Publicité
Reportage

Quand la techno simplifie la vie

28-04-2018

Exit le dérailleur avant

Un cycliste qui débute a beaucoup de choses à gérer aux commandes de sa monture. Après le freinage, le changement de vitesse est la technique la plus importante à maîtriser afin d’être en mesure de réagir aux embûches des sentiers. Il a fallu longtemps pour apprendre à manier simultanément le levier de gauche qui change les vitesses à l’avant et celui de droite qui le fait à l’arrière. Depuis, les transmissions ont évolué, les pédaliers autrefois garnis de trois plateaux n’en comptent plus qu’un, éliminant le dérailleur avant, tandis qu’à l’arrière, les cassettes sont passées de six pignons à dix, onze ou même douze. Le néophyte n’a désormais qu’à penser à sa main droite pour s’ajuster aux pentes.
 

Formats 27,5 et 29

Les roues de 26 po qui équipaient les vélos de montagne depuis les années 1980 sont révolues, et le diamètre supérieur des roues actuelles (27,5 po ou 29 po) permet d’aborder les obstacles plus facilement, le vélo ayant moins tendance à bloquer.
 

Format «Plus»

Sorte d’hybride entre un fat bike et un vélo de montagne classique, le vélo 27,5+ ou 29+ pré- sente les avantages du grand diamètre de roue jumelés à ceux des pneus larges. Pas aussi larges que ceux d’un fat bike, qui atteignent 4 ou 5 po, les pneus de 2,8 ou 3 po procurent le même effet de flottaison face aux obstacles, sans le poids supplémentaire mais tirant les bénéfices de la double suspension. C’est donc pour les profanes un vélo estival parfait qui les mènera avec assurance dans les sentiers normalement réservés aux cyclistes d’expérience.
 

Fatbike

Ce gros pachyderme hivernal peut sembler intimidant, mais aussitôt les fesses posées sur sa selle, la magie opère: un sourire aussi large que les pneus se dessine sur votre visage et vous retrouvez votre cœur d’enfant, celui qui passait des heures à jouer dans la neige. D’où provient cette magie? Des pneus tellement larges qu’ils procurent stabilité et contrôle. Des énormes crampons qui favorisent une adhérence effarante en montée. D’un tapis de neige qui fait disparaître toutes les embûches rencontrées normalement sur les pistes, diminuant le niveau de difficulté et le risque de danger en cas de chute, car s’enfoncer dans la poudreuse fait moins mal qu’embrasser un arbre ou une roche – et c’est également bien plus drôle. Pour ces raisons, le fat bike est l’outil idéal grâce auquel s’initier au vélo de montagne. Plusieurs prolongent le plaisir à l’année, car le vélo gras se rit des racines et autres embarras des sentiers difficiles, qu’il absorbe en «flottant» par-dessus.
 

eBike

S’il y avait un oscar à décerner à la plus géniale invention à l’usage des novices du vélo de montagne, le vélo électrique l’emporterait haut la main. L’assistance électrique (dispensée lors du pédalage seulement) donne aux débutants la chance de rouler en compagnie d’amis expérimentés, car elle réduit l’effort à déployer. Un net avantage encore plus marquant quand le vélo est équipé de pneus plus larges. Les montées et les passages techniques n’intimideront plus personne sur ce jouet qui procure des sensations bioniques et qui garde le niveau de plaisir à son maximum peu importe le terrain.

 

Publicité