Publicité
Actualités

12 idées pour rouler sans risque et sans chicane

02-04-2019
respect partage la route cycliste

S’il est vrai que le bilan routier cycliste du Québec ne cesse de s’améliorer, les rapports entre cyclistes et automobilistes restent tendus dans la province. Dès qu’on aborde la question des droits et devoirs des différents usagers de la route, les discussions s’enflamment, surtout quand il s’agit d’une règle qui donnerait une longueur d’avance aux cyclistes. Calmons le jeu. Faisons notre part et faisons-nous aimer même par les Richard Martineau de ce monde…

1 – Dans le bon sens tu iras

À moins qu’un aménagement ne permette de faire autrement (piste à double sens cyclable), rouler dans le sens de la circulation est une règle de base évitant de causer de mauvaises surprises aux piétons, aux automobilistes ou aux autres cyclistes.

2 – Sur les piétons tu veilleras

Le principe de prudence que comportera le nouveau Code de la sécurité routière le formalisera bientôt: les piétons ont priorité sur tous les autres modes. Appelons cela de la courtoisie, du respect, peu importe, cela devrait être une règle sacrée.

respect partage la route cycliste

3 – Le feu rouge tu ne grilleras point

Il y a au moins trois bonnes raisons de s’arrêter au feu rouge : une question de survie élémentaire, et l’obtention d’un certain respect des automobilistes à l’égard des cyclistes, et surtout, c’est la loi !

4 – Bien éclairé le soir tu circuleras

Au prix où sont maintenant les systèmes d’éclairage actifs performants, on n’a plus d’excuse pour rouler à la bougie… Et cela au bénéfice des automobilistes, des piétons et des autres camarades cyclistes croisés sur le chemin.

Publicité

5 – Les excès de vitesse sur les pistes cyclables tu éviteras

L’élimination de la règle qui obligeait à emprunter les pistes cyclables fait que les cyclistes peuvent rouler dans la rue s’ils souhaitent aller plus vite. Une bonne idée qui évite de donner la frousse à tous les cyclistes, grands et petits, moins rapides ou moins habiles, qui utilisent la piste.

6 – Loin des poids lourds tu te tiendras

Qu’on se le dise, les bus, camions et semi-remorques de ce monde ne sont des alliés naturels ni des piétons ni des cyclistes. Chercher à se faufiler entre un dix-roues et la bordure du trottoir, dans l’angle mort, n’est pas une bonne idée. On dispose de deux options : être suffisamment devant et bien visible, ou patienter derrière, le temps que le passage se libère.

respect partage la route cycliste

7 – Ta présence tu signaleras

La clochette est dans plusieurs pays un équipement obligatoire. Au Québec, il semble que cela fasse encore rigoler. Pourtant, c’est une façon fort sympathique de s’annoncer. Et tant mieux si cela fait rire !

8 – De tes intentions tu feras part

Que ce soit dans le but d’informer les automobilistes, les autres cyclistes ou les piétons, le fait de signaler si on tourne à droite ou à gauche évite bien des malentendus et des situations conflictuelles. C’est facile et ça ne coûte pas cher.

Publicité

9 – Ton vélo en bon état tu maintiendras

Pour sa propre sécurité et la santé de sa monture, un bon entretien est fort utile. Des freins ajustés parent aux situations d’urgence, des pneus bien gonflés ménagent les jantes et les pneus eux-mêmes, et les bons accessoires transportent adéquatement mallette et victuailles !

10 – Ton itinéraire tu choisiras

L’état du vélo au Québec nous apprend que plus de 56% des déplacements à vélo y sont faits sur les pistes cyclables. Mais les pistes ne vont pas partout! Quand il est possible d’éviter les grandes artères et les rues à fort débit de circulation et d’opter pour une combinaison de pistes et de rues à faible circulation, c’est tant mieux.

respect partage la route cycliste

11 – Un casque à ton style tu arboreras

Aucune loi n’impose le port du casque au Québec. Le choix personnel demeure la règle, et c’est ce qui a fait progresser son usage au cours des dernières années chez les cyclistes de tous les âges. Le casque n’est pas la panacée en matière de sécurité, mais il peut s’avérer fort utile dans bien des circonstances.

12 – Loin des portières tu rouleras

En ville, la vigilance est de mise. Rouler mollo à la distance d’une portière des voitures garées est probablement la meilleure attitude à adopter. Si on ne va pas trop vite, on peut même deviner la silhouette d’un conducteur qui s’apprêterait à sortir de son véhicule.

Publicité