Publicité
Santé

La santé de votre peau… sous le cuissard!

10-06-2020
bobo de selle peau

Juin 2020, on se croirait  à une autre époque. Je ne sais pas pour vous, mais avec tout ce temps seule avec mon chum, j’ai sérieusement commencé à user mon cuissard. Comme j’aime mieux éviter les consultations inutiles avec les professionnels de la santé, j’ai pris extra précaution en ce début de saison afin d’éviter les blessures dues au temps passé sur une selle.

Petit tour d’horizons des éléments les plus susceptibles d’abimer les précieuses partie de votre corps qui se trouve sous votre cuissard :  la pression et la friction. 

Bene lebel kinésiologue

Benedicte Lebel

Bénédicte Lebel est kinésiologue/ostéopathe et Membre l’équipe cycliste Logica Sport Cycling team présentée par Biemme. Gabrielle Nguyen Van Tinh est pharmacienne et partenaire de l’équipe!

Voici quelques conseils pour éviter les blessures de selle par friction

 

Réglez votre vélo à niveau sur votre base d’entrainement.

Il suffit de comparer la hauteur des moyeux des roues par rapport au sol et d’ajuster la base de sorte que la roue avant soit à la même hauteur celle de la roue arrière. Cela vous évitera de glisser sur la selle.

Alternez de cuissard à chaque entraînement

et assurez-vous qu’il soit propre et bien sec avant de le porter.

Favorisez un chamois épais lors d’une longue randonnée.

En plus d’absorber la sueur pour vous tenir au sec, le chamois absorbe les vibrations sans donner de point de pression.

Investissez régulièrement dans un nouveau chamois, selon le niveau d’usure des vôtres.

Le chamois a une durée de vie et puisqu’on le porte directement sur la peau (c’est-à-dire ‘’commando’’), la propriété antibactérienne du tissu s’estompe avec le temps, en plus du matériel qui s’aplatit, offrant peu de protection. La durée de vie dépend de l’utilisation que vous en faites et cela varie de 1 à 3 ans. De plus, un chamois, c’est un peu comme une paire de soulier, il prend sa forme et s’adapte à votre anatomie avec le temps. Il devient confortable après quelques randonnées. Si vous désirez vous aventurer pour une longue sortie : choisissez le cuissard que vous connaissez !

Utilisez de la crème à chamois.

Elle lubrifie la peau et elle limite la friction. Il existe différents produits adaptés pour « elle » ou « lui ».

Lors de vos sessions en intérieur, bougez sur votre vélo comme si vous étiez à l’extérieur.

Pédalez sur le nez de la selle, ou reculez-vous, levez vous sur le vélo. N’hésitez pas à prendre des pauses au besoin.

Voici quelques conseils pour éviter les blessures de selle par pression

Toutefois, le temps passé sur la selle peut faire son oeuvre et occasionner d’autres symptômes un peu plus incommodants. Un point de pression peut comprimer les tissus mous et provoquer: des engourdissements dans la région du périné et/ou s’étendre le long des jambes, une sensation de jambes lourdes, enflées ou gonflées,
une sensation d’ecchymose (de bleus) sur les ischions (os en appui).

Si vous ressentez un ou plusieurs de ces symptômes, consultez votre spécialiste en positionnement dans votre boutique de vélo. Une analyse de votre position requiert un oeil externe, en l’occurrence celui d’un expert en positionnement. S’il est impossible de prendre rendez-vous, il est préférable de patienter car il faudra quelques jours d’adaptation au changement de position. Afin d’agir sur vos symptômes sans interrompre votre entraînement, opter plutôt pour des entraînements courts et intenses afin d’éviter d’aggraver l’inconfort. De plus, allouez plus de temps aux périodes d’étirements, cela peut vous donner plus de flexibilité et parfois, améliorer votre condition.

Par ailleurs, même si vous avez tout mis en oeuvre pour préserver votre ‘’derrière’’, il se peut que vous ressentiez une irritation à ce niveau là, plus précisément au niveau du périnée. Passer des heures dans un cuissard sur une surface aussi petite qu’une selle de vélo, en transpirant, créent autant de facteurs favorisant l’érythème de la peau localement, autrement dit une irritation voire une inflammation et une infection locale de votre peau. Pour ceux qui sont parents, cela se compare à l’érythème fessier des bébés.

3 petits phénomènes qui se produisent en même temps et peuvent engendrer cette fameuse et désagréable sensation

  1. Les micro frottements sur la selle vont avoir l’effet d’un sablage de la peau, la rendant plus sensible.
  2. La transpiration locale va favoriser un environnement humide et participera à diminuer l’intégrité de la peau (par modification du ph de notre peau à cause de l’urée contenue dans la sueur).
  3. L’occlusion créée par le port du cuissard va augmenter la friction et la macération.

Pour prévenir ces désagréments, je vous conseille de toujours bien nettoyer votre peau avec un savon doux et sans parfum, et d’appliquer une crème protectrice qui aura un rôle de barrière entre les éléments déclencheurs et votre peau, avant chaque sortie à vélo et régulièrement durant les sorties plus longues, puisque la crème aura tendance à perdre de son efficacité durant l’activité sportive.

Si après un entraînement ou une sortie à vélo, vous avez une irritation, voici ce que vous pourriez tenter à la maison

  1. Dans tous les cas, nettoyez toujours avec une débarbouillette propre avec un peu de savon doux sans parfum ou seulement de l’eau tiède/froide puis asséchez délicatement sans frotter la région irritée.
  2. Si vous présentez une rougeur légère sans douleur : appliquez une crème pour protéger de nouveau la région sensibilisée (cela peut être de la crème barrière vendue sans ordonnance en pharmacie, ou même une crème à base de zinc. Plusieurs compagnies à des prix différents sont disponibles).
  3. Si vous présentez une rougeur modérée à importante, sans lésion de la peau, vous pouvez utiliser une crème à base d’hydrocortisone faiblement dosée (0.5%) à appliquer en couche mince une à deux fois par jour, pour quelques jours, afin de soulager l’inflammation, la douleur et éventuellement la démangeaison.
  4. Si la rougeur a tendance à s’étendre et à vous démanger, mais sans douleur, sans lésion, vous pourriez tenter une crème antifongique puisque la présence d’un champignon peut être impliqué, un peu comme pour le pied d’athlète. L’utilisation de ce type de crème deux fois par jour jusqu’à disparition du rash, pourra vous aider (ex : crème à base de clotrimazole 1%, ou de miconazole à 2%), en vous assurant d’une amélioration dans les 4 premiers jours d’application.
  5. Si un bouton inflammé apparaît à la base d’un poil, vous pouvez appliquer une crème antibiotique en vente libre à la pharmacie (ex: Baciguent™, Polysporin™, Bacitin™) et appliquez des compresses d’eau chaude régulièrement pour aider le bouton à se drainer. Il faudra consulter un professionnel de la santé si la rougeur ne disparaît pas malgré vos soins ou si elle s’aggrave, si des lésions apparaissent, si vous présentez de la fièvre ou si vous n’êtes pas à l’aise d’utiliser des produits sans supervision.
  6. Pour favoriser une bonne guérison, le repos de selle sera un élément important à considérer !
  7. Un entretien assidu de vos vêtements, comme les nettoyer aussitôt que vous les retirez, limitera la prolifération de microbes pouvant provoquer des problèmes cutanés, et permettra d’assurer une certaine durabilité des textiles.

On m’a toujours dit qu’une sortie de vélo agréable nécessitait de la préparation, et cela commence par prendre soin de soi et de son derrière!

Publicité