Publicité
Entraînement

Un peu d’élégance, que diable!

29-03-2019
Règles group ride cycling rules

C’est le début de la saison des sorties en groupe. Mais une minorité seulement connaît les subtiles règles de pratique qui distinguent ceux qui ont de la classe de ceux qui en ont moins. Petit guide pour le néophyte…

Si vous m’invitez à disputer une partie d’échecs et que j’utilise l’échiquier pour jouer aux dames, vous n’aimerez pas cela. C’est parfois l’impression que j’ai quand je roule avec des cyclistes qui ne savent pas se comporter en groupe: je rage! En appliquant les règles suivantes, vous roulerez avec élégance et, en prime, vous en bénéficierez sur d’autres plans: sécurité, plaisir, performance, etc

Se préparer à partir

rules group ride cycling

📸: ASO_P.Ballet

  • On désigne collectivement une personne qui connaît le profil de chacun et qui fixera le parcours et organisera les relais.
  • On s’entend sur les qualités à améliorer et la nature de la sortie : entraînement par intervalles ou continu, récupération active, etc.
Publicité

Rouler dans les roues

  • Le peloton demeure compact afin que tous puissent profiter de l’abri du vent en tout temps.
  • On se tient bien calé dans les roues, du côté où va le vent, en vue de bénéficier de l’abri (sans toutefois prendre de risque) et refaire ses forces pour, ainsi, mieux tirer lorsque son tour sera venu. On se rappelle que les cyclistes qui sont derrière tentent aussi de se placer là où va le vent.
  • Quand le groupe s’éparpille, les derniers se dépêchent d’aller recoller aux roues. Au besoin, les premiers ajustent le rythme dans le but de faciliter le regroupement.
rules group ride cycling

📸: ASO_Alex_BROADWAY

Tirer le peloton

rules group ride cycling

📸: ASO_Alex_BROADWAY

  • On ne monte tirer à l’avant que quand le premier cycliste passe le relais en s’écartant (du côté d’où vient le vent) pour ralentir. Si ce cycliste ne roule pas assez intensément ou s’il tire trop longtemps, on l’invite simplement à se faire remplacer sans tarder.
  • Une fois en tête de peloton, si on sent le besoin d’augmenter le rythme, on le fait doucement en s’assurant que cela convient à tout le peloton, et on tire plus longuement que le cycliste précédent.
  • L’intensité doit demeurer aussi élevée que celle imposée par le cycliste le plus en forme. Les autres n’ont qu’à tirer le groupe moins longtemps (moins de 20 secondes) que les plus costauds (jusqu’à 5 minutes).
  • Quand on tire, on cherche constamment à déterminer d’où vient le vent. Tout en restant dans le «corridor» sécuritaire, on tire en allant autant que possible du côté d’où vient le vent. Si celui-ci change de direction – ça arrive inévitablement en parcours sinueux –, on se déplace doucement pour s’ajuster.
  • En montée, il est normal d’intensifier le pédalage, mais il faut se restreindre un peu si on tire des cyclistes en moins bonne forme. Inversement, en descente, on a tendance à réduire l’intensité alors qu’on doit la maintenir élevée, sans quoi les suivants devront freiner à cause de l’effet d’abri qui augmente avec la vitesse.
  • Avant de passer le relais, on se retourne pour vérifier qu’en se déplaçant latéralement là d’où vient le vent, on ne coupera pas le cycliste qui suit. On glisse à l’arrière illico en longeant le groupe avec un écart latéral d’environ un mètre.
  • En tête, quand on termine une pointe d’effort ou une montée abrupte, on ne réduit pas l’effort brusquement (les cyclistes juste derrière pourraient buter contre le cycliste les précédant).
rules cycling group ride

📸: ASO_Alex_BROADWAY

Rouler côte à côte

  • Lorsqu’il est possible de pédaler côte à côte, les cocottes de frein des deux vélos doivent être vis-à-vis l’une de l’autre. S’il y a un écart avant-arrière entre les deux, cela veut dire que celui qui est devant va trop vite ou que celui qui est derrière n’avance pas assez rapidement.
  • En cas d’obstacle à l’horizon, l’un des deux ralentit, l’autre accélère automatiquement afin que tous deux se placent en file indienne sans tarder.

Accommoder les plus forts

  • Il sera judicieux de convenir préalablement d’un tronçon de parcours où chacun aura la liberté d’aller à son rythme (en faisant ou non la course) avant de se regrouper à nouveau.
  • Les plus costauds peuvent à l’occasion sortir du peloton pour faire des pointes d’effort à condition d’en informer préalablement les camarades et de revenir chaque fois auprès des derniers pour reprendre le train.
  • On laisse tirer les plus forts plus longtemps sans essayer de les imiter.
rules group ride cycling

📸: ASO_P.Ballet

Accommoder les moins en forme

rules group ride cycling

📸: ASO_P.Ballet

On amorce la sortie vraiment lentement, puis on intensifie le pédalage progressivement, histoire de laisser à chacun la chance de se jauger par rapport à l’ensemble du groupe. Au besoin, on planifie autrement le reste de la sortie

Dans les montées, les plus costauds ne déploient pas autant d’effort qu’ils le feraient en solo afin d’éviter de larguer ceux qui n’ont pas la même puissance.

Quand on a envie d’évaluer ses capacités, on n’utilise pas les compagnons comme mesure étalon. Les cyclistes qui cherchent constamment à dépasser suscitent moins de sympathie que ceux qui font preuve d’esprit sportif !

On souligne sans fausse modestie toute petite victoire d’un camarade moins talentueux. Et quand on réussit un bon coup, on se fait humble en se rappelant qu’on serait moins reluisant auprès d’Antoine Duchesne ou de Hugo Houle.

Publicité

À lire cette liste, on constate que des règles plutôt simples permettent de rouler avec classe. Cela ne manque pas d’être apprécié par les partenaires d’entraînement!

MUSCU !

L’hiver, faites de deux à quatre séances hebdomadaires de musculation afin d’accroître votre puissance musculaire, de réduire le risque de blessure, de préserver votre masse maigre et d’améliorer votre posture. Divisez votre plan de musculation en phases où vous mettrez l’accent d’abord sur l’apprentissage de la gestuelle, puis sur l’endurance, la force et, finalement, la vitesse. Le reste de l’année, effectuez au moins une séance de musculation tous les dix jours par souci de préserver votre puissance musculaire.

Publicité