Publicité
Destinations

Vallée de la Coaticook

07-11-2013

Le regretté Jean D’Avignon était du petit groupe de passionnés qui a implanté le vélo de montagne dans la vallée de la Coaticook à l’époque où les vélos n’avaient pas de suspension. Depuis, d’autres passionnés ont suivi ses traces et bâti un réseau dont il serait fier et qui fait maintenant partie des incontournables au Québec.Parc de la Gorge-de-Coaticook

La dernière fois que nous avons roulé à Coaticook, c’était dans un autre millénaire. À l’époque, les sentiers de vélo du parc, parmi les premiers aménagés au Québec pour le vélo de montagne, se résumaient en deux mots : racines et bouette. Un réseau très technique, entretenu par une poignée de bénévoles aux prises avec les forces de l’érosion qui agissaient sur un terrain pentu et argileux.

Nous voilà de retour, 15 ans plus tard, afin de constater l’évolution des lieux. Notre tentative de passer incognito échoue lorsque nous nous retrouvons face à face avec Jérôme Pelland en achetant nos billets. Fondateur de Sentiers Boréal, Jérôme rafle actuellement tous les contrats d’aménagement de sentiers de vélo au Québec – non pas parce qu’il est dans la mafia ou qu’il soudoie des politiciens, mais tout simplement parce qu’il est l’un des seuls à savoir bien le faire.

Le dynamique entrepreneur nous indique sur la carte les sentiers qu’il a ouverts ou retravaillés mécaniquement au fil des contrats ponctuels. Le réseau est conçu comme il se doit, avec une boucle principale facile à laquelle se greffent des options de plus en plus difficiles. Les sentiers portent tous des noms, mais aussi des numéros en ordre ascendant, ce qui facilite le repérage.

Nous longeons le camping pour accéder aux sentiers. Les autos sont toutes garnies de supports à vélo, c’est bon signe. La montée du départ nous rappelle de façon brutale qu’à Coaticook, rien n’est plat. La montagne est comme une grosse main ouverte aux doigts écartés qu’on chatouille en passant d’un doigt à l’autre. Le sentier s’amuse souvent à suivre un doigt, puis à faire un virage serré à 180° en arrivant à l’ongle. La 3, la 7 et la 24, entre autres, suivent ces doigts le long de coulées parfois vertigineuses.

Dans les boucles classées «expert», les bonnes vieilles racines sont encore fidèles au rendez-vous; ceux qui aiment le style old school, peu aménagé et qui demande un effort constant sont servis. Ceux qui comme moi préfèrent quand ça roule plus librement trouveront leur compte dans la Nico; c’est flambant neuf, large, léché, avec beaucoup de flow. Une autre belle réalisation dans le style new school à la Pelland s’appelle la Descente du kilomètre, un 500 m enfilant à toute vitesse sauts, tables et virages surélevés; les novices comme les as de la gravité y prendront plaisir. Après une pause au Point de vue, nous traversons un décor d’alpages en direction de l’Épineuse, où nous saluons deux chevreuils pas farouches du tout. Eux aussi semblent apprécier le sol moelleux, garni d’aiguilles de pin.

La signalisation comporte suffisamment de panneaux avec plan du réseau pour que nous n’ayons pas à sortir notre carte trop souvent. Nous modulons ainsi notre visite selon nos aptitudes, notre condition physique ou notre fatigue.

La finale est particulièrement grisante avec la Descente vers l’enfer et la Filet mignon, qui nous font à quelques reprises accélérer de façon explosive.

De retour au camping, nous faisons l’essai de la pump track. Francis Harvey, propriétaire de la boutique de vélo voisine, le Foyer du sport, vient nous piquer une jasette. Tout cela se finit comme il se doit, devant une excellente crème glacée à la célèbre Laiterie de Coaticook.

Circuits Frontières
À une demi-heure de route à l’est de Coaticook, East Hereford est un petit bled aussi reculé que sympathique, au sud du sud du Québec. Vous n’y trouverez pas beaucoup de services. Pour loger sous la tente ou sous un toit, il faut aller dans les villages voisins. Qu’à cela ne tienne, les sentiers valent vraiment le déplacement.

Le réseau comprend les chemins balisés il y a des lustres par Jean D’Avignon et sa gang (voir encadré), chemins qui vont à travers champs, forêts ou plantations de sapins de Noël. Pas moins de 30 km de sentiers étroits s’y sont greffés depuis 2007, année où la Fondation Tillotson (un mécène américain, l’inventeur du ballon d’anniversaire) a informé la municipalité qu’elle lui léguait d’immenses terrains (tout le mont Hereford) à condition que les lieux servent à des fins récréatives.

Ici, on ratisse large dans la clientèle cycliste. Du sommet du mont Hereford, les amateurs de all mountain peuvent se payer une descente épique de 7 km via la Maîtrise, la Chasse-Galerie et l’Épicée. Ces sentiers demandent un vélo bien suspendu et un talent certain afin de négocier les énormes virages surélevés, les passerelles, le wall ride, les descentes à flanc de rochers et autres obstacles naturels habilement exploités. La Chasse-Galerie est sans contredit la plus difficile du lot et assure du temps de vol avec quelques cassés intimidants et des sauts souvent de type tabletop qui permettent aux experts de s’éclater, mais aussi aux novices de sauter sans trop de risques. Il y a également possibilité d’étirer le plaisir en continuant la descente jusqu’au village par les sentiers de cross-country, pour un dénivelé de 463 m et une distance de 25 km.

À l’opposé, les gens qui préfèrent se la couler douce sur leur vélo hybride peuvent emprunter la Trois villages, une boucle suivant de petits chemins de campagne, bien balisée sur 35 km, qui mène jusqu’à Saint-Malo, en passant par Saint-Venant-de-Paquette.

Quant aux amateurs de beaux sentiers de cross-country, je vous conseille de faire comme moi et de découvrir le réseau des sentiers de cross-country de la façon la plus excitante possible : en vous inscrivant au Raid Jean-D’Avignon. Sur 60 km, on goûte au meilleur de cet immense réseau. On découvre de petits bijoux comme l’Indian Stream, qui rappelle l’Indian Stream Republic, un État brièvement autoproclamé en 1832 en ces lieux, à la frontière du Canada et du New Hampshire. L’Aiguille est aussi très amusante, avec son tapis en aiguilles de pin, ses longs méandres qui se grimpent en douceur ou se descendent à tombeau ouvert. La Ficelle est un nouveau sentier qui s’ajoute à l’Aiguille en 2013 pour former une boucle débutante de 5 km. La Quartz, par contre, demande davantage d’expérience, avec ses affleurements rocheux prêts à déchiqueter les mollets ou les flancs des pneus trop fragiles à la moindre erreur. Mais le sentier dont tout le monde parle à l’arrivée d’une randonnée ou du raid, c’est toujours la descente finale, qui ramène à l’église du village : la Bobine. Six kilomètres de descente spectaculaire, c’est à l’image de l’ensemble du réseau : du pur plaisir.

Repères

Jean D’Avignon, le pionnier
Aidé d’une équipe d’amis, Jean a tracé les premiers sentiers au Parc de la Gorge. Avec la collaboration des propriétaires terriens, il a balisé autour du mont Hereford 80 km de chemins baptisés Circuits Frontières. Il a organisé de 1991 à 1999 un festival de vélo qui accueillait jusqu’à 250 enthousiastes. Le décès tragique de Jean dans un accident de la route, à 40 ans, trois jours avant le festival, a mis fin à cette aventure.
Une nouvelle génération a pris la relève plus récemment. Les Francis Harvey, Jérôme Pelland, David Lauzon de l’ADSVMQ (Association pour les sentiers de vélo de montagne au Québec), ont travaillé fort pour bâtir le réseau actuel, qui approche de sa maturité. Luc Dugal et le club Dalbix ont mis sur pied un circuit de courses à Sherbrooke et le Raid/Marathon Jean-D’Avignon à East Hereford, qui gagne en popularité chaque année, perpétuant la mémoire du pionnier.

Parc de la Gorge-de-Coaticook
400, rue Saint-Marc, Coaticook
Le parc offre le camping, une fermette, l’équitation, la randonnée pédestre, une piste cyclable, en plus de 10 km de sentiers de vélo de montagne de calibre débutant, 6 km de calibre intermédiaire et 6 km de calibre expert.

Tarifs
10$ journalier, 30$ abonnement saisonnier. Accès gratuit pour les campeurs. Douche gratuite, location de vélos sur place.
Notez qu’après une pluie, les sentiers sont fermés pendant 24 heures.
Conditions des sentiers et renseignements : gorgedecoaticook.qc.ca ou 819 849-2331 ou 1 888 524-6743

Circuits Frontières
Départ à l’arrière de l’église, 42, rue de l’Église, East Hereford
11 km de randonnée pédestre
50 km de sentiers de vélo, dont 30 km de sentiers étroits
Fermé durant la période de la chasse

Tarifs
10$ journalier, 30$ carte d’abonnement de saison 1 866 665-6669

Événements
FestivAllezY : deux jours de randonnées récréatives guidées, pour tous les goûts
Raid Jean-D’Avignon : Un des plus beaux au Québec, de loin celui qui offre le plus de single tracks. Trois distances offertes : 32, 45 ou 67 km
raidjeandavignon.com

Publicité

Autres suggestions

Destinations, Québec

La Beauce versant garnotte

Envie de vivre une première expérience de mangeur de gravier et de faire connaissance avec un coin méconnu du Québec? Inscrivez-vous à La Voie ...
Présenté par Tourisme Montérégie
Québec, Destinations

Protégé : Combiner festivals et vélo en Montérégie cet été

Il n’y a pas d’extrait, car cette publication est protégée.
Vélo Mag 05-07-2024
Présenté par Tourisme Bas-Saint-Laurent
Destinations

Bas-Saint-Laurent : Éloge à la diversité cycliste

Offrant une impressionnante variété de séjours à vélo, le Bas-Saint-Laurent est une destination incontournable pour les vacances sur deux roues. Les s
Vélo Mag 20-06-2024