Publicité

Le blogue de David Desjardins

Le blogue de David Desjardins

Je roule pour… un cheval

Rouler, c’est défier l’horizon, en atteindre la ligne pour accéder à de nouveaux tableaux qu’on appelle aussi paysages. Dans ma série « Pourquoi je roule », voici de quoi se composent les nutriments visuels qui me rendent heureux lorsque j’avale les kilomètres.
Le blogue de David Desjardins

Parler à l’intelligence des gens

Plus de violence et d'incivilité n'amélioreront pas le vivre-ensemble routier. Alors j'ai adopté l'attitude contraire à celle qui m'est servie par les automobilistes qui voudraient me voir disparaitre de la route et le manifestent un peu trop clairement. Ça me semble un meilleur plan que d'échanger les doigts d'honneur.
Le blogue de David Desjardins

Je roule pour… avoir une vie sociale

J'ai peu d'amis que je fréquente souvent. Ceux qui croisent le plus régulièrement ma route sont cyclistes. Normal: nous partageons la même folie. Avec eux, je me sens donc deux fois moins seul.
Publicité
Le blogue de David Desjardins

Après les pavés… les alpages

Chaque fois qu'on met les secteurs pavés du nord de la France au programme du Tour, on a droit à des morceaux de bravoure et un merveilleux spectacle. Cette année, ce sont sans doute John Degenlkob et Romain Bardet qui ont offert les plus belles prestations. Mais pas pour les mêmes raisons.
Le blogue de David Desjardins

Otages du Tour

Il n'y a pas d'autre grand tour qui se permet d'ennuyer aussi royalement son public que la Grande Boucle. Mieux vaut écouter le Giro féminin alors que cette première semaine du Tour de France prend ses fans en otage.
Le blogue de David Desjardins

Les petites choses

Il y a les campagnes de sensibilisation et les gestes posés au quotidien. Il y a les projets pour agrandir et sécuriser le réseau cycliste et l'entretient des routes existantes. Le partage de la route tient à de grandes idées, mais souvent aussi de petites choses.
Publicité
Le blogue de David Desjardins, Santé

Je roule pour… m’endurer

Je me tombe sur les nerfs, vous pouvez pas savoir à quel point. En fait, vous vous en doutez peut-être : notre société s'endure si peu qu'elle s'enfile des antidépresseurs comme s'il s'agissait de bonbons. Je ferais sans doute pareil si je n'avais pas le vélo.
Le blogue de David Desjardins

Les fausses bonnes idées

En théorie, l'idée d'une passerelle cycliste qui surplombe les quais du Vieux-Port de Québec peut paraître bonne. Mais en réalité, le projet dissimule deux choses cruciales: la difficulté des villes à prendre des décisions importantes en défaveur des voitures, et la vue sur le fleuve.
Le blogue de David Desjardins

Ni dupe ni idiot

Les réactions suite à la victoire spectaculaire de Chris Froome au Giro m'amènent à me prononcer sur l'unique posture envisageable si on veut encore suivre la course cycliste avec un minimum de plaisir.
Publicité
Le blogue de David Desjardins

Le Giro: tellement mieux que le Tour!

Encore une fois, le Giro d'Italia nous tient en haleine jusqu'au bout. C'est pas au Tour que ça arriverait...
Le blogue de David Desjardins

Je roule pour… méditer

Ce texte est le premier d'une série. J'y aborderai les raisons qui me poussent à rouler, et qui sont sans doute les vôtres aussi. Cette semaine: le vélo comme guide spirituel. Rien que ça.
Le blogue de David Desjardins

Lettre au cahier des sports de mon journal local

Mon quotidien local se fiche habituellement du cyclisme. Mais il a quand même publié toute une page sur la mort de Michael Goolaerts lors du récent Paris-Roubaix. J'ai donc décidé d'écrire à la personne responsable du cahier des sports pour lui livrer le fond de ma pensée.