Publicité
Pratico-pratique

Le CV du vélo de grimpeur

30-07-2020
climbing bike

Tous les détails comptent lorsque vient le temps de transformer son vélo de facteur en machine à dompter la gravité. Surtout les cinq suivants.

Publicité

Le pédalier

Remplacer un pédalier standard (53/39) par son équivalent semi-compact (52/36) ou compact (50/34) relève de l’évidence. Cette substitution permet à l’humble amateur d’accéder à de petits développements et ainsi de mouliner à une cadence d’au moins 80 tours par minute, une des clés du succès pour bien grimper, longtemps, et sans trop se fatiguer.

La cassette

Un pédalier compact ou semi-compact ne sert à rien sans une cassette conséquente à l’arrière. On s’éloigne des combinaisons «de plaine » (11-23) à la faveur de celles propices à la grimpe, qu’on reconnaît par le second chiffre, plus élevé (12-28, 11-32…). Pour quelques dizaines de grammes en moins, on choisit des produits haut de gamme : Dura-Ace, Super Record…

Les roues

Les paires de roues quelconques qui équipent la plupart des vélos à la sortie du magasin sont robustes, mais lourdaudes : de 1800 à 2000 g, parfois plus. La solution: se tourner vers des roues à jantes en aluminium, comme la Fulcrum Racing 3 ou la Campagnolo Zonda. Elles sont relativement abordables, et leur poids d’environ 1500 g la paire modifie du tout au tout le comportement d’une machine dans les côtes.

Les composantes

Les versions allégées de la selle, de la tige de selle, du guidon, des pneus et des chambres à air ne changent pas grand-chose sur la balance, individuellement du moins. En revanche, au total, ces composantes représentent plusieurs centaines de grammes. À noter: utiliser moins de guidoline vous fera gagner quelques minuscules grammes, mais ce sera au détriment du confort.

Les accessoires

Garde-boue, sac de guidon et autres porte-bagages alourdissent considérablement un vélo, en plus de le rendre moins réactif en danseuse. S’en passer est synonyme d’un gain substantiel de poids : jusqu’à quelques kilos dans les cas extrêmes de mules suréquipées ! On règle du même coup le terrible dilemme de la sacoche-videqu’on-remplit-de-gogossesinutiles.

Publicité