Publicité
Destinations, Québec

Pédaler le Compostelle des Appalaches

13-04-2022

© Tourisme Chaudière-Appalaches

Un circuit destiné aux marcheurs au long cours réserve de belles surprises à celui ou celle qui ose s’y aventurer en vélo de garnotte.

Les collectionneurs de trèfles à quatre feuilles feraient des pieds et des mains pour en dénicher. C’est que cette mutation du trèfle blanc est relativement rare ; on estime qu’il y aurait environ un trèfle à quatre feuilles pour 10 000 à trois feuilles. Autour de Thetford Mines, les probabilités sont manifestement tout autres. Il suffit de s’aventurer sur les (nombreuses) routes secondaires du secteur, préférablement sur deux roues, pour en apercevoir des dizaines. En plus, ils sont flanqués de grosses flèches qui renvoient aux uns et aux autres. Une signalisation qui porte chance, quoi. Passez le mot aux quadrifolistes.

Bienvenue sur le Chemin de Saint-Jacques, le Compostelle des Appalaches, un circuit d’environ 340 km qui sillonne la campagne de la région de l’amiante à partir de Thetford Mines. Bien qu’il ait été pensé pour la randonnée pédestre au moment de sa création, en 2016, cet itinéraire balisé – traînez tout de même votre GPS – se prête bien au gravel bike, comme a pu le constater Vélo Mag. Outre quelques sections destinées aux marcheurs, l’essentiel du Chemin est composé de routes en terre battue légèrement gravillonnées. Résultat : on peut facilement planifier deux ou trois journées dans le but d’en pédaler les moindres recoins, s’arrêtant dans les haltes et les quelques bouis-bouis qui jalonnent le tracé.

Diversité de paysages

« Le Chemin reliait à l’origine Thetford Mines à Saint-Jacques-de-Leeds. On le voyait vraiment comme un fil conducteur pour mettre en valeur les paysages de la région, de même que le riche patrimoine régional », raconte Paul Vachon, maire de Kinnear’s Mills et préfet de la MRC des Appalaches. Cette section d’environ 45 bornes est de fait parmi les plus spectaculaires du Chemin. Les haldes, terrils et eaux turquoise qui caractérisent les paysages miniers thetfordois laissent rapidement place aux Appalaches. Il faut cependant être prêt à grimper ; le dénivelé positif s’accumule rapidement. Pour mollets vaillants et avertis.

L’initiative a connu un tel succès que ses responsables n’ont eu d’autre choix que d’en élargir la portée. Désormais, le Chemin de Saint-Jacques-Appalaches passe par East Broughton et ses paysages lunaires, Sainte- Clotilde-de-Beauce et son pont couvert ainsi qu’Adstock et sa Boulangerie St-Méthode. Le cycliste délaisse alors les moyennes montagnes appalachiennes au profit d’une enfilade de forêts et de plans d’eau ceinturés de villégiateurs, comme les lacs Bécancour et du Huit. Moins sauvage que la partie nord du Chemin, celle du sud comporte aussi plus de sections asphaltées. On y flirte avec la Beauce et ses grands bouts droits ponctués de solides raidillons.

De retour vers Thetford Mines, on passe tout près du parc national de Frontenac et du Grand lac Saint-François qui, avec ses 51 km², revendique le titre de troisième plus grand lac au sud du Saint-Laurent. Un détour s’impose, d’autant plus que l’aventure tire presque à sa fin. Quelle virée ! « On parle d’un immense trait d’union qui relie les municipalités de la région », indique Paul Vachon, qui apprécie tout particulièrement le Chemin à l’automne. « On déambule alors sous de longs tunnels d’érables flamboyants. Mais, peu importe la saison, on passe de longs moments sans croiser âme qui vive. »

La fiche technique

Longueur : environ 340 km (230 km parcourus)
Durée : 2 ou 3 jours % non pavé : 80 %
Difficulté : 3,5/5 D+ : plus de 2500 m
Revêtement : chemins carrossables légèrement gravillonnés, rares passages plus corsés sur pistes forestières. Des pneus de 32 à 38 mm suffisent.
Camp de base : Thetford Mines
• • •
La « cité de l’or blanc » constitue un camp de base tout désigné pour cette escapade. On y trouve une belle diversité d’hébergements et d’adresses sympathiques, comme la boulangerie La Réserve, en plein centre-ville, où on peut y savourer café et pâtisseries. Qui plus est, elle dispose d’un réseau de pistes cyclables de 28 km, bitumé en totalité, qui relie les secteurs de Black Lake à Robertsonville. Idéal pour gagner rapidement les extrémités de la ville et prendre la clé des champs.

Publicité

Autres suggestions

Présenté par Tourisme Bas-Saint-Laurent
Destinations

Bas-Saint-Laurent : Éloge à la diversité cycliste

Offrant une impressionnante variété de séjours à vélo, le Bas-Saint-Laurent est une destination incontournable pour les vacances sur deux roues. Les s
Vélo Mag 20-06-2024
Présenté par Tourisme Montérégie
Destinations

Trois découvertes à faire sur la Route verte en Montérégie

Saviez-vous que la Route verte est le plus grand itinéraire cyclable en Amérique du Nord ? D’une distance de 5 300 km, elle sillonne le Québec d’est
Vélo Mag 18-06-2024
Présenté par Tourisme Centre-du-Québec
Destinations

Centre-du-Québec : Bien placé pour vous étonner

Vous roulez un peu, beaucoup ou même passionnément et vous cherchez une destination qui sort de l’ordinaire pour vos prochaines sorties à vélo ? Pens
Vélo Mag 12-06-2024