinera pendant pas mal plus de temps. »

Maîtriser le multicouche

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Mile End Miles (@mile_end_miles) le

Personne n’aime se les geler, surtout lorsqu’il fait -20 en plein mois de février. C’est pourquoi il faut choisir son habillement judicieusement avant de sortir pour votre séance de course. Pensez mettre plusieurs couches minces plutôt qu’un gros manteau afin d’éviter la surchauffe! Vous pourrez toujours vous dézipper au besoin.

« Tout comme en vélo ou en ski de fond, ma stratégie est de m’habiller légèrement. Même s’il fait frais, une fois partie, je me réchauffe assez rapidement. Je n’aime pas avoir trop chaud… ça étouffe! »

Trouvez des chaussures polyvalentes

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Boutique Courir (@boutiquecourir) le

Les conditions changeantes de la course hivernale peuvent être déroutantes lorsque vous sélectionnez une paire de chaussures pour votre jogging. Bien qu’aucune paire de souliers ne puisse être parfaite en tout temps, un soulier de course en sentier est certainement ce qui offrira le plus de polyvalence entre la neige, la glace, la slush et l’asphalte. Certains modèles sont conçus avec un matériel résistant à l’eau (Goretex ou autre) et seront très appréciés si vous êtes frileux des orteils.

« J’ai une variété de chaussures pour tous les types de terrain et de conditions météorologiques. Les souliers que je porte en sentier offrent plus de traction et plus de support que ceux que je mets pour courir sur le bord du canal Lachine. J’en ai même avec des clous pour courir sur la glace. »

Restez visibles

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par KNOG (@knog) le

En tant que cyclistes, nous connaissons l’importance d’être visible lorsque l’on se déplace sur les routes une fois la nuit venue. Les lumières sont d’ailleurs obligatoires sur nos engins. Bien que ça ne le soit pas lorsque vous courez sur le trottoir, être munie d’une lumière peut être une bonne idée.

Que ce soit pour être sécuritaire lors de votre longue sortie le long d’une route mal éclairée ou simplement pour être visible lors de vos passages aux intersections, un éclairage actif aidera les autres usagers de la route à voir plutôt que de vous rentrez dedans!

Écoutez votre corps et libérez votre esprit

Bien que les entraînements structurés soient essentiels au développement d’athlète de pointe, la course à pied hivernale offre une belle opportunité d’apprendre à vous écouter. Loin des objectifs de performance, vous pouvez simplement laisser votre progression se faire tout en profitant des bienfaits de votre activité physique.

« Je ne fais aucun entrainement en course à pied, par choix personnel. Ça me fait du bien d’écouter mon corps et mon coeur, de courir la distance et la vitesse qui me tente, sans penser à un agenda spécifique. J’adore la structure et l’intention dans tous mes entrainements de vélo, mais en même temps, la course à pied me permet d’oublier la performance, et juste faire de l’activité physique pour le pur plaisir. »

Gardez vos souliers de course… pour la course!

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Gophrette Power (@gophobservation) le

« Je ne porte pas mes souliers de course à pied pour faire d’autres activités. Ça évite de faire étirer le tissu du soulier qui peut compromettre l’ajustement et le support que ça offre.»

Sans compter que la mousse qui contribue à l’absorption des chocs s’abîmera moins rapidement.

« Quand mes souliers ne sont plus bons pour la course, je les utilise pour aller au gym pour les séances de musculation, jusqu’à tant qu’ils soient finis pour de vrai!»

Publicité