Publicité
Reportage

Team Sky mort en 2020 – Quels impacts sur le peloton?

22-12-2018
Sky mort

Sky a annoncé la fin de son implication dans le cyclisme la semaine dernière. Team Sky doit maintenant trouver un commanditaire pour la saison 2020 au cours des prochains mois. C’est à vous pour £30 millions par an! Petit tour de la situation avant de sortir la carte de crédit.

Retour sur Team Sky

Débarqué dans le peloton pro aux côtés de British Cycling lors de la saison 2008, Sky est devenu commanditaire principal dès 2009 avec la première formation 100% britannique à évoluer au niveau World Tour. Créée suite au travail de Sir Dave Brailsford, directeur de la performance de la Fédération britannique de cyclisme à l’époque, l’équipe a débuté sous le nom Sky à la saison 2010, causant de nombreux remous au passage avec ses méthodes aux antipodes des pratiques courantes.

Suite à la victoire de Bradley Wiggins au Tour de France en 2012, l’équipe a remporté 6 fois la course en 7 ans avec 3 coureurs différents. Sans compter les succès connus lors des courses à étapes plus courtes et des courses d’un jour. Grâce à la Sky, l’intérêt pour le cyclisme a explosé au Royaume-Uni!

C’est toutefois l’émergence de scandales au mauvais goût de dopage, surtout lors des deux dernières années, que la pression s’est accentuée pour l’équipe britannique. Les AUT, le jiffy bag de Wiggins, Richard Freeman ou l’asthme de Froome ont tous contribué à salir la réputation de l’équipe. Dans tous les cas, les substances pour lesquels les coureurs de l’équipe n’étant pas bannies, et malgré l’intense suivi médiatique, aucun des coureurs n’ont été sanctionnés.

Outre ces scandales, Team Sky a polarisé les fans de cyclisme avec sa dominance sur les Grands Tours, largement attribué à son budget gigantesque, grâce au recrutement à gros prix de lieutenants de luxe.

« Nous nous sommes impliqués dans le cyclisme dans le but d’inspirer la participation à tous les niveaux grâce à l’élite du sport. Après plus de 10 ans, nous ne pourrions être plus fiers de ce que nous avons réalisé avec Team Sky avec l’aide de British Cycling. Toutefois, 2019 est le bon moment pour nous pour commencer un nouveau chapitre dans l’histoire de Sky UK, notamment avec la campagne Sky Ocean Rescue »

Jeremy Darroch, Chef exécutif du groupe Sky

On ne l’a pas vu venir celle-là

Mercredi 12 décembre 2018, une bombe médiatique tombe sur la communauté cycliste mondiale. Team Sky disparaîtra pour 2020. Les dirigeants insistent : le nuage de suspicion qui flotte au-dessus de l’équipe n’est pas la raison de la fin de l’engagement de Sky auprès du cyclisme pro. Le retrait de la corporation en tant que partenaire commercial, tout comme le commanditaire 21th Century Fox, racheté par Disney récemment, semble dépasser le simple cadre du sport. C’est plutôt l’empire média de Rupert Murdoch, en pleine révolution pour se recentrer sur des projets plus intéressants pour son image, qu’il faut observer pour trouver des réponses.

En septembre dernier, Comcast a acquis Sky après une guerre d’enchère avec Fox. Total de la facture: $39 milliards US! Comme Team Sky est une propriété de Sky, elle se retrouve alors sous la main de Comcast. Cependant, cette dernière, compagnie américaine, ne semble pas très intéressée à investir dans un emblème national anglais… surtout pour £30 millions par an!

Le retrait de Sky ne signifie pas pour autant la fin des hommes en noir du peloton. Sir Brailsford a annoncé que sa formation poursuivrait son activité avec un autre commanditaire. Toutefois, ce dernier reste toujours à être trouvé et il devra fournir l’argent nécessaire pour que la machine continue à gagner dès 2020. Trouver £30 millions d’un seul commanditaire afin de remplacer directement Sky risque d’être incroyablement difficile!

Cependant, les succès passés et les garanties d’avenir qu’incarnent Egan Bernal et Ivan Sosa donnent à Dave Brailsford une chance de trouver un gros poisson pour son équipe. Ayant déjà annoncé qu’il souhaitait trouver d’ici juillet, le feuilleton devrait largement nous occuper d’ici là.

« £30 millions d’investissements annuels représentent l’équivalent d’une commandite majeure dans la Champions League ou la F1. »

James Parrish, Rush Sports and Entertainment

Quels impacts sur le peloton?

La domination de l’équipe au cours des dernières années et son démantèlement potentiel font résonner les derniers jours de HTC-HighRoad avec Cavendish et Greipel. Cependant, ni l’un ni l’autre n’était des gagnants de Grand Tour. On manoeuvre donc en terrain inconnu.

Lorsque l’on prend un peu de recul, les responsables du succès de l’équipe sont simples: Dave Brailsford et un gros paquet de fric! Entre 40 et 50 millions de dollars environ pour être plus précis, soit le double du budget d’une équipe moyenne. Si Sir Brailsford a déjà démontré son intérêt, reste à trouver les sous pour continuer l’aventure.

Grâce à la Sky, l’intérêt pour le cyclisme a explosé au Royaume-Uni, ce qui devrait les contribuer à trouver un commanditaire anglais. Cependant, leurs méthodes ont été dénoncées par le Parlement britannique et les investisseurs potentiels demanderont au gros minimum à renforcer le droit de regard sur ce que Brailsford entreprend. Ils observeront également que les succès, bien qu’ils rapportent beaucoup, coûtent une somme astronomique, notamment dû à une masse salariale de plus en plus élevée.
De plus, la situation incertaine autour du Brexit vient contribuer ternir les chances de trouver un commanditaire Britannique.

« Aujourd’hui, les commanditaires veulent des projets fiables avec un retour sur investissement tangible. Justifier un investissement de £30 millions est naturellement très difficile. »

Jonathan Vaughters - EF education first

Si Brailsford ne peut trouver un nouveau commanditaire pour garder le groupe ensemble, le nombre et le niveau des coureurs à la recherche d’emploi pour 2020 seront sans précédent!

De plus, l’arrivée d’autant de coureurs de qualité aurait certainement un impact sur le contrat d’autres stars du cyclisme. Si une équipe à la chance de signer un gagnant du Tour de France comme Froome ou Thomas, va-t-elle avoir encore du budget pour son capitaine actuel? Le même gars qui tente de gagner sans succès depuis quelques années…

Une chose est sûre, un peloton sans Team Sky, ou avec une équipe réduite, ouvrirait la porte à un nouveau Maillot jaune… Dumoulin ou Bardet peut-être?

« Il va y avoir toute une bataille entre les équipes si Sky ne revient pas en 2020. Il n’y a jamais eu une équipe avec autant de bons coureurs. 99% de ces gars vont se faire prendre. Ça serait simplement une question d’argent. »

Matt White - Directeur sportif de Mitchelton-Scott

La méthode ou l’argent?

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par teamsky (@teamsky) le

Avec cette annonce, l’équipe de Brailsford va certainement perdre des plumes, voir peut-être même disparaître. Dans les 2 cas, l’impact sur le peloton sera visible! Brailsford ne pourra pas garder tous ses gars avec un budget de $20 millions USD, un budget qui correspond environ au salaire des 8 coureurs alignés sur le Tour de France en 2019, encore moins une équipe de 20 cyclistes. Résultat, des gros noms vont se retrouver sur le marché pour la saison 2020. On pourra finalement savoir à quel point le succès de Team Sky vient de la méthode… ou de l’argent!

Vous pensez qu’on est dans le champ? Venez en discuter avec nous sur notre page Facebook!

@velomag_

SOURCES:
https://www.rapha.cc/ca/en/stories/rapha-mondial-skys-the-limit?utm_medium=email&utm_campaign=NAC-NWL-EMA%2020181215%20Newsletter%20ROW%20NH&utm_content=NAC-NWL-EMA%2020181215%20Newsletter%20ROW%20NH+CID_5ccb69a5dcf8734f50c4c6f4b596b862&utm_source=&utm_term=Read%20more#
https://cyclingtips.com/2018/12/sky-to-end-team-sponsorship-after-2019-season/
https://www.eurosport.fr/cyclisme/coup-de-tonnerre-sky-va-se-retirer-du-peloton-a-la-fin-de-la-saison-2019_sto7048392/story.shtml
https://cyclingtips.com/2018/12/sky-is-out-what-happened-and-what-does-it-mean-for-pro-cycling/
https://www.velonews.com/2018/12/news/gold-rush-what-happens-to-froome-and-co-if-theres-no-new-sponsor_482203
https://t.co/iONsk8g8Lj

Publicité

À lire aussi

Reportage

Quand fatter rime avec été

Au Québec, le terme fatbike évoque instantanément bancs de neige et guédille au nez. Pourtant, la bécane dodue se pédale aussi l’été. C’est...
Maxime Bilodeau 09-05-2018
Reportage

Tupicycle – Les DJ à bicyclette

Partout où roule le Tupicycle, il laisse dans son sillage la calor tórrido de la musique brésilienne. Depuis 2014, ce tricycle Schiwnn des années 1960...
Maxime Bilodeau 05-10-2018
Reportage

Vélopartage nouvelle génération

Les vélos en libre-service sans bornes de stationnement ont fait leur apparition partout dans le monde au cours de la dernière année et demie....
Maxime Bilodeau 24-11-2018