Publicité
Reportage

Suivre la croissance

02-07-2019
jeunes vélos compétition

Les rayons de librairie débordent de bouquins sur la parentalité. Plus rares, toutefois, sont les conseils qui s’adressent spécifiquement aux parents de jeunes cyclistes.

Formidable draisienne (0-5 ans)

Oubliez le tricycle et les petites roues pour initier votre bout de chou à la petite reine: optez plutôt pour une draisienne. Au guidon de ce vélo sans pédales, il apprendra à analyser sa trajectoire, contrôler sa direction, se tenir en équilibre, bref, les rudiments du vélo. Grâce à cet outil remarquable, le passage sur un vélo de « grand » se fait plus aisément.

Publicité

Jeu libre (5-12 ans)

cycling youth

La science le dit: le jeu non organisé et sans aucune visée sauf celle de s’amuser est indispensable au bon développement d’un enfant. Traduction: fichez-lui la paix, à votre cycliste en herbe, lorsqu’il pourchasse des monstres imaginaires au guidon de sa licorne ailée (c’est-à-dire son vélo). Il est en train d’associer le vélo au plaisir.

Vélos usagés

Vous couvez de la graine de champion cycliste? Disons-le: le prix d’une monture neuve adaptée à sa morphologie par ailleurs évolutive est disproportionné. La solution: se tourner vers les petites annonces afin d’y dénicher les bonnes occasions. Avec un budget de quelques centaines de dollars, on s’en sort sans peine.

Multisport (5-15 ans)

Pédaler, c’est bien beau. Mais ça n’apprend pas à courir, lancer, sauter, nager, se rouler dans la boue, grimper dans les arbres. L’enfance est l’âge pendant lequel il faut multiplier les expériences sportives et physiques sous toutes les formes, ne serait-ce que pour offrir au jeune le luxe du choix.

Aspirants compétiteurs (12-18 ans)

cyclisme jeune performance

Au Québec, la Fédération québécoise des sports cyclistes (FQSC) impose une limite de braquet à tous les cyclistes des catégories juniors et inférieures (U19). Cette décision n’est pas fortuite: elle encourage les jeunes à tourner les jambes plutôt qu’à pousser « gros», diminuant les contraintes exercées sur leurs genoux.

Un peu d’air (12-18 ans)

Vos enfants veulent rouler seuls de leur côté ou en compagnie de leurs copains, bref, loin de vous? Encouragez-les: l’autonomie et le sentiment d’efficacité personnelle de ces adultes en devenir n’en seront que plus développés. «Mais s’ils font une crevaison, subissent une avarie ou se perdent ? » Ne vous inquiétez pas: le cas échéant, votre téléphone sonnera assez vite…

Début de la spécialisation (15-18 ans)

C’est autour de l’âge de 15 ans qu’un jeune peut choisir de faire de la compétition cycliste et y concentrer ses efforts, pas avant. Nombre d’études le démontrent d’ailleurs : en moyenne, plus un jeune se spécialise de manière tardive, plus les chances sont grandes que sa passion du vélo perdure.

S’entraîner «pour de vrai » (18 ans et plus)

La majorité n’est pas seulement synonyme de pleine responsabilité civile, c’est aussi l’âge à partir duquel on peut (finalement) s’entraîner comme un adulte, sans contraintes relatives à sa maturité physique. Si «l’âge d’or cycliste» existe, il débute maintenant.

Publicité