Publicité
Santé

Soulager les douleurs suite à une sortie à vélo

26-04-2021

Lors de votre sortie de vélo (ou de votre entraînement de musculation), dans le feu de l’action, vous vous êtes donné sans compter. Vous vous réveillez le lendemain avec, sans raison apparente, une douleur au genou, au dos ou ailleurs. Que faire ?

Si vous ressentez une douleur supportable et que l’enflure est soit absente, soit légère, les lignes directrices qui suivent devraient suffire à vous guérir.

ÉVITER LES MOUVEMENTS DOULOUREUX
Le corps a la capacité de se guérir si on lui en donne le temps et la chance. Chaque fois que vous faites un mouvement douloureux, vous irritez à nouveau la région lésée et vous l’empêchez de se réparer.

SE DONNER LES CONDITIONS GAGNANTES
Maximisez votre pouvoir de guérison en mangeant sainement, en buvant beaucoup d’eau et le moins d’alcool possible, en dormant suffisamment pour être bien reposé et en réalisant des exercices de relaxation. Vos habitudes de vie ont un impact majeur sur votre guérison, bien au-delà de toutes les pilules ou autres produits existants.

FAIRE DU CARDIO
Pratiquez une activité cardiovasculaire (vélo, natation, elliptique, rameur, etc.) non douloureuse à intensité modérée durant 20minutes une à deux fois par jour. L’augmentation du débit sanguin est très efficace pour accélérer la guérison et diminuer la douleur. Une mise en garde, cependant: les douleur disparaissent fréquemment après quelques minutes d’effort. Or il est tout à fait déconseillé de poursuivre. Votre corps vous le fera chèrement payer une fois la séance terminée.

JOUER SUR LES RÉCEPTEURS NERVEUX
Les massages, les baumes, la chaleur, la ou les médicaments aident à soulager la douleur en jouant sur les récepteurs nerveux, ce qui change le signal envoyé au cerveau. Cela n’a toutefois rien de miraculeux, et l’efficacité de ces méthodes varie d’une personne à l’autre et selon bien des conditions. À vous d’essayer. Évitez d’appliquer de la chaleur s’il y a rougeur, chaleur ou enflure. Cela dit, il est important de comprendre que bien qu’ils soient antalgiques, ces traitements ne guérissent pas et peuvent même avoir l’effet contraire. La douleur est un signal d’alarme qui vous informe sur quoi faire et ne pas faire. Si vous coupez le signal, vous pourriez exécuter des mouvements risquant de vous blesser. D’ailleurs, dans le cas de la glace et de la prise de médicaments anti-inflammatoires, de plus en plus d’études affirment qu’elles ralentissent et entravent le processus de guérison – eh oui, vous avez bien lu! Employez ces moyens seulement si la douleur est insupportable. Il s’agit d’évaluer les coûts en fonction des bénéfices.

QUAND CONSULTER?
Si l’intensité de la douleur est la même après trois jours, qu’il y a encore de la douleur trois semaines plus tard ou que cette douleur est récurrente et vous est familière, il est temps de vous adresser à un thérapeute manuel qualifié en qui vous avez confiance. Celui-ci procédera à un bilan plus approfondi de votre condition physique et de votre biomécanique. Il pourra utiliser différentes modalités thérapeutiques, vous recommander des exercices et vous prodiguer des conseils pour régler le problème et prévenir les récidives.


À lire aussi : Douleurs musculaires et articulaires, quel thérapeute consulter ?


 

Publicité

Autres suggestions

Nutrition, Santé

Manger pour vieillir en santé

S’entraîner pour vieillir en santé, c’est important, mais ce qu’on met dans son assiette le serait tout autant. Des composés alimentaires précis ...
Catherine Lepage 01-02-2024
Santé

Tout savoir sur le sommeil du cycliste

Si, dans la liste de vos priorités, le sommeil vient après magasiner des roues de carbone, distribuer des kudos sur Strava et vous raser les jambes, ...
Maxime Bilodeau 14-07-2023
Santé

Des organes en forme pour mieux pédaler

Mal de dos, point de côté, raideur de la nuque, crampes musculaires, jambes lourdes et tendues, et on en passe. Saviez-vous que ce qui se produit à ...
Guylaine Mailloux 28-01-2023