Publicité
Vélos et accessoires

Conseils pour bien choisir son habit cycliste

03-05-2021

© Sportful

L’offre des manufacturiers en matière de duos cuissard et maillot est hautement diversifiée. Maints détails sont à prendre en considération avant d’arrêter son choix. Notre collaborateur Philippe Auclair en a fait un examen minutieux.

Les tissus

Les étoffes dans lesquels sont taillés la plupart des cuissards et maillots de vélo se répartissent en quatre types de fibres synthétiques.

Le nylon
Pionnier des fibres synthétiques, le nylon a été inventé dans l’idée de reproduire les qualités de la soie. Employé dans le tissage des toiles de parachutes militaires, il a été démocratisé par la prolifération des bas de nylon après la Deuxième Guerre mondiale. Ce matériel léger, doux et souple s’adapte à toute morphologie.

Le polyester
Commercialisé sous le nom de Dacron, le polyester est un matériau qui entre très fréquemment dans la confection d’étoffes synthétiques. Il est hydrophobe (il évacue efficacement l’humidité), résistant à l’usure et durable. Sa coloration est aisée, y compris en ce qui a trait aux appliques de logos et aux couleurs complexes.

Le polyamide
Mélange de nylon et de polyester, le polyamide possède l’élasticité, la souplesse et le confort du premier ainsi que la résistance à l’usure du second. Il est une fibre parmi les plus utilisées.

L’élasthane
Élasthane est le nom du fameux Lycra, marque de commerce de ce tissu couramment associé au cycliste performant, appelé spandex en anglais (anagramme de expands). Étirable jusqu’à sept fois sa longueur, cette fibre employée en constituant secondaire (en proportion de 20 à 40%) dans la majorité des produits, est une alliée de taille quand on veut pourvoir d’élasticité des vêtements de vélo.


Le cuissard, ou l’art de protéger ses arrières

© Castelli

Le confort en selle n’est pas directement proportionnel au montant d’argent que vous investissez dans votre équipement. Il arrive qu’un cuissard d’entrée de gamme soit parfaitement approprié tandis qu’un autre, haut de gamme, soit inconfortable. Il s’avère primordial d’essayer ce cuissard avant de procéder à l’achat, sachant que les retours sont rarement autorisés. Le chamois est le nerf de la guerre de votre cuissard – si vous voulez notre avis, c’est ici que les différences significatives se voient et, surtout, se ressentent. Sa construction est la première chose à laquelle s’intéresser quand on évalue un cuissard. Tous seront heureux d’apprendre que ce coussinet, originalement en peau de chamois, est depuis longtemps confectionné à partir de matériaux synthétiques mieux adaptés. Mousse, gel et élastomère se côtoient, créant un petit coussin douillet qui rendra vos kilomètres en selle aussi agréables que s’ils étaient faits assis dans un bon fauteuil. Remarquez l’épaisseur ainsi que la densité, car elles peuvent être différentes suivant les modèles. Les coutures du cuissard sont également à inspecter; si fines soient-elles, elles se révèlent parfois irritantes, et d’ailleurs, quelques modèles s’en passent. Enfin, prêtez une attention particulière à l’aération: cela fait une différence lors de journées chaudes. Fait fondamental, le sujet revient souvent: portez votre cuissard sans sous-vêtements si vous désirez bénéficier de son effet protecteur.

Comment essayer un cuissard ?

• Pendant l’essayage, portez sous le cuissard un sous-vêtement très mince, question d’hygiène et d’égard envers la prochaine personne qui l’essaiera.
• Prenez le temps de bien placer le cuissard: un pli mal situé jouera sur votre perception de confort.
• Mettez les bretelles en place dans le but de vérifier qu’elles s’ajustent à la longueur de votre tronc.
• Ayez en tête que les cuissards sont conçus en vue d’un usage sur vélo, et non pour rester en position debout ou faire le grand écart.
• Votre cuissard enfilé, pédalez. La plupart des magasins ont un vélo stationnaire à la disposition des clients. Il est même suggéré d’apporter votre propre selle.


À lire aussi : Guide d’achat cuissards tout confort


Des bretelles ou pas, là est la question

© Castelli

Les bretelles soutiennent le cuissard à partir des épaules, la bande élastique le retient à la taille. Quel est le meilleur choix? Côté confort et dans le cas de longues sorties, la vaste majorité vous le dira, c’est le cuissard à bretelles qui remporte la palme de la popularité; il permet une coupe haute et une répartition équilibrée de la tension, se révèle plus durable à moyen et à long termes, mais impose la contrainte d’être revêtu et enlevé sans le maillot. Son homologue à taille élastique applique davantage de pression à la taille, et avec les an – nées risque de perdre de son élasticité et de faillir à la tâche. Un mot sur le cuissard à bretelles féminin: des fabricants ont adapté la forme des bretelles à la morphologie des femmes et ont pensé à faciliter le retrait du vêtement sans la nécessité de se déshabiller complètement.


À lire aussi : Nos suggestions de cuissards à bretelle et duos


Le maillot, une protection légère et nécessaire

Bien que le choix d’un maillot semble simple en comparaison de celui d’un cuissard, il est important de prendre en compte certaines caractéristiques avant d’en régler l’achat. Il faut examiner les matériaux de confection, les toucher. En prévision de conditions chaudes, regardez l’espacement des mailles ainsi que l’épaisseur du tissu; certains modèles possèdent même des panneaux en filet, dans l’objectif d’évacuer la sueur. Un traitement textile anti-UV protégera du soleil, un panneau avant taillé dans un tissu serré fera de même lors des journées fraîches. La fermeture à glissière de pleine longueur (préférable à la demi-longueur, car rend le vêtement plus facile à enfiler) est un élément majeur à considérer et peut s’avérer inconfortable et malaisée à manipuler. Tous les maillots sont munis à l’arrière de trois poches où stocker le nécessaire, auxquelles s’ajoute quelquefois une petite, zippée, où ranger clés et cartes, ou une autre, vouée aux emballages des produits alimentaires consommés. Pour finir, faites-vous plaisir au moment de magasiner votre ensemble: un modèle joliment agencé à votre monture fera tourner des têtes.


L’ajustement et la coupe d’un ensemble

Un ensemble cycliste devrait être aussi ajusté à votre corps que possible, sans gêner nulle part; par exemple, le vent glissera et ne s’infiltrera pas entre votre cuissard et votre cuisse. Cuissards et maillots sont presque tous composés de plusieurs morceaux d’étoffe dont la composition varie en fonction de l’endroit où ils sont placés: un désir d’élasticité supplémentaire rime avec davantage d’élasthane. La différence entre une coupe ajustée (et même compressée) et une coupe relaxe n’est pas toujours facile à voir, cependant elle se perçoit à l’essayage. Certaines coupes sont effectuées de manière à éliminer tout tissu en trop, donnant l’impression d’une seconde peau. Sachez que si, devant le miroir, votre fermeture éclair paraît courte à l’avant de votre maillot, c’est que le vêtement a été dessiné dans l’idée que vous serez en selle sur votre vélo. Avancer votre tronc et imiter la position que vous adoptez sur votre vélo vous permet de vous faire une meilleure idée de l’ajustement.

Les bandes de silicone
Dans le souci que votre ensemble tienne bien en place malgré la sudation, la pluie ou le vent, les manufacturiers ont en général intégré des bandes de silicone aux extrémités (manches, taille et cuisses). Ces bandes ont été au fil du temps grandement améliorées, élargies, réduisant l’effet d’étranglement, redistribuant la tension et n’entravant pas la circulation sanguine. Prenez le temps de jeter un œil attentif: les bandes larges marqueront une différence notable quant au confort.


Les valeurs ajoutées

Les manufacturiers introduisent dans les étoffes des innovations dignes de mention. En voici une brève description.

La protection en cas de chute
L’italienne Castelli propose aux hommes le cuissard à bretelles Free Protect Race, qui incorpore sur l’extérieur de la cuisse une étoffe résistant aux déchirures (fibre Dyneema, employée dans la fabrication de sangles d’escalade), limitant ainsi l’abrasion à l’occasion d’une chute. Il va de soi que personne ne souhaite piquer une fouille à vélo, toutefois il est préférable de glisser plutôt que d’être râpé.

Les bandes réfléchissantes
Les ensembles que nous avons reçus sont pratiquement tous dotés de bandes réfléchissantes. Non seulement ces dernières viennent ajouter une signature visuelle, mais elles augmentent significativement la visibilité sur la route.

L’aérodynamisme
L’aérodynamisme est un point sur lequel les compagnies misent beaucoup. Celles-ci clament que leur tissu favorise un excellent écoulement de l’air, vous faisant du coup économiser de précieux watts. Or cela reste difficile à estimer. La réalité facile à interpréter, c’est que le vêtement que vous essayez devrait être bien ajusté, sans pli ni flottement tout en demeurant confortable. D’où l’importance d’en faire l’essai avant d’acheter.


Les tailles

Les tailles telles que libellées dans les vêtements ne sont pas toujours représentatives de la réalité, en outre de varier d’une marque à l’autre. Nous vous conseillons vivement de sortir votre ruban à mesurer et de prendre vos mensurations, puis de les comparer aux grilles des tailles des fabricants. Il n’est pas rare qu’on doive opter pour une taille plus petite ou plus grande que d’habitude.

Publicité

Autres suggestions

Capsules Mécaniques

Le Coin du Geek – EP79 – Comment installer son ruban de guidon comme un pro

Le ruban de guidon est un accessoire qui fait une grande différence en terme de confort et qui doit être remplacé occasionnellement en raison de son ...
Martin Turgeon 03-06-2024
Capsules Mécaniques

Le Coin du Geek – EP 78 – Le mythe de la cadence idéale

Quelle est la cadence cible idéale? On parle souvent du magique 90 à 95 rpm. Mais est-ce vraiment pour tous? Dans toutes les situations? Ou est-ce que ...
Martin Turgeon 21-05-2024
Capsules Mécaniques

Le Coin du Geek – Ep 77 – Le dopage légal le plus efficace…. le sommeil

Si vous dormez, en moyenne, moins de 7h par nuit, vous n’aimerez probablement pas cette vidéo… Vous voulez vous “doper”, c’est-à-dire ...
Martin Turgeon 06-05-2024