Publicité
Reportage

Les bâtisseurs de sentiers

03-06-2018

❱ Mauricie

Charles Hébert est le porte-parole de la communauté locale qui a entrepris il y a cinq ans d’ajouter un volet vélo au centre de ski de fond Énergie CMB. À coups de subventions des trois paliers de gouvernement, le réseau s’est établi et comprend maintenant 22 km de pistes attirant les novices comme les experts. «Malgré le début de saison très pluvieux qui nous a forcés à fermer le centre à quelques reprises, histoire d’éviter d’endommager les sentiers, nous avons vendu plus de 1000 abonnements saisonniers – une augmentation de 200 par année», explique-t-il. «Notre parc de dirt jump se compare avantageusement à celui de Highland [au New Hampshire], ce qui le place au sommet du palmarès dans le nord-est du continent. Notre piste freeride offre sur une longueur de 1 km des modules de saut et des rampes appréciés des pilotes les plus habiles. Notre école de vélo et notre centre de location marchent fort, les revenus d’achalandage et ceux générés par notre populaire festival Octobiker Fest à l’automne nous permettent de nous autosuffire, et nous arrivons presque à maturité. Les années à venir, nos employés pourront se concentrer sur l’entretien des sentiers, qui fait déjà notre réputation.»

Autres centres dans la région: Parc Récréo, à Saint-Mathieu-du-Parc / Parc régional de la rivière Gentilly.

❱ Saguenay– Lac-Saint-Jean

La tournée effectuée l’an dernier, dont vous avez lu le passionnant récit dans le Vélo Mag de mai/ juin 2016, a révélé le haut niveau de qualité des pistes créées par les équipes de Patrick Perron au centre de ski Mont-Bélu (descente), Éric Maltais au centre de vélo de montagne SaintFélicien, Denis Dolbec au Mont Lac-Vert et aux Sentiers du Banc-de-sable, autant de centres qui voient leur kilométrage de pistes grandir d’année en année.

En ce qui concerne les sentiers du centre Le Panoramique, à Saguenay, c’est un pavillon d’accueil qui se fait désirer pour compléter la formidable offre de sentiers; Jean-Robert Wells, le président, ne peut faire d’annonce mais affiche un sourire optimiste. Il se passe également de belles choses au Mont-Édouard de L’Anse-SaintJean, où l’organisme Les Sentiers des Vingt-et-un a commencé l’aménagement de pistes d’enduro.

❱ Québec

Les centres les plus populaires de la région de Québec se sont associés en matière de développement et de marketing du produit vélo de montagne, et ça fonctionne! Les touristes viennent de l’Ontario et de l’est des États- Unis planter leurs crampons dans la région.
Frédéric Asselin, le charismatique directeur de la coopérative Vallée Bras-du-Nord, a su trouver depuis 10 ans le financement du développement de dizaines de kilomètres de pistes à Saint-Raymond, dont la fameuse Neilson, à laquelle un nouveau segment très prisé s’est ajouté ce printemps, du côté est. «Les chiffres ne mentent pas: les ventes de droits d’accès sont constamment en hausse; nos sentiers ont la cote. Ce qui fait notre succès, c’est bien sûr la splendeur du territoire, mais c’est surtout le dévouement de notre trentaine d’employés, des préposés à l’accueil jusqu’aux bâtisseurs de sentiers. N’oublions pas non plus notre vocation sociale: chaque année nous donnons la chance à une dizaine de jeunes en situation problématique d’œuvrer à construire nos infrastructures, un coup de pouce qui leur permet ensuite de retourner aux études ou d’entrer sur le marché du travail.»

Du côté de Lac-Beauport, les Sentiers du Moulin ont connu un essor incroyable lorsque le collectif LB Cycle a été créé. Pat Perreault, un des fondateurs, résume: «Les gars ont compris que pour rouler, il fallait construire. No dig, no ride! À force de corvées, nous avons appris à bâtir et améliorer les nombreux sentiers autour du lac. Quand on nous a permis d’aménager des pistes aux Sentiers du Moulin, nous y avons apposé notre signature: la LB-Cycle, la LBC 2, et cette année la nouvelle Viking, des pistes difficiles, pas pour les doux, compensées par l’ajout de tracés plus accessibles comme la Raph, en hommage à Raphaël Gagné, qui s’entraîne ici depuis qu’il est tout petit.»

Tout aussi dynamique, le site E47 de Lac-Delage est encore un petit centre, mais regardez-le bien aller. Aucun problème d’accès à cet endroit, car Christian Déry et Catherine Roy, propriétaires dont nous traçons le portrait dans ces pages, donnent l’accès de leur immense terrain aux équipes de bénévoles qui se pré- sentent tous les lundis soir pour travailler à agrandir le réseau. Des entrepreneurs sont aussi à l’œuvre, et le réseau aura bientôt sa place sur l’échiquier de la région, avec un penchant pour les familles sans cependant décevoir les experts.

Autres centres dans la région: Mont-SainteAnne / Centre Castor – centre public d’activités de plein air de Valcartier.

❱ Laurentides

Lucie Lamy, chargée de projet à Plein Air Mont-Tremblant, se dit fière du chemin parcouru depuis que cet OBNL regroupant les diffé- rents clubs a été créé en 2015 afin de mieux gérer le développement des sentiers. La Ville a pris le virage vélo et la communauté s’est impliquée. Des stations d’auto-réparation ont été installées à plusieurs endroits, le parc récréatif de vélos Erik Guay grouille de monde. Vélos, trottinettes et planches à roulettes y cohabitent sur la pump track, dans les bosses et sur les modules d’habileté. Les randonnées du mercredi sont populaires, tout comme les activités des Poules qui roulent, réservées aux filles; elles furent 90, l’an dernier, à participer aux randonnées du lundi ou aux ateliers mécaniques.

Tout près de Montréal, l’Abbaye d’Oka ne dérougit pas depuis que Martin Trottier et son petit groupe ont pris les choses en main, effectuant 1500 heures de bénévolat seulement en 2015 pour faire passer le réseau de 20 à 38 km. «Ce sont maintenant 45 km qui sont partagés par les marcheurs et les cyclistes, accompagnés de leurs chiens s’ils le désirent. Nous offrons 30chambres dans l’Abbaye, un bistro, une boutique de vélos avec location,» énumère Martin Trottier. «Plus de 1000 passages sont enregistrés chaque fin de semaine, sans compter les cinq ou six rendez-vous sportifs organisés chaque année.»

Autres centres: Plein Air Sainte-Adèle / Parc régional de Val-David–Val-Morin / Parc de la Coulée, à Prévost.

❱ Cantons-de-l’Est

Bromont, montagne d’expériences propose toujours aux descendeurs et enduristes ses 40km de sentiers avec remontée mécanique. Côté XC, on revient de loin, car après les années fastes des Coupes du monde, le portrait s’est assombri dans les années 2000, au fil desquelles les sentiers disparaissaient les uns après les autres, victimes de la construction immobilière. L’organisme Les amis des sentiers de Bromont a su renverser la vapeur et ramener des pistes, qui totalisent maintenant 60 km répartis sur trois pôles. Après un dur conflit opposant les frères Désourdy, une entente historique a été conclue récemment, permettant à Conservation de la nature Canada d’acheter 150 hectares boisés qui serviront à faire un parc rempli de sentiers. Le financement n’est pas encore bouclé et devra l’être d’ici février 2018. Vous pouvez fournir votre part d’efforts en cotisant à la campagne visant à ramasser un million de dollars en donations; visitez protegeonsbromont.org.

Autres centres dans la région: Plein Air Sutton / Parc de la Gorge de Coaticook / Circuits Frontières, à East Hereford.

Oh, et une autre bonne façon de contribuer au développement des sentiers, c’est de participer vous aussi aux corvées dans un centre près de chez vous! No dig, no ride, comme ils disent.
 

Publicité