Publicité
En test

Kona Big Honzo – Une simple suspension pour pilote affûté

20-01-2020
2019-Kona-Big-Honzo_1-2000x1333

Le hardtail, vélo à simple suspension, est-il toujours d’actualité? Bien des coureurs diront que oui, ne voulant pas faire de concession en matière d’efficacité. Mais le commun des mortels peut-il attaquer les sentiers avec confiance avec ce type de vélo? Le Kona Big Honzo est là pour répondre à cette question.

Publicité

Le Big Honzo est le petit (ou gros) frère du Honzo, offert avec des roues de 27,5+ po et une fourche de 130 mm, par rapport au Honzo classique, avec des roues de 29 po et une fourche de 120 mm. À quelques exceptions près, le Big Honzo partage beaucoup d’attributs géométriques avec son frère. Une géométrie devenue la norme: plus longue, plus relax, plus basse, elle permet un meilleur positionnement du pilote au centre du cadre pour plus de stabilité et un meilleur contrôle de son vélo.

La famille Big Honzo compte cinq membres. Le cadre de chacun est offert en trois options de matériaux: alu, acier ou carbone. Nous avons testé le vélo haut de gamme de la marque, le CR/DL, bâti autour d’un cadre tout carbone, d’une transmission Sram GX-Eagle (12 vitesses), de freins Guide R et d’une fourche RockShox Pike RC. L’ensemble Sram est très homogène et fonctionne sans embûche. Le tout est complété par des roues WTB KOM de 35 mm de largeur. Tout bon trail bike se doit d’être muni d’une tige de selle télescopique, et ici, la RockShox Reverb accomplit bien la tâche, malgré le fait qu’on ait choisi l’ancienne version de la manette, qui laisse à désirer côté ergonomie.

Les ajustements de base sont assez simples à faire, surtout avec la charte de pression et la réglette imprimées directement sur la fourche, qui donne un bon point de départ pour obtenir un SAG de la fourche (le point de la course où la fourche va travailler) d’environ 20%. Autrement, il s’agit de placer la selle à la bonne hauteur et d’ajuster la pression des pneus, ce qui correspond, pour mon poids, à 18/17 psi (arrière/avant) pour des pneus de 2,8 po. À noter que plus les pneus sont larges, une variation de quelques psi affectera significativement l’adhérence et l’amortissement.

À l’aise sur terrain technique et pentu

Big Honzo mtb

Credit: Kona Bikes

Sur les sentiers, certains traits se révèlent rapidement. D’abord, le cockpit me semble soit trop long, soit trop large, ou les deux. Un guidon moins large et une potence un poil plus courte (10-15 mm) ajouteraient de la maniabilité et du dynamisme à la monture. Toutefois, les pneus Maxxis Rekon de 2,8 po de section, bien qu’ils offrent un surplus d’amortissement et suffisamment de traction en montée sur terrain sec, atteignent rapidement la limite de l’adhérence lorsque vient le temps de cambrer le vélo. Un pneu avant avec un peu plus de mordant (comme le Maxxis Minion DHF) serait à mon avis plus à propos pour un vélo qui autrement possède un caractère plutôt vif.

Bien que le manque de suspension arrière nous rappelle le besoin de bien amortir les obstacles et les sauts avec les jambes (tout en nous rappelant notre âge…), le Big Honzo est plutôt agile et permet de s’aventurer en terrain technique et pentu. En montée, la légèreté et la rigidité du cadre aident le pilote à propulser sa monture au sommet, et les pneus larges procurent un bon amortissement sur les irrégularités du terrain, pour autant que la pression des pneus soit adéquate. En descente, on trouve facilement la bonne position pour assurer la stabilité du vélo, et ce dernier se manie bien si on doit user de finesse.

Le hardtail est assurément plus technique à manœuvrer et requiert un choix de lignes judicieux afin de garder une bonne traction et conserver son énergie. À cet égard, les gros pneus offrent certainement un avantage supplémentaire par rapport aux pneus moins larges.

Le Big Honzo joue bien ses cartes pour ceux qui préfèrent la précision à la vitesse. Les puristes seront heureux de pouvoir compter sur un hardtail qui passe partout, pour autant que le pilote reste actif. Pour ceux qui cherchent un vélo de la famille trail bike de bonne qualité et assez léger, le Big Honzo s’avère une option intéressante comparativement aux doubles suspensions en carbone, qui sont plus coûteux pour la même qualité d’équipement. Bonne idée aussi d’offrir le même cadre avec des matériaux et des composantes différents pour jouer dans une large gamme de prix.

Publicité